Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le clash de la rédac' : Rudi Garcia est-il l'homme de la situation à Lyon ?

Cette saison marque le retour d'un vieux rendez-vous sur sofoot.com. Une question, deux points de vue : aujourd'hui, Alexandre Aflalo et Mathieu Rollinger s'écharpent sur le choix réalisé par l'Olympique lyonnais, faisant de Rudi Garcia son nouvel entraîneur pour les deux prochaines années. Jugeote, mauvaise foi, méchanceté et arguments bien pesés, tous les coups sont permis. Surtout ceux en dessous de la ceinture.

Modififié

Rudi Garcia est une nouvelle erreur de casting

Par Alexandre Aflalo

  • Les Lyonnais peuvent-ils vraiment se contenter d’un troisième choix ?
  • C’est a priori le principal point de crispation qui entoure l’arrivée possible de Rudi Garcia à l’Olympique lyonnais : plus qu’un choix ambitieux, l’ancien entraîneur de l’OM apparaît comme un choix par défaut. Parce que José Mourinho préférait attendre des offres d’ailleurs. Parce que Laurent Blanc a voulu, peut-être trop, assurer ses arrières avant de sortir de son inactivité. Parce que, honnêtement, il n’y avait pas beaucoup d’autres entraîneurs français sur le marché, que Jocelyn Gourvennec aurait plus ressemblé à une mauvaise blague et que Pascal Dupraz, le vrai G.O.A.T., était déjà pris. En cherchant à tout prix un entraîneur français, un connaisseur de la Ligue 1, Lyon s’est fermé des portes et semble se rabattre sur un entraîneur qu’il n’aurait même pas envisagé il y a quelques mois, au moment de remplacer Bruno Genesio. La réaction des supporters lyonnais dit tout du choix de Rudi Garcia.

  • C’est un entraîneur en plein doute
  • Commençons par dire que les réussites de Rudi Garcia en tant qu’entraîneur sont indéniables, quoique peu nombreuses. Le doublé avec Lille en 2011, ses trois années à la Roma et même, dans une moindre mesure, ses deux premières saisons avec Marseille ont forgé un CV solide. Mais sa dernière saison sur un banc s’est tellement mal passée qu’il est difficile d’imaginer un Rudi Garcia plein de confiance débarquer à Lyon. C’est un entraîneur qui va avant tout chercher à se racheter, à se refaire une santé, et ce n’est pas bien différent d’un entraîneur novice, comme Sylvinho, qui essaye de faire ses preuves. D’autant que la dernière saison à Marseille a aussi montré ses limites, en tactique, en communication, qu’il ne faudra pas réitérer à Lyon. Les débuts de Garcia promettent des tâtonnements que l’OL, qui veut redresser son début de saison très compliqué, peut difficilement se permettre.

  • Pas vraiment le « winner » dont Lyon a besoin
  • À moins que l’ambition de Lyon ne soit plus de gagner des titres, difficile de voir quelconque logique dans le choix de Rudi Garcia. Un entraîneur qui a passé plus de temps, à Marseille, à justifier des défaites inexplicables qu’à insuffler un véritable vent de victoire dans ses rangs. À part son doublé avec Lille et une finale de Ligue Europa assez miraculeuse avec l’Olympique de Marseille, son palmarès est désespérément vierge. D’ailleurs, que ce soit avec Lille, Marseille ou Rome, jamais il n’a fait mieux, à part cette finale, que des seizièmes de finale en Coupe d’Europe, où son bilan est négatif (77 matchs, 26 victoires, 21 nuls, 30 défaites). Jean-Michel Aulas a beau répéter saison après saison qu’il veut aller titiller le PSG sur la scène nationale et se faire un nom sur la scène continentale, confier la barre du navire lyonnais à Rudi Garcia traduit des ambitions au mieux qui stagnent, au pire qui régressent. D’accord, Jean-Michel Aulas a téléphoné à Mourinho, et ça fait une bonne histoire à raconter. Mais quid des autres entraîneurs disponibles sur le marché, dont le palmarès ou même le patronyme auraient fait parcourir un frisson d’espoir et d'excitation dans les travées du Parc OL ? Allegri, Spalletti, Wenger ou même Henry ou Gattuso ? Donne des paillettes, Jean-Michel. Fais rêver la Ligue 1.


    Alexandre Aflalo
    Note de la rédaction
    ?
    Note des lecteurs
    7.3Moyenne de 183 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note
    Pour info, Mathieu défend Rudi Garcia uniquement parce qu'il pense que c'est le cousin éloigné de José et qu'il a adoré La Vérité si je mens ! Même le 3.




    Choisir Rudi Garcia est la meilleure chose qui pouvait arriver à l'OL

    Par Mathieu Rollinger

  • Il va mettre l’OL face à ses propres contractions
  • Le proverbe ne dit-il pas qu’un ennemi dangereux devient un allié si l'on sait s'y prendre ? Il y a encore quelques mois, Rudi Garcia et l’Olympique lyonnais entretenaient des relations électriques, par voie de presse interposée ou mentions sur Twitter. Après avoir souligné l'an dernier que « le manque de respect de [l’ex] coach de l’OM envers le corps arbitral est démoniaque » , le président Aulas relayait l’avis d’un supporter qui parlait de Garcia comme d’ « une vraie pleureuse » , d’une « grosse tête » , qui « passe son temps à se plaindre de l’arbitrage et à prendre ses adversaires de haut » . Ce petit jeu a longtemps été une marque de fabrique de l’institution lyonnaise, chose à laquelle n’a jamais adhéré Sylvinho. JMA souhaitant prendre un peu de hauteur et de distance avec tout ça, opter pour Rudi Garcia permettrait de redonner à Lyon son côté « grand club victime du système » . Car c’est aussi souvent comme ça que ce club a pu justifier ou expliquer ses défaites et le manque de nouveauté dans son armoire à trophées depuis 2012. Pour retrouver l’OL originel, l’ancien du LOSC semble donc la bonne pioche. En effet, Lyon a souvent privilégié des entraîneurs français, et Sylvinho a été une exception qui a rappelé la règle. Sauf que Bruno Genesio, quelque temps auparavant, suggérait qu’il avait plus de chances de réussir s’il s'appelait « Ramirez ou Sánchez » . Bravo donc à Monsieur Aulas d'avoir opté pour un coach français dont le nom hispanique sera un atout supplémentaire. On appelle ça : l'art du compromis.

  • Il saura mettre Juninho dans sa poche
  • La grande difficulté dans la succession de Sylvinho est de pouvoir cohabiter avec le directeur sportif et idole de Gerland. Fragilisé depuis le départ de son compatriote, son premier choix s'avérant mauvais, le Brésilien aura à cœur de réaffirmer son autorité. Rudi Garcia ne vient dans le Rhône accompagné que d’un adjoint, et devra travailler avec Cláudio Caçapa et Greg Coupet. Une perspective qui ne devrait pas impressionner l’ancien entraîneur de Dijon, Le Mans et Lille. Dans sa carrière, il a remporté cinq des six matchs que ses équipes ont disputés face au Juninho joueur. Mieux le magicien n’a jamais marqué contre lui. Bref, le technicien a la clé pour gérer cet homme.

  • Il remettra en selle certains joueurs
  • Quels sont les plus grandes réussites du Garcia de l’OM ? Peu, certes, mais il a au moins su, même ponctuellement, transformer certains joueurs. Alors que tous les supporters de l’OM se payaient au début les carences de Lucas Ocampos, beaucoup ont pleuré cet été le départ du néo-international argentin. Et après quelques mois de travail au contact de ce « réparateur d'hommes » , il se pourrait que Bertrand Traoré redevienne a minima le dynamiteur qu’il était à l’Ajax, a maxima un étalon intenable sur son aile droite. Pareil pour Thiago Mendes qui pourrait endosser le costume de patron du milieu à l’instar de ce qu'était son compatriote Luiz Gustavo à l'OM. Et attendez de voir Maxwel Cornet s’épanouir au poste de latéral, comme lorsque Bouna Sarr a tutoyé la sélection en redescendant d’un cran. Par ailleurs, la force de l’OL a toujours été sa faculté de s’appuyer sur son centre de formation. Avec Sylvinho, Houssem Aouar pataugeait et les autres talents lyonnais étaient invités à patienter dans l’ombre de Jean Lucas, protégé du coach brésilien. Rudi Garcia n’a lui pas peur de mettre des coups de pied dans la fourmilière : il pourrait faire exploser Rayan Cherki, Amine Gouiri et Maxence Caqueret, comme il a offert un tremplin à Eden Hazard, Idrissa Gueye ou plus récemment Boubacar Kamara. Bref, Rudi sait tirer le meilleur de ses joueurs. Et si Memphis s’inquiétait de ne pas trouver un coach avec une carrure suffisante à son retour de sélection, le Néerlandais peut se rassurer. Car le Mister Garcia a déjà dirigé des grands joueurs comme Daniele de Rossi, Francesco Totti, Mario Balotelli et Ludovic Asuar. Si ça ne force pas le respect...

    Mathieu Rollinger
    Note de la rédaction
    ?
    Note des lecteurs
    3.6Moyenne de 161 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note
    Dans la première version son « argumentaire » , Alexandre a fait une petite erreur de patronyme. « Rudy » , comme le cycliste Mollard et le portier Riou. Que des grands hommes donc.


    Par Alexandre Aflalo et Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi

    Hier à 17:34 EuroMillions : 104 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi
    Hier à 16:30 Le récap de la #SOFOOTLIGUE
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons