Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // AS Monaco
  3. // Le jour où

Le jour où Bobo Vieri a planté un doublé en Ligue 1

2005-2006 : après un début de saison marqué par la démission de Didier Deschamps, l'AS Monaco s'octroie le droit de rêver en faisant signer Christian Vieri au mercato hivernal. La star italienne rêve, elle, alors d'un dernier Mondial.

Modififié
«  Désolé, je n'ai de mal à dire de personne, rien à démontrer à personne. Juste l'envie de jouer.  » Mercredi 11 janvier 2006, les présentations sont faites : le bison n'est pas là pour amuser la galerie de journalistes venus scruter la bête dans la salle de presse du stade Louis-II. Après une année sans relief, entre fin de règne à l'Inter et nouvelle romance avortée à l'AC Milan, qui lui aura valu d'être élu « Bidon d'or » 2005 de la Serie A, Bobo Vieri vient conquérir à l'ouest un nouveau championnat, qui n'attend que lui, son talent et son personnage « larger than life » pour vibrer un peu. Après la descente d'adrénaline post-2004, le Rocher n'a pas encore fait son deuil d'un rêve européen déjà plombé. Christian Vieri, lui, refuse de voir le rêve d'un dernier Mondial s'envoler. Ça ressemble fort à un chant du cygne commun. Mais c'est beau un chant de cygne, non ? Alors, on ferme les yeux et on y croit.

Débuts en fanfare


Et si on avait raison ? Début février, alors qu'il a déjà ouvert son compteur en Coupe de la Ligue, Bobo voit double pour sa deuxième sortie en Ligue 1. Le Roazhon Park s'appelle toujours Stade de la route de Lorient, les galettes saucisses réchauffent encore les corps, Yoann Gourcuff réchauffe déjà les cœurs. Sans doute l'ont-il maudit, peut-être insulté, mais, sans le savoir, les supporters rennais assistent au dernier doublé de la carrière d'un des plus grands attaquants de la croisée des siècles. D'une tête sur corner et d'une volée instinctive du pied droit aux vingt mètres, la nouvelle star monégasque renverse le match (1-3) et les sceptiques. Excepté László Bölöni, d'humeur grincheuse : « Vieri ? Mais je m'en fous ! Même moi, si on me laisse seul à dix mètres du but, je marque ! » Ce soir-là, Olivier Veigneau, ancien latéral gauche de l'ASM, marque le but du break, le premier de sa carrière aussi.


Alors, forcément, il regarde l'histoire sous un autre angle : « Je ne me souvenais pas que c'était Vieri qui avait marqué les deux premiers. En revanche, je me souviens que Vieri et Di Vaio m'avaient sauté dans les bras après mon but. J'ai d'ailleurs encore la photo de cette célébration. C'était vraiment sympa d'être entouré par ces mecs-là, avec un tel CV, de les voir impliqués, de communier avec eux. » Monaco est cinquième, croit encore à la grande Europe, Vieri pense pouvoir redevenir le grand Vieri, celui que Lippi veut tant avoir à ses côtés.

Les dernières bises du bison


Le match d'après, contre Troyes, Bobo en mettra un nouveau, de ceux dont on dit qu'il n'y a qu'à « la pousser au fond » . Mais ces balles-là tombent toujours sur les mêmes. Un penalty contre Bâle plus tard et la fin des espoirs, déjà, lors d'un choc qui n'en était plus vraiment un, ou alors pas encore, contre le Paris Saint-Germain. Bobo arme, Bernard Mendy contre, le genou se tord. Le printemps est là, mais il fait tellement plus froid désormais. Comme pour Radamel Falcao en 2014, la course contre la montre était perdue d'avance. L'heure les a regardés tourner, s'agiter, y croire, pour finalement renoncer. Cinq buts en à peine dix matchs, une vidéo d'à peine deux minutes pour résumer tout ça et quelques souvenirs laissés ici et là : « Comme il y a beaucoup d'Italiens à Monaco, on a vraiment senti ce qu'il représentait » , reprend Olivier Veigneau.


« Nous, les jeunes du vestiaire, on n'osait pas vraiment l'aborder, mais on n'a jamais senti le mec qui se croyait au-dessus. Il était cool, souriant, il amenait de la bonne humeur, il arrivait toujours à l'entraînement avec ses lunettes de soleil. Sur les séances physiques, les courses, c'est sûr que ce n'était pas le premier. Mais dès qu'on faisait des oppositions, il était vraiment animé par la gagne. C'était une machine de guerre, sa puissance et sa finition étaient intactes. Un jour, à un entraînement de veille de match au Louis-II, il m'a même assommé en me mettant une volée en pleine tête ! » Des traces éphémères. Ce n'était qu'un doublé contre Rennes, mais il cristallisait quelques rêves. On y a cru, c'est l'essentiel.



Par Christophe Depincé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 30
Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 55

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:52 Mediapro ne revendra pas ses droits 40 Hier à 09:23 Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 166 Hier à 08:48 Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 25