Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Foot & Politique

Le foot peut-il être un enjeu de la présidentielle ?

Alors que la campagne commence à s’éclaircir et se lancer, comment ne pas se demander de quelle manière le foot va être traité durant cette présidentielle si spéciale ? Le ballon rond est en effet devenu un objet de plus en plus politique, et l’année 2021 n’avait pas dérogé à la règle. Il reste toutefois à craindre qu’il ne soit réduit une fois encore à un accessoire polémique ou un moyen de parler au peuple avec quelques raccourcis démagogiques de circonstance. Peu de chance donc qu’il bénéficie du traitement sérieux, de l’intérêt légitime et de l’attention nécessaire qu’il pourrait être en droit de réclamer.

Emmanuel Macron n’a récemment pas tari d’éloges envers Kylian Mbappé dans les colonnes de L’Équipe. Il a félicité le joueur du PSG d’avoir pris « le risque de l’engagement. (...) Pour la vaccination, contre la violence, en communion avec les émotions du pays : Kylian Mbappé a une conscience rare de son rôle, du poids de ses mots, de la force de ses actes. "Je sais que j’ai des droits et des devoirs aussi", déclare-t-il lui-même. » Voila une séquence qui démontre que, quoi qu’il en dise, le président est lui aussi entré en campagne. À l’instar de la précédente élection en 2017, il utilise le foot pour se rapprocher du « peuple » et instiller un autre discours, plus consensuel, que des thèmes de campagne dont le curseur penchera inévitablement plutôt à droite (rendre l’université payante, sécurité, etc.). Cela ne coûte rien, cela offre l’opportunité de balancer de belles paroles sur les valeurs qui évitent de causer programme et garantissent de polir son image. Il s’agit également d’une belle occasion de parler finalement de soi, par un effet miroir, sans en donner l’impression. « Sa capacité à assumer, reconnaître, surmonter et repartir à l’assaut est la signature d’un très grand champion, indique encore le président. Oui, Kylian Mbappé a beau être si jeune, il a épousé l’excellence de son sport en club comme en équipe nationale, il a vécu les expériences les plus extrêmes et il a démontré les qualités des plus grands : lucidité, courage, résistance. Je suis sûr d’une chose : il continuera de nous étonner. »

Foot instrumentalisé


De fait, si le foot devient un enjeu ou thème durant cette campagne présidentielle, ce sera probablement par ce biais de l’instrumentalisation. Les candidats s’en empareront pour diffuser leur discours ou occuper l’espace médiatique, sans avoir à trop rentrer dans le détail. Un petit clash sur les Bleus ou la violence dans les tribunes par-ci, un débat sur les joueurs mal élevés ou « nouveaux riches » par-là, et le grand public est touché au cœur ou aux tripes. Deux tweets, une matinale et on peut retourner regarder les sondages. À ce petit manège, l’extrême droite désormais « plurielle » se révèle particulièrement douée. Le RN avait démontré lors de l’Euro et l’affaire Youssoupha sa prétention à assumer désormais le pouvoir, pour le moment dans les esprits, et qu’en tant que futur parti de gouvernement, il allait falloir apprendre à le respecter. Une attitude qui anticipait les prémices de l’actuelle campagne de Marine Le Pen tout en « sens des responsabilités » . À coté, le rookie Eric Zemmour, déjà habitué des saillies contre ce foot accaparé par les immigrés musulmans (ou noirs), voire les femmes, a mis la barre très haut. Partisan de briser « les tabous » et les principes de la République cosmopolite, il s’en est pris sans complexe au héros national Zidane, exigeant qu'il change de prénom, tout comme par ailleurs il se décide à douter de l’innocence de Dreyfus ou réhabilite Pétain.

La vraie du politique du foot


Pour le moment, les autres candidats demeurent sur une prudente réserve. À gauche, la foire d'empoigne des candidatures multiples laisse peu d’espace pour aborder un sujet que par ailleurs les prétendants et prétendantes (Hidalgo, Roussel, Taubira, Mélenchon, Jadot) maîtrisent peu. De son coté, Valérie Pécresse paraît surtout pour le moment soucieuse d’exister sur le terrain sécuritaire. Les spécialistes de la question sportive, de la députée Marie-George Buffet au sénateur Michel Savin, n’ont malheureusement que peu l’oreille des candidats et candidates, ce qui est regrettable au regard de leur travail dans les divers hémicycles. Naturellement, l’actualité dictera les éventuelles prises de position, tout comme les questions des journalistes sur les plateaux télé, sans oublier l’inévitable interview dans la presse spécialisée. C’est dommage, car le foot, notamment en cette année 2022, mériterait une véritable approche politique. On pourrait évidemment commencer par le poids de la crise sanitaire, du récent pass vaccinal, sur le monde amateur, la crise du bénévolat, l’épuisement associatif qui touche plus de deux millions de licenciés dans les différentes fédérations. Une telle problématique ne sera sûrement pas en tête de gondole dans les déclarations des postulants à l'Élysée. La Coupe du monde au Qatar s’avérerait en revanche par exemple une parfaite entrée pour expliquer quelle est leur vision de la France dans le monde, quelle représentation de notre pays sur la scène internationale, quelles exigences dans le domaine diplomatique, sans parler d’un éventuel boycott diplomatique à l’instar des USA en Chine. Une campagne présidentielle ne constitue-t-elle pas le moment idéal pour évoquer ce sujet et préciser aux Français l’importance, et donc le poids, d’une telle compétition ? Autre point, alors que les débordements dans les stades ont défrayé la chronique (certes désormais entre parenthèses avec l'instauration des jauges), ne serait-il pas sain de tenir un débat public posé, politique, étayé sur ce problème qui interpelle autant la conception de la sécurité, des devoirs et des droits des citoyens, que la place des forces vives (ici les ultras) de la nation ? Finalement, nous nous contenterons probablement des lieux communs sur les valeurs du foot ou la dénonciation de tel ou tel comportement de joueur.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.




Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine