Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Et le FC Porto découvrit la Colombie

Entre le FC Porto et la Colombie s’est créée il y a de nombreuses années maintenant une relation étroite. Initiée par des transferts aux succès retentissants (Radamel Falcao, James Rodríguez ou encore Luis Díaz), elle a été entretenue depuis par diverses initiatives des deux partis. De quoi sceller un lien sportif fort dont jouissent Dragons, Colombiens et Portugais en général, ce lien ayant dépassé les frontières du football pour s’étendre aux plus hautes sphères des relations entre les deux pays.

Si la plupart des historiens actuels s’accordent sur les origines génoises de Christophe Colomb, une rumeur tenace y fait face au Portugal. Entretenue par certains chercheurs, celle-ci maintient l’idée d’un Christophe Colomb portugais. Deux siècles après que son nom a été donné à l’ancienne province de Nouvelle-Grenade, son don pour la découverte a été transmis aux recruteurs du FC Porto qui ont fait de la Colombie leur terrain de jeu favori. Depuis 2009, neuf joueurs issus des terres colombiennes ont porté les couleurs de l’équipe principale des Dragons. Et pas des moindres. Ils se nomment Radamel Falcao, James Rodríguez, Jackson Martínez, Fredy Guarín ou plus récemment Matheus Uribe et Luis Díaz. En à peine treize ans, la Colombie est ainsi devenue le quatrième pays étranger le plus représenté en matière de joueurs dans l’histoire du club, loin derrière des pays aux liens évidents avec le Portugal comme le Brésil (123 joueurs) ou l’Espagne (12 joueurs), mais devant l’Angola (8 joueurs). En matière de matchs joués, la Colombie (771 apparitions) grimpe même à la troisième place devant l’Espagne (750 apparitions). Cette histoire à l’eau de rose cache aussi une mine d’or. Derrière les noms de James, Falcao, Díaz ou Martínez, ce sont près de 170 millions d’euros de vente dont les Dragons ont profité. On comprend donc aisément le souhait du FCP de préserver ses intérêts en Colombie. Mais comment ces intérêts servent ceux des pays qu’ils impliquent ?

Le FC Porto remercie la Colombie, et vice versa


En 2008, avant de connaître le succès de sa future relation avec la Colombie, le FC Porto lance « Dragon Force » , un programme d’écoles de football à l’internationale. La première de ces écoles ouvre en 2014 à Bogotá, dans le club de l’EFA Deportes. Le contact avec la capitale colombienne ne se fait néanmoins pas à l’initiative du club portugais, mais à celle du directeur du club sud-américain, Bernardo Uricoechea, bien inspiré par le succès de ses compatriotes au Portugal. « L’idée de ce projet était de former nos joueurs pour amener les meilleurs à Porto, explique-t-il. Le FC Porto nous a envoyé des entraîneurs pour se charger de la partie sportive et du scouting, tandis que nous gérions les aspects administratifs. » De ce partenariat naissent sept années « merveilleuses » pour l’entité colombienne qui jouit de l’expérience du FCP. « Nous avons été formé à la périodisation tactique par les émissaires de Porto (méthodologie théorisée par Vitor Frade, professeur à l’université du Sport à Porto, et utilisée par Mourinho ou Villas-Boas, NDLR) » , souligne le directeur de l’EFA Deportes. En décembre 2021, la Dragon Force Bogotá doit toutefois fermer ses portes lorsqu'une autoroute est construite au niveau des installations de l’école de football. « On garde un excellent souvenir de cette période, ressasse Bernardo Uricoechea. Et trois entraîneurs portugais sont restés avec nous en Colombie. »



De cette union, les résultats tangibles restent assez maigres. Seuls deux joueurs colombiens issus de la Dragon Force Bogotá ont fini par rejoindre Porto. Angel Yesid et Juan Perea rejoignaient les U19 des Dragons en 2018. Tandis qu’Angel Yesid évolue désormais à Malte, Juan Perea a rejoint le VfB Stuttgart l’été dernier. La liaison entre Bogotá et Porto aura donc directement permis à deux joueurs colombiens de réaliser leur rêve européen. « Ces sept années ont été merveilleuses, surtout pour les joueurs colombiens qui rêvent tous de l’Europe, rappelle Uricoechea. Hormis Angel Yesid et Juan Perea, il y a cinq autres joueurs colombiens qui ont rejoint l’Europe sur cette période grâce au programme. » Par l’apport de son expérience et son appui, le FC Porto a ainsi ouvert une nouvelle porte européenne à des joueurs colombiens qui n’attendaient que d’y avoir une chance. Les entraîneurs envoyés par le FCP en Colombie ont tout de même permis au club portugais de garder un œil avisé sur le championnat local. De quoi être sûr du potentiel de Luis Díaz notamment, recruté en 2019 au Junior FC. Malgré la disparition de la Dragon Force Bogotá, le FCP a aussi entrepris d’autres moyens d’être en avance sur les autres clubs européens en ce qui concerne les jeunes joueurs colombiens. Ainsi, les Dragons organisent à chaque automne le programme Caza Talentos réunissant des joueurs colombiens de tous horizons âgés d’entre 9 et 18 ans. Pour promouvoir son projet, le club n’hésite pas à mettre en avant des joueurs comme Uribe ou Luis Díaz. Bernardo Uricoechea valide : « Ce sont les stars colombiennes du FC Porto qui ont fait l’excellente image du club dans toute la Colombie. »

Une relation sportive aux bénéfices diplomatiques ?


La particularité du lien entre le FC Porto et la Colombie, c’est qu’il ne se limite pas au rectangle vert, mais s'étend à des horizons bien plus larges. En 2013, alors que le président portugais Cavaco Silva rend visite à son homologue colombien Manuel Santos, ce dernier souligne le fait que les deux pays traversent alors le « meilleur moment de leur histoire en matière diplomatique et commerciale » , tout en ajoutant un remerciement au FCP et ce que le club a fait pour des joueurs colombiens tels que Falcao, James ou Jackson Martínez. Une mention qui n’est pas anecdotique. On se rend en fait compte que le resserrage des liens économiques et politiques entre les deux pays coïncide avec l’activité fructueuse du FC Porto avec le pays sud-américain et ses ressortissants. En 2017, un Conseil stratégique binational Portugal-Colombie est créé, promouvant une coopération économique accentuant les échanges entre les deux pays. En même temps, Porto et la ville colombienne de Pereira tissent des liens diplomatiques, s’entraidant notamment sur des questions urbaines et sociales. Contactée, l’ambassade de Colombie à Lisbonne confirme l’impact à long-terme du soft power des Dragons sur les relations entre les deux pays. « Lorsqu’on voit que des citoyens colombiens arrivent en certain nombre au Portugal, comme c’est le cas par le biais du football, cela peut permettre de développer de nouvelles relations » , précise l’un de ses émissaires. S’il faut relativiser l’impact du FCP sur les liens diplomatiques luso-colombiens, il faut donc quand même le prendre en compte. Une chose est sûre : avec la potentielle prolongation de contrat à venir pour Matheus Uribe et le recrutement de Jesús Díaz, petit frère de Luis, le FC Porto n’a pas fini d’enrichir sa ville de l’accent colombien.



Par Amaury Gonçalves Tous propos recueillis par AG.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
il y a 29 minutes Résultats de la phase de poules de la Coupe du monde 2022
il y a 6 heures Comment suivre France-Pologne quand on boycotte le Mondial ? 2 il y a 6 heures Revivez Corée du Sud - Portugal (2 - 1) 378
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 7 heures Un journaliste censuré à la télé turque pour avoir fait l’éloge d'Hakan Şükür 52