Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde des clubs
  2. // Finale
  3. // Raja Casablanca/Bayern Munich (0-2)

Le Bayern, roi du monde sans forcer

Souverain en son pays, le Bayern n'a pas fait de détail non plus au Mondial des clubs. Avec une victoire 2-0 contre le Raja Casablanca, le FCB peut fêter son cinquième titre de l'année, le premier avec la patte affirmée de Pep Guardiola sur l'équipe.

Modififié
Bayern Munich bat 2-0 Raja Casablanca
Buts: Dante 7', Thiago 22

La finale du Mondial des clubs 2013 avait tout du match de coupe. Dans le rôle du petit Poucet, le Raja Casablanca accueille « à domicile » , dans un stade acquis à sa cause, le grand et surpuissant Bayern München, entraîné par le technicien le plus cher de tous. Une opposition assez nette sur le banc, avec d'un côté la réserve du perfectionniste Pep Guardiola ; et en face, la fougue et les coups de sang, parfois avec une once de génie, de Fouazi Benzarti. Mais le petit Poucet ne peut pas toujours créer l'exploit. Le Bayern est venu et a vaincu.


Toute résistance est inutile


7e minute. À la suite d'un corner repris par Boateng, Dante se retrouve seul aux six mètres, couvert par un défenseur du Raja. Le défenseur ne se pose pas de questions, ne jette pas un regard au juge de ligne. Il contrôle, puis frappe en pivot et en force. Askary ne peut rien y faire. Le Bayern mène déjà 1-0 et le match est fini.

En 4141, les Bavarois font comme souvent cette saison : ils mettent le pied sur le ballon et attendent le déséquilibre dans la défense adverse. À ce petit jeu, Alaba et Rafinha se régalent en multipliant les montées, tandis que Lahm se « contente » de distribuer le jeu depuis sa position axiale. Le bloc du Raja n'y fait pas grand-chose. Le Bayern de Guardiola a l'habitude de jouer face à une équipe regroupée et trouve plusieurs opportunités. Quand Alaba entre dans la surface et gagne son duel, il peut servir Thiago, qui conclut d'une frappe petit filet opposé. 2-0, facile.

Sans révolte ni trompette


Sur les 90 minutes, Iajour ne l'a vu que trop peu, comme son équipe. Par deux fois, l'attaquant marocain essaye d'obliger Neuer à s'employer. La première tentative est trop molle, la seconde est meilleure mais consécutive à un hors-jeu. Alors le Raja doit s'en remettre aux quelques erreurs de ses adversaires : les sautes de concentration de Neuer, après l'heure de jeu, ne sont pas loin de coûter un but. Le Bayern peut se reposer avec un avantage serein de deux buts.

La deuxième période reprend sur le même schéma, avec un Bayern un peu plus prudent. Alaba et Rafinha évitent les montées dans un premier temps et les Munichois se contentent de posséder la balle, encore un peu plus. Si Iajour trouve les mains de Neuer (57'), Shaqiri lui répond en tapant la barre (61'). Le Bayern gère et domine sans partage, à défaut d'être rayonnant. Un œil aux statistiques le confirme de suite : 75 % possession de balle, plus de 700 passes réussies contre moins de 200 pour le Raja. Les dernières tentatives du Raja, par Madibé, Metouali ou Soulaimani font à peine trembler Neuer. Les Marocains sont impuissants, épuisés par le début de la compétition, limités techniquement et collectivement. Le Bayern boucle son année de tous les records avec un cinquième titre, son premier Mondial des clubs, en toute facilité.

Bayern : Neuer – Rafinha, Dante, Boateng, Alaba – Lahm – Shaqiri (Götze, 80'), Thiago, Kroos (Javi Martínez, 60'), Ribéry – Müller (Mandžukić, 76').
Raja Casablanca : Askary – Oulhaj, Belmaalem, Hachimi, Karouchi – Kouko, Erraqi, Chtibi (Madibe, 50'), Hafidi (Kachani, 88'), Metouali – Iajour (Soulaimani).

Par Côme Tessier.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 18

Le Kiosque SO PRESS

il y a 5 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 28 il y a 6 heures Christian Vieri derrière les platines 22
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom