Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options

Le jour où Mariano a porté le maillot de la République dominicaine

Quatrième meilleur buteur de Ligue 1, Mariano Diaz semble plus proche que jamais de la sélection espagnole. Et pourtant, le 24 mars 2013, soit il y a cinq ans jour pour jour, l'ancien buteur du Real Madrid avait profité d'un match amical contre Haïti pour porter le maillot de la République dominicaine, pays de sa maman.

Modififié
Assis devant sa télévision, Mariano Diaz écoute avec attention la conférence de presse de Julen Lopetegui, avec l’espoir d’entendre son nom dans la bouche de l’actuel sélectionneur de l’Espagne. Raté, l’attaquant lyonnais a beau avoir claqué seize buts en Ligue 1 cette saison, l’ancien coach de Porto a préféré rappeler Diego Costa, qui rugit de nouveau depuis janvier et son retour à l’Atlético. Ironie du sort, si Mariano est sélectionnable avec la Roja, c’est en partie grâce à son concurrent, qui avait prouvé que l’on pouvait très bien jouer deux matchs amicaux avec une sélection (le Brésil en l’occurrence) et défendre les couleurs d'un autre pays quelques mois plus tard. Car oui, comme Diego Costa, Mariano Diaz a déjà porté le maillot d’une autre sélection : celui de la République dominicaine. Un pays qui commence à comprendre que cette rencontre face à Haïti du 24 mars 2013 n'aura jamais de petite sœur.

Les beaux yeux de la Mama


Pour tout dire, cette rencontre de mars 2013 ressemble plus à un cadeau pour sa maman dominicaine qu’à une réelle envie de jouer pour ce pays, dans lequel Mariano n’avait plus mis les pieds depuis ses huit mois. C’est donc logiquement accompagné de sa madre, Mariano Mejía, que l’attaquant qui évolue alors avec l’équipe C du Real Madrid traverse l'Atlantique pour affronter Haïti. Une maman qui ne cache pas son bonheur à Marca : « J’ai demandé de l’accompagner pour ce voyage pour qu’il se sente plus à l’aise. Les gens étaient heureux de le voir et se sont comportés de manière géniale avec lui. »


Il faut dire que les 3000 supporters présents au Estadio Panamericano de San Cristóbal, pas vraiment habitués à encourager des salariés du Real Madrid, ne pouvaient que s’enthousiasmer devant le match de l’attaquant de 19 ans, auteur d'une passe décisive à Jonathan Faña, et d'un magnifique coup franc direct pour offrir la victoire aux siens (3-1). Heureux de ce succès, Mariano lâche alors un message d’espoir à sa sélection d’un soir au micro de la SIN : « C'est une victoire très importante pour la sélection et pour les supporters qui nous ont encouragés durant toute la rencontre. Je suis très fier d’avoir porté ce maillot et de représenter ce pays. »

Marche arrière toute !


Dans un pays qui ne vit qu’à travers le baseball, l’arrivée de Mariano en sélection est surtout l’occasion pour les Dominicains de s’intéresser un peu plus au foot alors que l'équipe nationale patauge à la 163e place du classement FIFA. À l’initiative de cette arrivée, Franklin Grullón, directeur de banque, et Joaquín zquez, rabatteur des joueurs d’origine dominicaine en Europe, comme il l’explique à Marca : « La Fédération dominicaine m’a confié le travail de recruter des joueurs en Europe d’origine dominicaine afin de renforcer la sélection. » Un projet qui semble avoir fonctionné pour Carlos Julio Martínez (Marbella) ou encore Tano Bonnín (Osasuna), mais pas pour Mariano Diaz qui, au fur et à mesure qu’il grimpe les échelons au Real Madrid, déclare son amour pour la sélection espagnole : «  La République dominicaine a tenté de me rappeler, mais mon désir et mon but sont de jouer avec l’Espagne, le pays où je suis né. Depuis tout petit, je rêve de porter le maillot de la Roja. » Mais que la République Dominicaine ne crie pas défaite trop vite, en cas de non-sélection en Espagne dans les prochaines années, Mariano pourra toujours claquer un nouveau crochet et porter à nouveau le maillot Quisqueyanos. Et maman sera contente.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 151
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 30 jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65