Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Gr. A
  3. // Brésil-Bolivie (3-0)

Le Brésil démarre parfaitement sa Copa América

Sans forcer et sans trembler, le Brésil s'impose face à la Bolivie (3-0) à l'Estádio do Morumbi de São Paulo et entame parfaitement sa Copa América. Une victoire qui porte la marque de Coutinho, auteur d'un doublé.

Modififié

Brésil 3-0 Bolivie

Buts : Coutinho (50e sp et 53e) et Everton (85e) pour le Brésil

69 ans que le Brésil n’avait pas porté un maillot blanc lors d’un match officiel. La faute au célèbre Maracanazo de 1950, qui avait vu la Seleção s’incliner lors de la « finale » de la Coupe du monde 1950 face à l’Uruguay (1-2). Une défaite qui conduira à l’abolition du maillot blanc, jugé alors comme maudit.


Mais ça, c’était avant cette Copa América 2019 lors de laquelle la Fédération brésilienne a voulu rendre hommage aux cent ans de la première victoire du Brésil – qui jouait alors en blanc – dans cette compétition. Et force est de constater que la malédiction du maillot blanc n’est plus d’actualité, puisque les Auriverdes se sont baladés face à une très faible Bolivie en ouverture de la Copa América à l'Estádio do Morumbi de São Paulo (3-0).

Le fils de Richarli en feu


Neymar absent, c’est David Neres qui se retrouve aligné dans le couloir gauche par Tite tandis que le contrôle du jeu est censé être assuré par Philippe Coutinho. C’est d’ailleurs le joueur du Barça qui se montre le premier dangereux, sur un coup franc repoussé par le mur bolivien (3e). Avant de distiller un amour de corner pour Roberto Firmino, qui voit Carlos Lampe repousser sa tentative à bout portant (5e).


Bousculés, les Boliviens souffrent et se mettent eux-mêmes en difficulté en enchaînant les pertes de balles et en laissant Thiago Silva seul sur corner. Heureusement pour la Verde, le Parisien manque le cadre à deux reprises (11e, 34e). Touchée, la Bolivie – qui se contente de défendre et d’envoyer des longs ballons pour le trop seul Marcelo Martins Moreno – est tout proche de couler sur une frappe de l’intenable Richarlison, mais la défense s’en sort une nouvelle fois (27e). Pour le moment.

Deux coups de couteaux et un bijou


Désireux de ne pas commencer sa Copa América par un match nul contre l’adversaire le plus faible du groupe, le Brésil accélère dès le retour des vestiaires. Une accélération récompensée par un penalty, obtenu après consultation de la VAR pour une main dans la surface. Un cadeau que Philippe Coutinho accepte avec plaisir, en envoyant le cuir au fond des filets (1-0, 50e). Libéré, le Brésil profite alors de ce coup de massue envoyé sur la tête des Boliviens pour doubler la mise dans la foulée sur un coup de boule de... Philippe Coutinho (2-0, 53e). Le plus dur est fait. La Seleção peut alors retrouver son train de sénateur, dont le tempo est assuré par Fernandinho et Casemiro. C’était compter sans l’entrée en jeu d’Everton. Bien décidé à gratter une place dans le onze, l’ailier de Grêmio met la pagaille dans son couloir gauche avant de décrocher une merveille de frappe enroulée pour envoyer définitivement la Bolivie au tapis (3-0, 85e). Et prouver que le Brésil peut gagner un match en jouant en blanc.


Brésil (4-3-3) : Alisson - Alves, Marquinhos, Thiago Silva, Filipe Luís - Casemiro, Fernandinho, Coutinho - David Neres (Everton, 81e), Firmino (Gabriel Jesus, 65e), Richarlison (Willian, 84e). Sélectionneur : Tite.

Bolivie (4-4-2) : Lampe - D. Bejarano, Haquin, Jusino, M. Bejarano - Chumacero, Justiniano, Saucedo (Wayar, 59e), Saavedra (Vaca, 64e) - Castro (Ramallo, 75e), Moreno Martins. Sélectionneur : Eduardo Villegas.


par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:00 J'irai supporter l'AC Ajaccio chez vous (S1 Ep1) Hier à 12:14 Jürgen Klopp inquiet pour Sadio Mané 42
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE