Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 de finale retour
  3. // Juventus/Bayern Munich (0-2)

Le Bayern termine la Juventus

Il n'y a pas eu d'exploit. Bien que meilleure qu'au match aller, bien que motivée, la Juve n'a aucunement contrarié un Bayern impeccable de maîtrise. Malgré ce plus beau visage, elle s'incline sur le même score qu'à Allianz Arena (0-2).

Modififié
Juventus-Bayern : 0-2 (0-0)
Buteurs : Mandžukić (64e) et Pizarro (90e+1) pour le Bayern

La maîtrise, tout simplement. Ce Bayern a été impressionnant de maîtrise, ce soir au Juventus Stadium. Les Munichois ont su faire dos rond sur les deux grosses entames turinoises, ont su faire preuve d'une bonne solidité défensive, ont su conserver le ballon pour casser le rythme, et même profiter de leurs rares occasions. Oui, tous les ingrédients qu'il fallait mettre dans un match retour abordé avec un net avantage en poche. Des ingrédients qui ont permis aux hommes de Jupp Heynckes de décrocher un succès en terre italienne, pour se qualifier pour les demies de Ligue des Champions. Et ce, quelques jours seulement après avoir remporté leur 23e titre de champion d'Allemagne. Costaud.

Match très engagé, domination stérile de la Juve

« Qui ne saute pas n'y croit pas ! » Voilà ce qu'entonne un Juventus Stadium bouillant, qui veut croire en l'exploit. Et ce n'est pas pour lui déplaire, mais cette Juve fait preuve des meilleures intentions dès le coup d'envoi. Rien à voir avec le match aller à l'Allianz Arena, ça non – même si, sans trop savoir pourquoi, on ne peut s'empêcher de mater le chrono, dans l'attente de ces 27 fameuses secondes. Avec la volonté certaine de planter un but au plus tôt, ces Bianconeri mettent l'engagement nécessaire. Peut-être même un peu trop, au regard du nombre de fautes commises dans un début de match ultra-engagé. Mais dans le jeu, alors que les cinq premières minutes ont largement été à l'avantage des locaux, les Bavarois sortent vite de leur torpeur, jusqu'à équilibrer les débats. En faisant tourner efficacement le ballon d'une aile à l'autre, ils semblent maîtriser. Jusqu'à la 23e minute, moment où Pirlo sollicite Neuer sur un coup-franc à l'entrée de la surface. Dès lors, la Juve instaure de nouveau sa domination. Bien aidée, il faut le dire, par ce Bayern qui a reculé d'un cran, et qui concède des espaces. Pour autant, il tient bon. En dépit de quelques tentatives de loin de Vučinić ou Quagliarella, Neuer n'est absolument pas inquiété. Au contraire de Buffon finalement, qui devra boxer une frappe d'Alaba sur l'une des bonnes séquences bavaroises dans le camp turinois en fin de période. A la pause, tout reste à faire pour la Juve.

Mandžukić tue le match

Il faut donc que les Bianconeri emballent le match dès la reprise. Ça part très bien. Pirlo se procure un coup-franc, Quagliarella vient toucher le montant d'une belle frappe aux 16m50. Mais là encore, ça se calme après cinq minutes. Là encore, le Bayern fait tourner. A la différence près qu'il ne lâche plus le ballon, et qu'en phase défensive, il est désormais intraitable. Dans ce contexte, on sent bien, au fil des minutes, qu'on est plus proche d'un but du K.O que de la remontée bianconera. Sur contre-attaque, Robben manque d'un cheveu d'ouvrir le score, avec un splendide enroulé qui frappe le montant. Puis, vient Mandžukić. Le Croate, en bon renard, a suivi de la tête la tentative de Javi Martinez détournée par Buffon (0-1, 64e). Un poil abattus par l'ouverture du score – pour se qualifier, il fallait alors en marquer quatre – les Juventini n'ont pu se relever. Pizarro en claquera même un dernier, d'une frappe croisée face à Buffon, pour clôturer le score en fin de rencontre (0-2, 90e+1). Ce Bayern était trop fort, finalement.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 8 heures Le but de raccroc d'Habibou 10
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
il y a 12 heures Un quadruplé pour Gignac 21