Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // Bilan

Le conseil de classe de la Coupe du monde

Un mois de compétition vient de s'achever, l'heure est venue de distribuer les bons et les mauvais points, du major de promo français au bonnet d'âne allemand. Le conseil de classe de la Coupe du monde est ouvert.

Modififié

Mention « putain que c'est bon ! »



France
Note de la rédaction
9.5
Note des lecteurs
8.5Moyenne de 2618 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L'équipe de France n'était pas forcément le meilleur élément de cette Coupe du monde, peut-être un peu complexée par rapport à ses aînées brésilienne, allemande et espagnole. Ou moins créative que sa voisine belge. Mais la France a su faire avec ses qualités, écouter avec une discipline exemplaire les conseils de son entraîneur sur le terrain, et ne pas se faire remarquer avec des scandales extrasportifs en dehors. Le conseil de classe donne ses félicitations et invite à une confirmation dans deux ans pour le Championnat d'Europe.




Félicitations du jury



Croatie
Note de la rédaction
8.5
Note des lecteurs
8.4Moyenne de 1960 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Au précédent conseil de classe, la Croatie s'est fait taper sur les doigts à cause de son manque de mental dans les matchs à élimination directe. Elle a cette fois retenu la leçon, quitte à le faire avec un excès de zèle. Il n'y a aucune obligation à remporter tous ses matchs à l'arrache histoire de démontrer sa force de caractère. Un 3-0 propre est également accepté par le jury. Les efforts n'ont pas payé en finale, mais avec de la persévérance, les résultats devraient être prometteurs dans deux ans.






Tableau d'honneur



Belgique
Note de la rédaction
8
Note des lecteurs
7.4Moyenne de 1930 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La Belgique est agréable à regarder, brillante quand elle décide de se mettre en action. Mais la Belgique a aussi une petite tendance à bouder quand un autre participant ne va pas dans son sens. Attention également à ne pas bacler la fin de ses devoirs sous prétexte que l'on a accroché le Brésil à son tableau de chasse. Les Diables rouges se sont repris face à l'Angleterre, on attend d'eux un peu plus dans deux ans à l'Euro, car le potentiel est là.



Angleterre
Note de la rédaction
7.5
Note des lecteurs
6.5Moyenne de 1769 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L'Angleterre n'avait pas autant de prédispositions que d'autres participants. Mais les Three Lions ont démontré beaucoup de bonne volonté pendant toute la compétition, au point de rendre fiers leurs proches restés au pays. Il va falloir continuer à travailler, notamment dans l'entrejeu, mais en s'appuyant sur les bases actuelles, avec de bonnes révisions, le championnat d'Europe pourrait être prometteur. Attention cependant à donner du temps de jeu aux jeunes Anglais dans les grands clubs de Premier League, sinon le fruit des efforts s'évanouira en vain. On saluera tout de même qu'à défaut d'aller au bout, l'équipe a réussi à se rendre sympathique.



Russie
Note de la rédaction
7.5
Note des lecteurs
7.1Moyenne de 1661 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La Russie n'est clairement pas le participant le plus brillant, ni le plus fin stratégiquement. Mais elle a su se tenir à la maison et a démontré que de la bonne volonté et de la concentration pouvaient permettre de rattraper une partie de son retard. Il va falloir encore beaucoup de travail pour devenir une vraie puissance footballistique et produire un tant soit peu de jeu, mais les compatriotes de Vladimir Poutine ont déjà un état d'esprit. Une base sur laquelle construire.






Encouragements



Uruguay
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
6.7Moyenne de 1599 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L'Uruguay est à l'aise dans sa zone de confort et peut rendre quelques copies de très haute facture, ce qui a été le cas contre la Russie ou le Portugal. Mais l'Uruguay doit apprendre à être moins dépendant de ses stars offensives, en particulier Edinson Cavani. Il faut travailler le banc de touche et la transition générationnelle, sous peine d'aller au devant de déconvenues à l'avenir.



Suède
Note de la rédaction
6.5
Note des lecteurs
6.2Moyenne de 1540 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Pour le spectacle, on repassera, mais la Suède a réalisé une Coupe du monde encourageante, avec quelques copies très réussies, notamment contre le Mexique. Le choix d'exclure le brillant, mais insolent Zlatan Ibrahimović a permis à la sélection scandinave de jouer plus collectif. Alors certes, la Suède de 2018 n'est pas aussi bonne élève que sa grande sœur de 1994, mais il n'y a pas grand-chose à lui reprocher. La discipline c'est bien, mais avec un peu d'imagination, ce serait mieux.






Satisfaisants



Japon
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.7Moyenne de 1529 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Difficile de faire des reproches au Japon : appliqué, sérieux, courageux. Le Japon s'excuse même après un mot de travers ou un début d'attitude non fair-play. Sans parler du nettoyage de son espace de travail et de sa grande politesse envers les femmes de ménage. Reste un sentiment de frustration, car les Japonais semblaient tenir leur exploit contre les Belges et se sont fait piéger naïvement en toute fin de leur huitième de finale. Il ne serait pas inopportun d'organiser quelques voyages d'études supplémentaires en Europe pour les joueurs nippons.



Brésil
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
5.2Moyenne de 1519 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La grande déception du jury. Le Brésil devrait être parmi les meilleurs, mais continue avec ses problèmes d'attention. Entre un Neymar Jr qui passe plus de temps à faire l'idiot qu'à travailler, et une équipe qui se repose trop sur Casemiro pour son équilibre collectif, les Brésiliens ne pouvaient pas espérer mieux sur le tournoi. Il va être temps d'arrêter de pleurnicher et de remettre le bleu de chauffe. Et plutôt que de ressasser les exploits de ses grands frères, le Brésil ferait mieux de s'inspirer des meilleurs élèves.



Mexique
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.2Moyenne de 1415 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le Mexique est un bon élève, toujours présent à l'heure, toujours en mesure de faire les exercices de base. Mais le Mexique a dû mal à dépasser son blocage avec les matchs à élimination directe. Pourtant, les qualités sont là, quelques séances avec un préparateur mental, un sophrologue ou un marabout pourraient aider.





Suisse
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
5.2Moyenne de 1351 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La Suisse a rendu sa meilleure copie contre le Brésil et contre la Serbie, même si, sur ce match, les surveillants n'ont pas vu une grosse faute dans la surface qui aurait pu mener à une exclusion pure et simple en phase de poules. À part ça, les Helvètes ont tendance à se reposer sur leurs acquis : une défense solide, un jeu en contre et une discipline de fer. Dommage car les meilleurs moments du tournoi ont eu lieu quand Xherdan Shaqiri et ses copains ont pris les matchs à leur compte.



Danemark
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
4.9Moyenne de 1339 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le Danemark est sérieux, discipliné et courageux. Mais parfois, le Danemark frustre par son manque d'esprit d'initiative. Coupable d'un foutage de gueule avec la France comme complice et probable initiateur, l'équipe de Christian Eriksen doit apprendre à aller au bout de ses idées, à tuer les matchs, voire tout simplement à se transcender. Peut mieux faire.



Iran
Note de la rédaction
5.5
Note des lecteurs
5.4Moyenne de 1298 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On savait que l'Iran partait de loin, faute d'une assiduité assez grande à ce niveau de compétition. Mais les joueurs de Carlos Queiroz ont fait de leur mieux, ont tenu le coup face à plus talentueux, mais moins determinés qu'eux. Continuez.






Peuvent mieux faire



Colombie
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
5.1Moyenne de 1261 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L'absence sur blessure de son meilleur joueur n'est pas une excuse pour la Colombie, participant clairement doué, mais qui ne sait pas forcer les décisions. Et puis la ponctualité et le respect des règles du jeu, ce n'est pas que pour les Japonais. Il va falloir penser à se renforcer sur le plan mental, car James Rodríguez n'est pas éternel, et ses mollets non plus.



Portugal
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
4.2Moyenne de 1270 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le Portugal avait passé un cap il y a deux ans, et son début de tournoi face à l'Espagne laissait à penser qu'il pouvait confirmer. Mais penser que Cristiano Ronaldo va tout faire à la place des copains, c'est comme croire au père Noël, on ne le tolère plus au-delà des U9. Le père Fouettard Cavani était bien réel en revanche.






Passable



Pérou
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
4.6Moyenne de 1184 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Après une longue absence, il était évident que le Pérou avait énormément de travail pour se mettre à niveau. Il n'a pas manqué grand-chose pour que le parcours soit plus beau, et la comparaison avec l'un des meilleurs participants de la compétition n'a pas aidé à valoriser le vrai niveau péruvien. À voir ce que cela donnera sur le continent sud-américain, avant peut-être une nouvelle présence au Mondial dans quatre ans.



Australie
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
4.1Moyenne de 1130 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Alors certes, les Australiens ne sont pas brillants ni glamour. Mais ils font des efforts, écoutent ce que dit leur entraîneur. De quoi y croire jusqu'au troisième match de poules, ce qui n'est pas rien vu les limites actuelles des hommes de Bert van Marwijk. Le stage en confédération asiatique est une bonne idée. Il faudrait étudier la possibilité d'un déménagement en Europe...




Avertissement de travail



Espagne
Note de la rédaction
4.5
Note des lecteurs
2.9Moyenne de 1224 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il est temps pour l'Espagne d'oublier sa grande sœur de 2010. Il s'agissait d'une autre époque, d'un autre contexte. Il faut reprendre les bases, renouveler son équipe et faire preuve d'humilité. La possession de balle doit permettre d'amener le jeu devant le but adverse, ce n'est pas une technique pour éviter d'avoir à défendre. Quant au président de la Fédération, il est invité par le jury à ne plus prendre de décisions sous le coup de l'émotion, c'est un mauvais exemple donné aux jeunes.



Argentine
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
2.8Moyenne de 1194 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Un cas particulier, cette Argentine. Beaucoup de potentiel, des joueurs très doués, mais aucune discipline collective ou presque. Respecter son sélectionneur, ce serait la base de départ. Les Argentins s'en sortent quand ils décident par intermittence de faire des efforts, mais à force de ne pas apprendre de leurs erreurs, la chute de résultats pourraient encore se poursuivre.






Au rattrapage



Nigeria
Note de la rédaction
4.5
Note des lecteurs
4.1Moyenne de 1077 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le Nigeria est l'un des participants les plus frustrants de la compétition. Capable de bâcler le travail contre la Croatie, d'avoir 20/20 contre l'Islande – grâce à Ahmed Musa, inspiré – les Super Eagles n'ont même pas su tuer l'animal malade que représentait l'Argentine. Avec un tel potentiel, ne pas arriver en huitièmes de finale, c'est une grosse déception.



Sénégal
Note de la rédaction
4.5
Note des lecteurs
4.7Moyenne de 1062 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Un peu comme son cousin nigérian, le collectif sénégalais ne va pas au bout de son potentiel, entrevu contre la Pologne. Si une défaite contre une Colombie à 100% peut être tolérée, l'incapacité à battre des Japonais certes sérieux, mais ne disposant pas de Sadio Mané, c'est du gâchis. Il aurait fallu demander conseil aux grands frères de la promotion 2002.



Maroc
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
3.7Moyenne de 1064 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le Maroc sait faire de jolies combinaisons, déployer un jeu offensif, et même bousculer plus fort que lui. Mais le mental marocain n'est pas aussi solide que les pectoraux de son sélectionneur, preuve en est la défaite initiale contre l'Iran ou le début de match raté contre le Portugal. Peut très clairement mieux faire.





Corée du Sud
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
4.3Moyenne de 1002 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Si les Sud-Coréens ne s'étaient pas permis d'arriver largement en retard, leur Coupe du monde aurait été de bonne facture. Mais les hommes de Shin Tae-yong doivent comprendre que battre le tenant du titre ne suffit pas à gagner une compétition. Cela mérite de demander quelques conseils au voisin de table japonais.



Islande
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
4Moyenne de 988 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La dernière compétition des Islandais laissait augurer de belles perspectives, tout comme la première sortie contre l'Argentine. Puis les Nordiques ont explosé contre le Nigeria avant d'être battu par la Croatie. Le signe de bases fragiles pour les hommes d'Elmir Hallgrimsson, qui vont devoir reprendre leurs révisions s'ils veulent en être à l'Euro 2020.


Serbie
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
3.6Moyenne de 959 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Cela ne sert à rien de trouver à redire sur le cousin croate, ni de ressasser une erreur d'appréciation de l'arbitre sur un penalty oublié contre la Suisse. La Serbie manque de discipline et de méthodologie. Ce n'est pas faute d'avoir les qualités pour faire beaucoup mieux qu'une troisième place en poules. Il faut continuer à travailler.



Arabie saoudite
Note de la rédaction
3.5
Note des lecteurs
2.3Moyenne de 976 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
L'Arabie saoudite est arrivée en retard, visiblement occupée à écouter la fin d'un concert de Robbie Williams. Alors cela peut paraître réconfortant de taper sur le nouveau venu égyptien, cela n'en reste qu'une maigre consolation et un retour rapide à la maison. L'aînée de 1994 faisait plus plaisir à voir.





Redoublement



Égypte
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
1.7Moyenne de 968 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On prendra pour circonstance atténuante la longue absence du pays à ce niveau et la blessure de Mohamed Salah, victime d'un pugilat par un élément perturbateur espagnol avant le tournoi. Malgré tout, ce Mondial de l'Égypte est un échec et il va falloir redoubler de travail pour être plus qu'un simple puissance continentale.



Costa Rica
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.2Moyenne de 892 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
On avait vu une équipe plus consistante il y a quatre ans. Sur cette édition, le Costa Rica aura réussi à accrocher la Suisse et à faire pleurer l'élève Neymar Jr. Quoi qu'il s'est avéré que l'élève Neymar Jr était particulièrement émotif cet été.


Tunisie
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.4Moyenne de 894 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La Tunisie avait promis d'essayer d'exister entre la Belgique et l'Angleterre. Mais les bonnes intentions ne suffisent pas, il faut être attentif pendant 90 minutes et les arrêts de jeu, et aussi savoir verrouiller derrière si nécessaire. La victoire contre le Panama, sans expérience à ce niveau, cela n'atténue rien.




Panama
Note de la rédaction
2.5
Note des lecteurs
2.3Moyenne de 872 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le Panama est sympathique, mais peut-être un peu trop. Le but d'une participation en Coupe du monde n'est pas de permettre à Harry Kane de finir meilleur buteur. D'accord ?


Pologne
Note de la rédaction
2
Note des lecteurs
1.2Moyenne de 890 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
La Pologne est bien gentille de montrer à tout le monde son beau classement FIFA et son bel avant-centre Robert Lewandowski. Encore faudrait-il tenir son rang et voir le buteur en action. Battre le Japon alors qu'on est déjà éliminé, c'est beaucoup trop léger. Cela ne ferait pas de mal de regarder les albums de famille de 1974 et 1982.




L'accident de parcours



Allemagne
Note de la rédaction
2.5
Note des lecteurs
1.4Moyenne de 949 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Arrivée en retard, second devoir rendu à l'arrache, manque total de réalisme sur la troisième rencontre... L'Allemagne a pourtant l'habitude de l'épreuve, mais a cumulé toutes les erreurs de débutants. Simple accident ou besoin de se remettre en question ? Il faut se poser les bonnes questions.




Par l'inspecteur Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 8 heures Papus Camara : « S'attendre à ce qu'ils montrent un autre visage » 17 il y a 10 heures Un quintuple sauvetage fou en FA Trophy 13 il y a 10 heures La gendarmerie saisit 500g de résine de cannabis à l'effigie de CR7 35
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE