Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Jeux olympiques
  2. // Tournoi masculin

Le foot masculin a-t-il sa place aux JO ?

Loin des sports olympiques par excellence qui font rêver le monde tous les quatre ans, le football masculin garde une place au chaud aux JO, même si le tournoi est largement moins prestigieux que la Coupe du monde, l'Euro, ou d'autres compétitions autrement plus suivies. L'équipe de France pourra en témoigner, sa piteuse élimination du tournoi est (presque) déjà oubliée. Reste une question : le foot a-t-il sa place aux Jeux olympiques ? Paul Citron et Aurélien Bayard ont chacun leur avis sur la question.

Modififié

Des centaines de millions de pratiquants méritent d'être représentés

Par Aurélien Bayard

La France n'en veut pas ? Très bien, mais n'en dégoûtons pas les autres !

Prenons de la hauteur et ne parlons pas sous le coup de l’émotion. Notre absence dans cette compétition depuis 25 ans, notre élimination piteuse face au Japon et le cirque pour composer une équipe potable poussent surtout à vouloir les Bleus en dehors des Olympiades. Alors qu’en réalité, nous étions même prêts à jouer les footix derrière notre télé en cas de chance d’une médaille olympique. Autre problème : notre histoire d’amour avec cette compétition bâtarde n’a jamais commencé dans l'Hexagone. Hormis le titre de 1984, les plus lourdes défaites internationales des Bleus, ça se passe aux JO. Tel l’amoureux éconduit, nous préférons dorénavant traiter notre ancienne conquête avec dédain et lui trouver tous les défauts du monde. Il suffira d’un exploit comme ceux du Nigeria 1996, du Cameroun 2000 ou de l’Argentine de Bielsa en 2004 pour transformer le snobisme actuel en passion dévorante.

Mettons-nous à la place des joueurs

En 2012, Neymar himself estimait que « jouer les JO est un rêve pour tous les athlètes » . S'il voulait peut-être lui aussi se faire un kiff en passant quinze jours au village olympique, il aura porté son équipe pour décrocher l'or quatre ans plus tard. Son pote et coéquipier Kylian Mbappé ? Depuis le sacre mondial en Russie, l'attaquant français n'a cessé de répéter qu'il voulait être de la partie à Tokyo - un moyen de préparer le terrain pour Paris 2024 -, au grand dam de son employeur parisien. Enfin, à peine la déception digérée, André-Pierre Gignac, 35 piges et 5 pions au compteur cet été, a déjà posé sa candidature pour la prochaine édition. Trois cas parmi tant d'autres, imaginez alors le rêve que représentent les JO pour des joueurs moins huppés. Même quand ceux-là sont habitués à vibrer en entendant la mélodie de la Ligue des champions chaque saison. Depuis 2008, les Jeux olympiques sont l’assurance de voir nos stars préférées quelques jours après la fin d’un Euro ou d’une Copa América (Ronaldinho à Pékin, Neymar à Londres puis Rio, et enfin Dani Alves à Tokyo). Ils viennent d'ailleurs rarement pour faire de la figuration. Pensez-vous vraiment qu'une médaille olympique, même pour des footeux, prend la poussière au fond d'une armoire ?

Plus d'ouverture, moins de fermeture

Karaté, surf, escalade ou skateboard, voici quatre des six nouvelles disciplines qui ont fait leur apparition pour ces JO. Qui ne s'est pas posé devant ses épreuves entre deux rencontres de handball ou de basket cette semaine ? Et si vous pensez que l'ouverture va s'arrêter à ces bizuths, vous avez tout faux. Le Comité international olympique envisage sérieusement d’intégrer des disciplines d'e-sport pour les olympiades de Los Angeles, en 2028. Alors, si ces pratiques de plus en plus folkloriques peuvent faire partie intégrante d'un événement aussi important, c’est le moment de militer pour le futsal ou le beach-soccer. Ces deux dérivés du ballon rond ne demandent qu’un peu d’exposition pour attirer plus de licenciés. Surprise : il sera même possible pour ces deux variantes de cohabiter avec le foot à onze classique. Les Jeux olympiques sans le sport le plus populaire au monde ? Impossible !


Aurélien Bayard
Note de la rédaction
?
Note des lecteurs
5.3Moyenne de 89 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Paul veut supprimer le football masculin des Jeux olympiques alors que depuis le début de la compétition il nous bassine avec son exploit le plus probant. En U12 à Poitiers, il a mis une lucarne au gardien de la Côte d’Ivoire olympique Nicolas Tié en U12. Avant de réaliser que c'était un but contre son camp.

À tous les étages, à toutes les époques, une vaste blague

Par Paul Citron

147 matchs par saison, c'est trop


64. Voilà le nombre de matchs disputés par Pedri, 18 piges, depuis le 27 septembre. Ce nombre va même grimper, puisque la sélection olympique espagnole s'est qualifiée pour les quarts de finale du tournoi. Qui sera vraiment surpris quand le Barcelonais traînera la patte en novembre ? À moins qu'il ne soit déjà sur le carreau, la faute à une saison 2020-2021 infernale et une préparation tronquée. Ce n'est pas un cas à part, Pedri est loin d'être le seul à risquer la surchauffe à Tokyo. Dans un calendrier déjà surchargé par de nombreuses compétitions, les JO n'ont pas leur place. La Coupe du monde, l'Euro et même les championnats nationaux - puisqu'il faut absolument reprocher aux clubs de ne pas laisser filer leurs poulains en pleine prépa - ont un prestige largement supérieur dans le monde du sport roi, et les Jeux ne pourront jamais rivaliser. Pourquoi donc faire porter le chapeau aux clubs ? Ce joyeux bordel est à imputer aux réformes foireuses des instances.

Un objet de zizanie entre la FIFA et le CIO

Le débat aurait en vérité dû être clos dès les années 1920. En 1908, la France alignait deux équipes, se mangeait un 17-1 par le Danemark, c’était la bonne ambiance. Mais dès l'introduction du statut pro dans le football, le CIO et la FIFA se prennent le chou. L'histoire du tournoi masculin regorge d'exemples de l'incapacité des instances à créer un événement intéressant. Au hasard, l'écrasante domination communiste entre 1952 et 1980 : les pays de l'Est, où le statut de sportif professionnel est illégal, envoient leurs meilleurs joueurs aux Jeux contre les amateurs des autres nations. L'olympisme dans toute sa splendeur.


Pierluigi Tami, coach de la Suisse olympique en 2012, en sait quelque chose. « Honnêtement, je ne peux pas dire que j’ai ressenti le frisson de l’esprit olympique. Excepté quelques détails d’organisation et un habillage un peu différent, cela ressemblait à un tournoi comme un autre. » Pire, un tournoi médiocre, et vecteur d'aucune expérience. L’impossibilité de construire une équipe sur le long terme – Sylvain rit jaune - s'ajoute à la qualité moyenne des joueurs la composant. OK, Neymar et Messi y ont déjà participé une fois, mais des pelletées d’autres types n’ont jamais revu la couleur d’un maillot national.

Football et Jeux, simplement pas compatibles


Quand deux ou trois gros noms s'invitent aux Jeux, l'intérêt porté au tournoi n'est pas vraiment décuplé. Au-delà du niveau de jeu proposé, il faut surtout dire que le foot fait chambre à part aux JO. Alors que les Jeux olympiques sont une période de grâce pour des sports qui ne voient pas le bout d’un projo 47 mois sur 48, ils ne procurent aucun souvenir footballistique marquant. Si tout le monde se souvient, le 4 août 2012, de Mo Farah se parant d’or au bout d'un 10 000m d'anthologie, qui au nord de la Manche peut donner le score de la défaite, le même soir, de la Grande-Bretagne contre la Corée du Sud ? Le football masculin, tel qu’il est organisé, n'apporte rien. Ni aux Jeux, ni aux fans. À ce stade, même inscrire le tournoi olympique au calendrier FIFA ne serait d’aucune aide. Tant que les instances n'en feront rien d'attractif, le monde s'en balancera : et cette compétition n’aura de valeur pour personne.

Paul Citron
Note de la rédaction
?
Note des lecteurs
6.7Moyenne de 103 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
N’en voulez pas à Aurélien de se voiler la face en défendant un tournoi où Hiroki Sakai est en lice pour être élu meilleur joueur. Il aimerait simplement pouvoir raconter, dans une vingtaine d’années, lorsqu'on ira chercher des mecs en N3 pour construire le groupe, que son club chéri d'Auxerre a une fois envoyé un gars en équipe de France. Le reste, ça lui passe au-dessus.


Par Aurélien Bayard et Paul Citron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
il y a 5 heures Arsène Wenger favorable au micro sur les arbitres et à leur présence en conférence de presse 43
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 15:30 Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 4