Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 2e journée

Le Celta leader, Bakambu ouvre son compteur

Une semaine après la sécheresse de buts, les clubs de Liga ont sorti le bleu de chauffe pour assurer du beau spectacle aux derniers aoûtiens en voyage. Au final, le Celta Vigo prend la tête du classement, l'Atlético contracte ses pecs et Cédric Bakambu flambe pour sa première au Madrigal.

Modififié

L'équipe du week-end : Atlético Madrid

Solide, efficace et chanceuse. Si l'on devait résumer en trois mots l'équipe de Diego Simeone après sa prestation au Sánchez-Pizjuán contre le FC Séville, ces qualificatifs seraient appropriés pour évoquer la puissance de frappe des Colchoneros. Pour beaucoup de spécialistes, cette opposition entre deux outsiders à la C1 était l'occasion de se faire une idée sur les forces en présence. Hermétique devant les assauts répétés du FC Séville pour égaliser, l'Atlético Madrid a gardé la tête froide dans la bouillante enceinte andalouse. Avec un pressing haut, l'armée du Cholo aura définitivement fait rompre son adversaire dans le dernier quart d'heure pour s'assurer une probante victoire et garder certaines cartouches – Luciano Vietto ou Yannick Ferreira Carrasco entre autres – pour les journées à venir. Pas de charrue avant les bœufs pour Simeone, mais après ce week-end, son équipe confirme qu'elle peut viser le sommet du classement cette saison. Ça tombe bien, le prochain match, ce sera face au FC Barcelone, au Vicente-Calderón. Chaud devant !

Le Don Quichotte du week-end : Cédric Bakambu (Villarreal)

Dans la communauté de Valence, un parfum de Franche-Comté embaume la région depuis vendredi dernier. Une odeur fromagère due à la copie rendue par Cédric Bakambu, le nouvel attaquant de Villarreal, contre l'Espanyol Barcelone. Bien aidé par son compère offensif Roberto Soldado, l'ex-Sochalien s'est occupé d'offrir la victoire au sous-marin jaune (3-1). Pourtant mal embarqués dès les premières minutes de jeu, les Amarillos ont pu compter sur le talent de leur numéro 17 pour éviter un match nul à domicile (87e, 90+4e). Parti du FCSM suite à la relégation du club en Ligue 2, le natif d'Ivry-sur-Seine avait manifestement trop envie de retrouver un maillot jaune pétillant pour gambader sur les pelouses d'Europe. Si c'est pour inscrire un doublé toutes les deux journées, autant que ça se voit bien à la télévision.

Vous avez raté Real Madrid – Betis Séville et vous n'auriez pas dû

Certes, c'était samedi soir et le coup d'envoi était à 22h30. Oui, ce moment où votre soirée est censée réellement démarrer. Au lieu de se mettre minable en s'appauvrissant, il était aussi possible de s'extasier devant la classe d'un homme : James Rodríguez. Moteur du Real Madrid, le Colombien était présent de A à Z pour conduire son équipe à sa première manita de la saison (5-0). En face, les défenseurs béticos auront pu observer que le meilleur buteur de la Coupe du monde 2014 possède un pied gauche téléguidé. Un caviar pour Bale et un coup franc parfait en première période, un habile décalage et un ciseau retourné en seconde. Avec un Gareth Bale auteur d'un doublé et d'une passe décisive, le meneur de jeu aura réchauffé les cœurs des amoureux de la technique. Soyez-en convaincu, James ne devrait plus bouger du onze type de Rafa Benítez d'ici un bail. Enfin, si la logique suit son cours…

La polémique de la machine à cafe con leche

Le Pays basque doit-il s'inquiéter du niveau de ses équipes ? Bourreau du Barça en Supercoupe d'Espagne ce mois-ci, l'Athletic Bilbao s'est offert un nouveau titre après 31 ans d'attente. De quoi raviver un intérêt pour le club où la formation prime sur les millions engagés dans les transferts. Oui mais voilà, depuis ce trophée, tout fonctionne à l'envers. Déjà, les Leones viennent de subir un second revers en autant de rencontres de championnat. Et cette fois-ci, c'était face au voisin Eibar (2-0). Un petit frère qui peut d'ailleurs remercier les gestionnaires d'Elche de lui avoir sauvé sa place en Liga... Si les Armeros réalisent pour le moment un bon début de saison, celui de l'Athletic laisse songeur. Et ce n'est pas ce 0-0 tout fade de la Real Sociedad contre Gijón qui viendra changer la donne… Un petit coup d'Etorki pour redonner la forme à tout le monde ?

Le golazo du week-end : James Rodríguez (Real Madrid)

Plus besoin d'Aston Martin, pour la rentrée, James s'est offert une bicyclette.

L'analyse définitive

- Pas de doute pour le FC Barcelone, l'équipe la plus chiante à devoir jouer en Espagne, c'est bien Málaga. Encore une fois, les Boquerones auront façonné une muraille devant leurs buts pour contrecarrer les offensives du Barça. Encore une fois, leur stratégie aura été fructueuse. Jusqu'à la 75e minute. Freinés par les parades de Carlos Kameni, hantés par la défaite de l'an passé et des tentatives hallucinantes comme ce lob de cinquante mètres de Pérez Lopez, puis sauvés par la maladresse de Charles au buzzer, les Culés obtiennent avec patience leur second succès de la saison grâce à un Thomas Vermaelen finisseur et de nouveau fiable physiquement (1-0). Même si l'adversaire était clairement venu pour défendre, on pourra toutefois noter que le champion en titre démarre cette saison au trot. Avec l'Atlético en ligne de mire, il faudra penser au galop.

Les déclas du week-end

« Je veux féliciter mes joueurs parce qu'ils ont tout donné sur le terrain. Je suis fier de ce qu'ils ont montré sur le terrain. Ce que nous n'avons pas pu donner ce soir pour prendre des points, nous le ferons à d'autres moments quand les forces seront égales. » En infériorité numérique pendant 80 minutes, la conférence de presse de Paco Jémez laisse le gardien Tono en dehors de toute culpabilité. En attendant, le Celta Vigo du double buteur Nolito en profite pour s'asseoir sur le trône de la Liga (3-0).

Rafa Benítez l'assure : « Personne ne renie la qualité de James, il n'y a aucun débat là-dessus. » En revanche, quelqu'un a préféré placer James sur le banc lors du premier match à Gijón. Mais qui donc ?

« Les supporters du Barça peuvent être rassurés, je me sens très bien ici. » C'est sûr que pour Neymar, mieux vaut les plages catalanes que la bruine de Manchester.

Le chiffre inutile : 0

Comme le nombre de buts marqués par Lionel Messi et Cristiano Ronaldo sur deux journées complètes. Encore en vacances, les mecs ?

Et sinon, qué pasa ?

- Face à Séville, Diego Simeone a célébré le succès de son équipe en brandissant fièrement huit doigts. Le but ? Dédicacer ce succès à son ancien protégé Raúl García, fraîchement parti à Bilbao.
- Les îles Canaries accueillaient à nouveau la Liga sur ses terres, après cinq saisons d'attente. Des retrouvailles monotones, puisque Las Palmas et Levante ont organisé une grève des buts (0-0).
- Youssef El-Arabi participe au succès de Grenade à Getafe (1-2). Voilà pour l'actu « opération maintien » .
- Nuno Espirito Santo le saura pour la prochaine fois : ne jamais placer Sofiane Feghouli hors du onze de Valence. Résultat des courses, deux points de perdus face au Deportivo La Corogne (1-1).

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 154 il y a 9 heures Bolt s'insurge contre un contrôle antidopage 25
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall