Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone-Real Madrid (1-3)

T'es un gagnant, Sergio !

Après le contraste mesuré entre le naufrage défensif en Ligue des champions contre le Shakhtar mercredi (2-3) et la victoire dans le Clásico ce samedi, il n’est plus possible d’invoquer la coïncidence ou de jouer les aveugles : le Real de Zidane est dépendant d’un joueur, et son opium se nomme Sergio Ramos. Le boss du Real l’a une nouvelle fois prouvé en menant les siens vers un succès convaincant contre le Barça d’un Messi muet pour la sixième fois d’affilée contre le rival madrilène.

Modififié
C’est une curieuse habitude. Un peu partout en Europe, lorsque le collectif est en péril, on aime chercher la fleur de sa dépendance. Ainsi, on a vu pousser la Messi dépendance du Barça, la Neymar-Mbappé dépendance du PSG ou, plus récemment la Fernandes dépendance de Manchester United. Lorsque le tour du Real arrive, c’est le nom de Karim Benzema qui fuse de toutes parts. Pourtant, ce serait oublier que le Real s’est avant toute autre chose appuyé la saison dernière sur sa défense de fer pour ajouter une 34e Liga à son palmarès, et qu'il a remis ça ce samedi lors du Clásico à Barcelone. En plus d'avoir mis Messi au fond de sa poche, Ramos a encore prouvé qu'il était plus qu'un défenseur hors pair. Lorsque Lenglet est tombé dans le panneau en tirant son maillot, personne n'a douté qu'à 34 ans, le sang glacial du Churu, comme le surnommait son ex-coéquipier Saviola, donnerait un avantage décisif au Real. Et bien sûr, Ramos n'a pas tremblé.


Et à qui d’autre que Sergio Ramos peut-on imputer cette perméabilité ? Le Viking espagnol est un leader hors pair qui ferait passer Ragnar Lodbrok pour un petit joueur. Sa seule présence sur le pré rend ses coéquipiers plus sereins, plus confiants, et son premier duel décourage souvent les intrépides attaquants adverses à un nouvel affrontement. Les imprudents qui reviennent à la charge repartent rarement indemnes. À l'image de son tacle sur Messi dans le temps additionnel ce mercredi, alors que la victoire était acquise, Ramos ne lâche rien, et contraint ses coéquipiers à faire de même. Car si, comme souvent la saison passée, un but de Benzema suffit au Real pour l’emporter, c’est parce que les attaques adverses se cassent les dents sur une défense orchestrée d’une main, et surtout d’une voix, de maître. Et quand il faut en planter un de plus, c’est Sergio Ramos, onze buts en championnat la saison passée, qui surgit, à la réception d’un corner ou pour transformer un penalty.

Comme des airs de déjà vu


Mercredi, c'est un Shakhtar pourtant largement amoindri par les absences de dix joueurs, dont les cadres Stepanenko, Alan Patrick ou Junior Moraes, qui s’est joué d’un Real orphelin de son leader. Une débandade sur laquelle les parieurs les plus malins ont sûrement mis une petite pièce en voyant le capitaine espagnol absent de la feuille de match. Avant les Ukrainiens, Manchester City s’était délecté de cette fébrilité pour bouter la bande à Zidane hors de la Ligue des champions dès les huitièmes. Si les erreurs de Raphaël Varane avaient profité à Raheem Sterling et Gabriel Jesus, les approximations de brebis privées de leur berger, de Militão à Casemiro, en passant par Carvajal et Mendy, auraient pu rendre l’addition encore plus salée.


Avant cette rencontre contre Donetsk, les Merengues n’avaient remporté qu’un seul de leurs sept matchs de Ligue des champions quand Ramos était absent. Et lorsqu'un Ajax fringant, mené par un Tadić en état de grâce, avait balayé au Bernabéu un Real aux abois, qui assistait au désastre en tribunes ? Bingo, c'est ce bon Sergio ! Si le bilan se fait plus contrasté en Liga (huit victoires, deux nuls et trois défaites sur les treize matchs manqués par Ramos depuis le début de la saison 2018-2019), l’impression visuelle ne ment pas. Lorsque le général est absent, le régiment troque ses armes contre des fleurs et se mue en une timide bande désorganisée. Le Barça le sait désormais mieux que personne.

Par Tom Dépériers
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
il y a 1 heure EuroMillions : 200 millions d'€ à gagner ce vendredi ! Le plus gros jackpot de tous les temps en France !
il y a 31 minutes La Premier League va fournir une aide financière aux clubs des divisions inférieures
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
il y a 5 heures Le naming des clubs bientôt interdit en Chine 14
il y a 6 heures Viens affronter la rédac' ce soir sur un quiz interactif EDF il y a 6 heures Gaëtane Thiney compare le Mondial 2019 à une bonne bouteille... bouchonnée 9 Hier à 23:25 La Juve plie le Dynamo Kiev 10 Hier à 17:30 La collection de tirages photo So Foot de décembre est dispo !