Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Clasico
  2. // Barcelone/Real Madrid

Le Clasico de A à Z

Un match du siècle, ça se prépare. Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce clasico, de A à Z. Vous pouvez oublier tout le reste, ça n'a plus aucune importance.

Modififié
Arbitre : Eduardo Iturralde a le pire rôle du clasico. Arbitrer un tel match, c'est être sûr de se faire haïr par au moins la moitié de la planète. 11 défaites en 36 matchs du Real arbitrés (dont 2 clasicos remportés par le Barça) contre seulement 4 défaites en 30 matchs côté culé. Ce sera donc de sa faute si le Real perd.

Bar : Avec 1 bar pour 129 habitants, l'Espagne tient un record européen. Le match est retransmis sur deux chaînes en même temps (Canal Plus Espagne et Gol Television) mais pas une seule en libre accès. Un pays entier se rendra donc au bistrot vers 21h. L'Espagne ou la bière et la clope comme remèdes au streaming.

Catalogne : Dimanche, on votait en Catalogne. C'est d'ailleurs pour cette raison « de sécurité » que le match a été déplacé au lundi. Rien à voir avec la politique il paraît.

Duels : Madrid/Barça, Espagne/Catalogne, Cantera/Galactiques, Pep/Mou, Messi/Ronaldo, Bwin/Unicef. Tout les oppose, à part l'essentiel : avec plus de 400 millions de budget annuel chacun, le reste de la concurrence n'est pas écarté, il est liquidé.

Ego/aux : D'un côté, le faux gentil que tout le monde aime (mais qui ne répond pas aux questions) et de l'autre le faux méchant que tout le monde déteste (mais qui répond quand on lui demande). Pep ne donne jamais d'interview individuelle. Mou fait le contraire. Quelques jours avant le clasico, pas d'auto-censure : 9 interviews en 12 jours. La bataille d'ego n'a pas eu lieu. Dommage.

Football business : Après l'éclatement de la bulle immobilière, 20% de chômeurs (40% chez les jeunes) et 1 million de personnes en situation de banqueroute personnelle, l'Espagne se promène au bord du précipice économique. Pourtant le Real et le Barça n'ont jamais été aussi riches (767 millions d'euros générés en 2009). Jusqu'à quand ?

Gourou : La vie de Lampard change quand Mourinho arrive à Chelsea en 2004. Un jour qu'il prend sa douche au vestiaire : « Mourinho s'est approché et est venu sous la douche avec moi. Il m'a dit "Tu es le meilleur joueur du monde. Ce qui te manque, c'est de gagner des titres comme Zidane..." Je me suis senti grandir de trois mètres. Ce jour-là, quelque chose s'est passé dans ma tête. Mourinho m'a fait me sentir quelqu'un d'important. Je me suis dit : "Avec ce mec je peux arriver n'importe où" » . Et avec Ronaldo, il fait quoi sous la douche ?

Higuain : Et les 10 autres seront titulaires, comme d'hab. Mou a tué le suspens en conf : « C'est la même équipe qui jouera » . Pas de 3ème milieu récupérateur, pas de Lass, pas de Benzema. Pour les plus distraits, on rappelle le « 11 de la joie » dixit (Marca) : Iker/Marcelo-Pepe-Carvalho-Ramos/Alonso-Khedira/Ronaldo-Özil-Di Maria/Higuain. En face : Valdes/Abidal-Puyol-Piqué-Alvès/Busquets/Iniesta-Xavi/Pedro-Villa-Messi. Au total : 11 champions du monde et 4 milliards d'euros (1,5 pour le Barça, 2,5 pour le Real) en clauses libératoires.

Iker : Pas encore 30 ans mais le Saint joue déjà son 21ème classique et est un mythe vivant. Contre le Barça, son bilan c'est : 1900 minutes, 137 frappes cadrées barcelonaises, 102 arrêts, 35 buts encaissés. Un mythe on vous dit.

José Mourinho : Son bilan contre le Barça avec Chelsea et l'Inter c'est : 3 victoires, 2 nuls et 3 défaites. Pas de quoi faire le malin. Mais le Special One a prévenu, il « préfère la Champions. Affronter le Barça en éliminatoires, c'est plus excitant » . Mais c'est quand alors « le match du siècle » ?

Khedira : Le jeune Teuton sera titulaire au milieu de terrain, là où les choses vont se putain de passer ce soir. Sa fonction ? « Baisser le rythme, réduire les espaces et contrôler le match » , dixit Mou. Absent à Amsterdam pour blessure, il revient ce soir s'installer à côté de Xabi Alonso. Khedira, c'est quand même 23 ans, 90% de passes réussies, 0% de spectacle, 100% d'efficacité. Du travail de pro.

Lundi : Drôle de jour pour jouer un match du siècle. Mais Jaume Roures, président -catalan- de Mediapro et détenteur des droits de retransmission, en a décidé ainsi. Le reste du monde obéit donc au grand manitou. « Nous sommes désolés pour les supporters du Barça du reste de l'Espagne et qui travaillent ce jour-là » . Et les Merengues, ils sont tous au chômage ?

Messi : Le génie argentin aime bien mettre des buts à Casillas. En 8 clasicos disputés, 7 buts marqués (dont un hat-trick en 2007). En revanche contre les équipes du Mou, Leo n'y arrive pas : 7 matchs, 0 but. Ne jamais dire jamais.

Nike Vs Adidas : L'image de Nike, Ronaldo, affronte l'image d'Adidas, Messi. Sauf que le Real joue en Adidas et le Barça en Nike. Tout est bien qui finit bien dans le monde merveilleux du marketing.

Özil : L'autre Allemand du Real jouera lui aussi son premier match du siècle. Et tant pis pour Kaka.

Pep : Devenir le gendre idéal, c'est difficile. Écoutez Pep et prenez-en de la graine : « si les deux équipes jouent à leur meilleur niveau, on ne pourra que faire match nul avec que des beaux buts et aucune erreur. On ne peut pas dire que le Barça est meilleur que le Real. Ce serait injuste. Le Real Madrid est très fort » .

Qualité en Quantité : Sur la pelouse, il y aura l'équipe d'Espagne (moins Capdevila et Torres) + les deux meilleurs joueurs du monde + Alvés + les deux entraineurs les plus titrés de ces dernières années. C'est presque trop beau.

[page]
Ronaldo : 15 buts en 12 journées de Liga, 51 buts en 54 matchs. Pourtant en 5 matchs contre le Barça (dont 3 avec Manchester) et 450 minutes jouées, 19 frappes, il n'a pas inscrit le moindre petit but. Énervant, non ?

Sandro Rosell : Le président invisible du FC Barcelone préside ce soir son premier clasico. Pour le reconnaître, c'est facile. Rosell, c'est le type qui est assis à côté de Florentino Perez dans la tribune officielle.

Télévision : L'audience du match devrait atteindre 400 millions de personnes. Soit le troisième événement sportif le plus suivi derrière la finale de la coupe du monde (700 millions) et la cérémonie d'ouverture des JO (600 millions). Sauf que les JO et le Mondial, c'est tous les 4 ans. Le clasico, c'est deux fois par an.

Un point : La différence qui sépare les deux géants au classement. Le Real arrive en leader invaincu (deux nuls). Le Barça n'a perdu qu'une fois (Alicante en septembre). C'est pas tout ça, mais ça sent quand même fort le match nul.

Victoires : En presque un siècle de Barça-Madrid, la balance penche fort vers la Catalogne : 80 matchs disputés, 46 victoires blaugrana, 16 nuls et 18 victoires madrilènes en terres barcelonaises. Sur l'ensemble, le Real mène malgré tout le classement, mais de peu (68 victoires contre 62 pour le FC Barcelone).

Win-Win : Quoi qu'il arrive ce soir, le monde aura beau se trémousser, il n'y aura pas grand chose à perdre. A part l'honneur.

Xavi Vs Xabi : Le duel des cerveaux et peut-être le seul vraiment intéressant du match. Le milieu de terrain sera the place to be pendant ce match. Attention à la machine à passe courtes Xavi Hernandez. Attention à la machine à passes longues Xabi Alonso. Ce n'est pas pour rien que l'Espagne est championne du monde.

Y seront : Sûrs : Henry, Afellay, Cruyff, Cocu, Koeman, Batista, Merckx, tous les membres du parlement de Catalogne, Laporta. Peut-être : Ronaldinho, Zidane. Pas : Ibrahimovic, Eto'o.

Zone mixte : Au Camp Nou, il y aura 891 professionnels accrédités, 159 médias représentés et 28 pays représentés. Allez, bon courage pour la zone mixte les gars.


Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 22 il y a 3 heures Christian Vieri derrière les platines 16

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 18
À lire ensuite
Palerme rose de bonheur