Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Le Havre-Valenciennes

Le Havre AC a-t-il quelque chose à envier au Barça ?

Une seule équipe marche sur son championnat cette saison et elle joue avec un maillot ciel et marine. Ce vendredi soir, le Havre AC reçoit Valenciennes avec l'intention de raser une sous-préfecture de l’Hexagone. Et va continuer d’alimenter sa réputation de « Barça de la Ligue 2 » .

Modififié
Le sujet brûlait les lèvres de l’Europe, mais puisque personne n’osait mettre les pieds dans le plat, Fabien Mercadal, coach d’un Paris FC qui s’apprêtait à recevoir le HAC pour le compte de la troisième journée de Ligue 2, a brisé la glace : « Le Havre, c’est le Barça de la Ligue 2. » Un moyen pour le tacticien parisien d’exciter ses joueurs alors qu'ils s'apprêtaient à recevoir le leader ? Non. Car la raclée reçue vendredi dernier par ses ouailles au stade Charléty (0-3) n’a fait que valider la thèse de la sincérité de Mercadal : oui, il y a bien du Barça dans ce HAC, mais certainement pas de ce Barça moribond qui a débuté sa saison en se faisant rouer de coups par le Real Madrid en Supercoupe d’Espagne.


Non content d’avoir écrabouillé ses trois premiers adversaires en championnat (0-3 à Tours, 4-1 contre Auxerre, 0-3 à Paris), le club doyen a offert un frisson estival au Stade Océane lors du premier tour de Coupe de la Ligue face à Nîmes en inscrivant quatre buts en dix minutes en deuxième mi-temps avant d’arracher la qualif’ aux tirs au but (4-4, 5-4 aux tab). Ce soir-là, les Havrais n’ont raté aucun tir au but, validant le fait que cet exercice n’était pas cette loterie qu’on veut bien nous vendre, mais un jeu où l’équipe la plus technique finit par l’emporter.

Moukoudi, 50% Mbappé, 50% Rigobert Song


Là où le passage de Bilbao au Barça semble déjà donner le vertige à Ernesto Valverde, Oswald Tanchot, qui a acquis une expérience solide au Poiré-sur-Vie, a déjà fait oublier Bob Bradley, à qui il a dû succéder dans l’urgence en cours de saison dernière. Derrière son visage de méchant qu’on aimerait voir sur grand écran dans un film où il donnerait la réplique à Danny Trejo, le Mayennais ne cache pas grand-chose de gentil. En tout cas pour ses adversaires. Ainsi, le bilan mathématique est plutôt violent : 3 matchs, 3 victoires, 10 buts marqués, 1 encaissé. Si le secteur offensif est naturellement à la fête – les deux meilleurs buteurs (Assifuah 4, Julan 3) et passeurs (Ferhat 4, Fontaine 2) de Ligue 2 sont havrais –, l’assise défensive est quelque chose avec laquelle on ne plaisante pas. La pépite Ferland Mendy partie enflammer le couloir gauche à Lyon, le latéral droit Issam Chebake et le gardien Fabien Farnolle à Malyataspor pour satisfaire leur banquier, c’est désormais Harold Moukoudi qui tient la baraque. Le défenseur central de 19 ans, né à Bondy comme Kylian Mbappé et coiffé comme Rigobert Song, est assurément un homme à suivre. Peu importe ce qu’elle finira par retenir, l’histoire ne pourra jamais fermer les yeux sur le fait qu'au mois d’août 2017, Moukoudi est largement devant Gerard Piqué dans la hiérarchie des défenseurs centraux de la planète Terre.

Yohann Thuram plus fort que son cousin


Négliger le génie de Yohann Thuram dans les buts serait aussi une belle bêtise. Jamais la famille Thuram n’avait connu un de ses membres auteur d’un tel début de saison. Du haut de ses dix-sept ans de carrière éparpillés à Monaco, Parme, Turin et Barcelone, Lilian a seulement cumulé à deux petites reprises trois victoires en trois matchs dans la peau du titulaire. À chaque fois avec la Juve. D’abord lors de la saison 2001/2002 (9 pts, +7 de goal average) puis en 2004/2005 (9 pts, +8). Et puis 2017 est arrivé et son cousin Yohann a plié l'arbre généalogique en deux avec ses 9 points et une différence de buts de +9.


La force de ce HAC, qui traverse honteusement une neuvième saison de suite en Ligue 2, réside en partie dans son mercato. Un chantier sur lequel le FC Barcelone a décidé de se casser les incisives. Le championnat espagnol n’a pas commencé que le Barça va déjà mal. Il fantasme sur Coutinho et Dembélé, pourrait bien recruter les deux, mais oublie une chose. Jusqu'ici, le Français le plus cher de l’histoire s’appelle Paul Pogba et a été formé au Havre Athletic Club. Alors pour laver l’affront du départ de Neymar, c’est vers les voitures immatriculées 76 que les dirigeants catalans seraient inspirés de regarder. D’autant que l'attaquant Nathaël Julan (5 buts en 130 minutes toutes compétitions confondues), 19 ans, 1,96 m et un Thierry Henry dans chaque jambe, n’excite pour l’heure que les petites écuries de Premier League.


Parce que Crystal Palace présente l’avantage de posséder une météo qu’un gamin né en Normandie connaît par cœur, le Barça peut toujours se tourner vers un autre joueur fabuleux : Zinédine Fehrat. Non content de posséder un prénom qui a fait ses preuves en Espagne, l’ailier havrais vient d’être convoqué par l’équipe d’Algérie et doit honorer sa première sélection début septembre contre la Zambie. Pour des raisons qui les regardent, les dirigeants espagnols étaient passés à côté de Sofiane Feghouli en 2015 et Riyad Mahrez en 2016. Profitons de ne pas être encore en 2018 pour continuer de croire que le FC Barcelone est encore un club qui sent le football.

Par Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom