Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. H
  3. // Colombie-Japon (1-2)

La Colombie se fait hara-kiri face au Japon

En infériorité numérique durant quasiment l’ensemble de la partie, la Colombie aura entretenu l’espoir pendant 45 minutes. Avant de s’incliner assez logiquement face à une bonne équipe du Japon (1-2). Le Mondial commence très mal pour Radamel Falcao et ses potes.

Modififié

Colombie 1-2 Japon

Buts : Quintero (39e) pour la Colombie // Kagawa (5e sp) et Osako (73e) pour le Japon

Le 2 juillet 2010, Luis Suárez était entré dans la légende du football uruguayen en détournant de la main une tête du Ghanéen Dominic Adiyiah sur sa propre ligne de but. Huit ans plus tard, Carlos Sánchez a peut-être pensé, lui aussi, devenir un héros en mettant son bras en opposition devant la frappe de Shinji Kagawa, alors que son portier David Ospina était battu. Problème, si l’attaquant du Barça avait réalisé son geste à la 121e minute d’un quart de finale de Coupe du monde, Carlos Sánchez, lui, l’a fait à la troisième minute de jeu. Ce qui est bien moins malin. Au moins, il a eu le mérite d’entrer, lui aussi, dans l’histoire de la Colombie en offrant au pays son premier carton rouge en Coupe du monde. Le joueur est, du même coup, devenu le premier homme à recevoir un carton rouge sur sa première faute dans un Mondial.

La bêtise de Sánchez, la rage de Falcao, la malice de Quintero


Prémices d’une journée difficile, la Colombie s’est levée avec une mauvaise nouvelle. Toujours gêné par sa blessure au mollet, James Rodríguez débute sur le banc face au Japon. Privés de leur meneur de jeu, les Cafeteros se font prendre à la gorge par les potes d’Hiroki Sakai dès l’entame du match. Un pressing payant pour les Japonais, puisque Osako prend le dessus sur Dávinson Sánchez, bute sur David Ospina, avant que Carlos Sánchez ne vienne mettre la main pour empêcher Shinji Kagawa de marquer (3e). Raté, puisque le meneur de jeu du Borussia Dortmund transforme son penalty (0-1, 5e).


En supériorité numérique, le Japon laisse tout de même le ballon à son adversaire du jour pour mieux le contrer. Une stratégie qui aurait pu être payante si Takashi Inui (14e) et Yuya Osako (32e) n’avaient pas manqué de précision. En face, la Colombie galère à trouver des espaces malgré les mouvement incessants de Radamel Falcao, qui joue son premier match de Coupe du monde. Vicieux, l’attaquant de Monaco gratte un joli coup franc, réveille son public, et laisse le cuir à Juan Quintero. L’ancien Rennais fait alors parler sa patte gauche et sa malice en glissant le ballon sous le mur pour permettre aux Colombiens de revenir au score (1-1, 38e).

Le crâne solide de Yuya Osako


Conscient d’avoir très mal géré sa supériorité numérique lors du premier acte, le Japon attaque la seconde période avec un plan bien plus offensif. Cela fonctionne, puisque les Japonais ont le monopole du ballon et viennent mettre le bazar dans la défense colombienne. Qui, à l’image d’un Davinson Sánchez dépassé, prend légèrement l’eau. Malheureusement pour les Asiatiques, David Ospina sort le grand jeu devant Osako (53e) et Inui (56e). C’en est trop pour José Pékerman, qui fait alors entrer son joyau James Rodríguez.


Le début de la révolte colombienne ? Pas vraiment, puisque les Japonais continuent leur marche en avant et finissent par tromper David Ospina grâce au mètre 82 de leur attaquant Yuya Osako, claquant un joli coup de casque sur corner (1-2, 73e). Conscients qu’une défaite les mettrait dans une mauvaise posture, les Colombiens jettent leurs dernières forces dans la bataille, mais Takashi Inui répond présent pour contrer la frappe de James (77e). Le dernier frisson pour le Japon, qui gère alors plus ou moins tranquillement sa fin de match pour aller décrocher une victoire loin d’être imméritée. De son côté, la Colombie n’a plus vraiment le choix et va devoir gagner ses deux prochains matchs. Pour cela, il faudra en premier lieu faire attention à garder les mains le long du corps.




Colombie (4-2-3-1) : Ospina – Arias, Dávinson Sánchez, Murillo, Mojica – Sánchez, Lerma – Cuadrado (Barrios, 31e), Quintero (James Rodríguez, 59e), Izquierdo (Bacca, 70e) – Falcao. Sélectionneur : José Pékerman.

Japon (4-2-3-1) : Kawashima – H. Sakai, Shoji, Yoshida, Nagatomo – Hasebe, Shibasaki (Yamaguchi, 78e) – Haraguchi, Kagawa (Honda, 69e), Inui – Osako (Okazaki, 84e). Sélectionneur : Akira Nishino.


par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 90

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom