Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le baromètre des Bleus, épisode 7

Le 10 juin, l'équipe de France entame son Euro contre la Roumanie. D'ici là, il y a 23 places à prendre dans l'esprit du sélectionneur Didier Deschamps. Point étape à 4 mois du Championnat d'Europe.

Modififié

Gardiens



  • Ils y seront :


    Hugo Lloris : Touché à l'épaule, il a manqué la Ligue Europa contre la Fiorentina (1-1), ainsi que l'élimination en Cup contre Crystal Palace. Son entraîneur espère le récupérer jeudi pour le retour européen contre la Viola.


    Steve Mandanda : Il a foiré une relance sur le coup d'envoi contre l'Athletic Bilbao avant de se prendre le but de l'année, car il était légèrement trop avancé. Impuissant également contre Saint-Étienne sur le but de Kévin Monnet-Paquet, il pourra toujours se consoler en se disant que la chance ne l'a pas totalement quitté, preuve en est le second but des Basques jeudi, évité grâce à son poteau droit.


  • Il devrait y être :


    Benoît Costil : Il s'est pris un but dans la même action qui l'a vu réaliser une intervention de grande classe devant Appiah. Pas de bol. Sans lui, Rennes en prenait deux de plus, ce qui est plutôt une bonne chose concernant sa carrière en sélection.

  • Il a encore une chance :


    Alphonse Areola : Cinq clean sheets consécutifs pour lui, les deux derniers contre Naples en Ligue Europa et l'Atlético de Madrid en Liga. Le PSG va finir par être emmerdé.


    Arrières gauches



  • Il y sera :


    Patrice Évra : Il a encore sorti 90 minutes contre Bologne, et la Juventus n'a pas pris de but. Le mec sûr de la Dèche.

  • En ballottage favorable :


    Lucas Digne : A défendu en reculant contre Jesé, ce qui a débouché sur le second but du Real Madrid et une quasi-élimination de la Roma en Ligue des champions. L'une des meilleures situations de la Louve en seconde période est néanmoins venue grâce à l'un de ses débordements. S'est vengé comme tous les Romains sur Palerme ce week-end.


  • Ils ont encore une chance :


    Layvin Kurzawa : Remplaçant contre Chelsea pour le gros match de la semaine, titulaire pour le match d'entraînement contre Reims. As usual. Ce qui n'est pas forcément une bonne chose quand on doit bousculer la hiérarchie.

    Benoît Trémoulinas : Économisé en Ligue Europa, il a joué tout le match contre le Rayo Vallecano. Mais l'égalisation des Madrilènes est venue de son côté gauche, ce qui n'est pas une bonne nouvelle.


    Arrières droits




  • Il y sera :


    Bacary Sagna : Encore blessé au genou, il a été épargné de la correction infligée par Chelsea en Cup (5-1).


  • En ballottage favorable


    Christophe Jallet : S'est pris un rouge un peu con contre le LOSC, ce qui n'a pas arrangé les affaires d'un OL battu dans le Nord et donc encore éloigné du podium.


  • Doit changer la donne


    Mathieu Debuchy : Encore 82 minutes de jeu contre Nice (0-0), sans se trouer, sans créer la différence. Avec Sagna blessé, Jallet qui a vu rouge, sa cote remonte. Autant que celle de Sébastien Corchia adoubé par Thiago Silva ?


    Arrières centraux



  • Ils y seront


    Raphaël Varane : En RTT dimanche grâce à son rouge contre Bilbao, il a fait le boulot en milieu de semaine en Ligue des champions avec un superbe retour sur Stefan El Sharaawy à 0-0, puis un habile dégagement sur un ballon chaud de Mohamed Salah à 20 minutes de la fin. Monsieur Propre n'a jamais autant mérité son surnom.

    Laurent Koscielny : Un match tranquille en Cup contre Hull City, mais qui aurait pu se transformer en défaite à cause d'une mésentente avec Per Mertesacker à 5 minutes de la fin.


    Mamadou Sakho : Un mauvais dégagement de la tête plein axe après trois minutes, un retour au petit trot dans les arrêts de jeu de la première période, alors qu'Augsburg était à deux doigts de marquer... Au moins, il a croisé Blaise.

  • En ballottage favorable


    Eliaquim Mangala : Absent depuis de longues semaines, il doit faire son retour contre le Dinamo Kiev en Ligue des champions. Les semaines à venir sont importantes pour lui, sa marge de manœuvre est réduite.

  • Ils ont encore une chance


    Aymeric Laporte : Visiblement, Kalidou Koulibaly a plus de chances que lui d'aller à l'Euro. Et vu que le Napolitain n'est plus sélectionnable, car il a choisi le Sénégal... Quand Deschamps ose te troller, c'est vraiment plus la peine d'espérer.


  • Ils n'y seront pas sauf revirement


    Adil Rami : Il aurait pu marquer de la tête contre le Rayo Vallecano, mais Didier Deschamps retiendra surtout que le FC Séville s'est pris deux buts.

    Samuel Umtiti : Contrairement à Kalidou Koulibaly, avec lui c'est toujours jouable si Deschamps n'aime vraiment pas Laporte.


    Milieux de terrain



  • Ils y seront


    Paul Pogba : Il a failli marquer à l'heure de jeu, puis à sept minutes de la fin contre Bologne, avant de mettre le feu dans la défense adverse par un centre depuis l'aile gauche que Cuadrado n'a pas réussi à exploiter. La Juve va avoir besoin de lui à son meilleur niveau contre le Bayern Munich. Mais quoi qu'il arrive, sa place est déjà assurée pour l'Euro. Comme titulaire.

    Blaise Matuidi : Sans être décisif ni impressionnant, il a globalement fait son match contre Chelsea en Ligue des champions. Avant de disputer une mi-temps lors de la balade contre Reims ce samedi, durant laquelle il a failli placer une frappe en lucarne.

    Yohan Cabaye : Si Crystal Palace a arraché une qualification surprise contre Tottenham en Cup, c'est aussi parce que le Français a sauvé les siens en début de match sur corner. Avant de sortir à dix minutes de la fin.


    Lassana Diarra : Il se fait bouffer par Romain Hamouma matata sur l'ouverture de Saint-Étienne dimanche. Heureusement, il avait fait la misère à Inaki Williams jeudi en Ligue Europa. Même si l'OM a perdu, lui a encore déchaîné les éloges.

    Moussa Sissoko : Il n'a pas joué depuis le 5-1 pris par Newcastle à Chelsea. Donc il reste indéboulonnable chez les Bleus.

  • Il est sur le fil


    Morgan Schneiderlin : Entré à 20 minutes de la fin, il a vu de près le second but de Mitdjylland lors de la défaite de MU en C3.

  • Ses chances augmentent chaque semaine


    N'Golo Kanté : Aucun match pour Leicester, déjà éliminé en Cup, il a pu se reposer avant le match contre Norwich samedi.

  • Ils ont encore une chance (si un mec se pète)


    Adrien Rabiot : Une entrée intéressante en Ligue des champions contre Chelsea, 90 minutes et une passe sublime qui aurait pu amener le cinquième but parisien contre Reims. Profitant du calendrier surchargé et des blessures au PSG, il est en train de faire une saison de bonne facture.

    Francis Coquelin : Sur le banc contre Hull City en FA Cup. Il a l'occasion de prouver qu'il est un top player contre le Barça en Ligue des champions.


    Attaquants



  • Ils y seront


    Antoine Griezmann : Ne marque plus depuis que nous sommes entrés dans l'année lunaire du Singe de Feu début février. Si c'est vraiment une question d'astrologie chinoise, il va piocher jusqu'au 28 janvier 2017, date d'entrée dans l'année du Coq de Feu. Heureusement pour lui que Raymond Domenech n'est plus le boss, sinon il serait déjà hors course.


    Anthony Martial : Très classe, il a évité de toucher le tir de Memphis Depay en Ligue Europa. Il n'a pu éviter la défaite des siens en terre scandinave, mais aucun souci, il sera bien à l'Euro. Et pour le Mondial 2018, vu que José Mourinho devrait signer à Manchester United, on peut s'attendre à le voir s'imposer dans le couloir droit. Comme arrière latéral, car Bacary Sagna n'est pas éternel.

    Olivier Giroud : Muet contre Hull City en Cup, même s'il a montré de belles choses notamment dans les remises de la tête. À lui de briller en Ligue des champions pour démontrer qu'il peut être un titulaire indiscutable avec les Bleus.

  • Il devrait y être, mais ne doit pas s'y voir trop tôt


    Mathieu Valbuena : La Dèche l'a cité parmi la liste des concurrents qui l'empêchent de sélectionner Dimitri Payet. Pas forcément un service pour le Lyonnais, qui, aligné en meneur de jeu derrière l'attaquant, n'a pas été décisif à Lille (0-1). Quand le Hammer a encore claqué deux pions et un café crème contre Blackburn. DD a dit que tout le monde pouvait sortir de la liste...

  • Ils vont batailler


    Nabil Fekir : Le sélectionneur l'a cité comme un concurrent de Dimitri Payet, en feu avec West Ham, alors qu'il est blessé depuis septembre. Le message est clair : s'il revient à temps, il sera dans les 23.

    André-Pierre Gignac : Encore un but ce week-end, avant de refuser une offre chinoise. Pour le challenge sportif mexicain ? Non, car il préfère les fajitas au canard laqué.

    Alexandre Lacazette : Impuissant contre Lille, il a perdu un duel contre Vincent Eneyama. Avec trois buts en quatre matchs en février, son rendement n'est pas honteux, comme son activité, mais il est facile de comprendre que cela ne suffira pas pour aller à l'Euro.

    Hatem Ben Arfa : Toujours blessé, il garde la confiance de Didier Deschamps qui l'a mentionné parmi les 118 joueurs passant avant Dimitri Payet pour animer le flanc gauche de l'attaque française.

    Kingsley Coman : Remplacé au bout de 55 minutes par Franck Ribéry, qui lui a été décisif, l'ancien Parisien est dans le dur depuis début 2016. Il va donc jouer gros en Ligue des champions contre son ancien club la Juventus. Au risque de retourner chez les Espoirs.

    Paul-Georges Ntep : Des dribbles prévisibles, un manque de peps au moment de mettre les coups de rein qui font mal... Il est moins efficace que le petit Dembélé actuellement. Or, s'il n'est pas à son meilleur niveau, il ne peut pas aller à l'Euro.


    Kevin Gameiro : Quinze minutes après son entrée, il a marqué le but du 3-0 pour Séville contre Molde jeudi. Contre le Rayo Vallecano, c'est lui qui amène le premier but après un duel gagné de la tête, et le second avec une ouverture intelligente. Rien au niveau statistique malgré un impact indéniable, qui aurait être magnifié par une petite passe décisive en talonnade en début de seconde période. Il mérite d'être revu.


    Leur cas dépasse le sport



    Dimitri Payet : Encore deux jolis buts et une passe décisive ce week-end en Cup contre Blackburn. Ce qui a poussé Deschamps à lâcher quelques concessions sur son statut de « présélectionné » , ses mauvaises performances en Bleu, et en prenant soin de citer la concurrence à son poste. En y incluant un mec blessé, en l'occurrence Nabil Fekir. Abou Diaby peut y croire.


    Karim Benzema : « Cela a été déjà fait par le passé. Si j’ai à me retrouver dans cette situation, j’y réfléchirai et je prendrai ma décision. Mais cela peut évoluer. D’un point de vue sportif, j’ai envie d’avoir la meilleure équipe, donc les meilleurs joueurs. Mais dans cette affaire, il y a aussi un volet judiciaire. Il faut attendre de voir comment les choses vont évoluer. » Didier Deschamps, pragmatique.



    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 8 heures Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 153 il y a 11 heures Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur