Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone/Málaga (1-0)

Le Barça vient difficilement à bout du mur Málaga

Loin de ses standings créatifs habituels, le Barça a puisé dans ses réserves pour venir à bout de Málaga, 1-0. La faute, aussi, à un Kameni des grands soirs. Mais l'important, c'est les trois points, comme on dit.

Modififié

Barça - Málaga
(1-0)

T. Vermaelen (73') pour FC Barcelone


De tous les joueurs de champ catalans sur la pelouse, Thomas Vermaelen était désigné comme l'un de ceux les moins susceptibles de marquer. Du moins pour les sites de paris sportifs. C'est pourtant lui, le Belge raillé un temps pour son absence totale de temps de jeu avec le Barça, qui plante l'unique pion de la rencontre. Une frappe qui permet au club catalan de prendre les 3 points. Ce fut laborieux, pas toujours inspiré du côté barcelonais, mais les socios peuvent s'endormir paisiblement : quoi qu'il arrive, le Barça finira la journée devant le Real. C'est toujours ça.

Des sifflets et des fautes non sifflées


C'est une première cette saison, Luis Enrique pouvait former à nouveau son trident offensif, l'infernal « MSN » , avec le retour de blessure de Neymar. Pour autant, le Barça peine à animer le début de partie. La première montée d'adrénaline vient même du clan andalou, puisqu'à quelques centimètres près, Juan Carlos inscrivait l'un des buts du week-end, avec un lob claqué près de la ligne médiane. Une occasion synonyme de réveil pour les Catalans, qui sortent de leur mollesse générale jusqu'à voir la tétouze de Mascherano échouer sur la barre transversale. Málaga déploie alors les grands moyens, multiplie les fautes et commence déjà à grappiller quelques secondes, avec malice. Oui, dès la demi-heure de jeu. Le Barça manque globalement d'inspiration, et pas même les quelques passes fulgurantes d'Iniesta dans le dos de la défense ne permettent aux Blaugrana de prendre l'avantage. La physionomie de la rencontre ne plaît pas au Camp Nou qui commence à gronder, d'autant que l'arbitre oublie de siffler un - voire deux - penalty flagrant sur Suárez. La fameuse « mauvaise agressivité » s'empare du match et l'homme en noir préfère envoyer les vingt-deux mecs au vestiaire, avant qu'ils ne se foutent sur la gueule. C'est con, on commençait juste à prendre un peu de plaisir.

Thomas Vermaelen en casseur de verrou


L'objectif du 0-0 tenu à la mi-temps étant passé, les joueurs de Málaga regagnent la pelouse en se disant que le plus gros du boulot reste à faire. Comprendre : défendre avec un bloc extrêmement reculé tout en gardant une forte explosivité sur les contacts et les contres pour espérer glaner au moins un point. Les Barcelonais retroussent leurs manches et doublent d'efforts afin de percer les remparts érigés par les visiteurs. Quand bien même c'est chose faite, Lionel Messi et consorts trouvent un exceptionnel Kameni sur leur route. Du coup, quand ni l'Argentin, ni Suárez, ni Neymar ne trouvent l'ouverture, le FCB se tourne vers le reste de l'équipe pour débloquer les situations. Et c'est Vermaelen qui se mue en sauveur, en fusillant les buts vides du gardien camerounais. Málaga aura beau essayer de sortir de ses retranchements, le Barça compte finir sur une seconde clean sheet en autant de sorties. Pied sur le ballon, jeu horizontal, les champions d'Europe attendant le coup de sifflet final, sur un rythme totalement redescendu. Sans avoir sorti un gros match, les Catalans enchaînent tranquillement leur deuxième victoire consécutive après une performance sérieuse et appliquée. La manita, ce sera pour une autre fois.

Par Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 159 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE