Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Villarreal (2-0)

Le Barça se vaccine contre la jaunisse

Au terme d'une rencontre ennuyeuse et uniquement animée par les fulgurances d'Ousmane Dembélé, le FC Barcelone s'impose de façon maîtrisée contre Villarreal grâce au but de Gerard Piqué (2-0). Dans l'attente du résultat du FC Séville, le Barça prend temporairement les commandes de la Liga 2018-2019.

Modififié

FC Barcelone 2-0 Villarreal

Buts : Piqué (36e) et Aleñà (87e)

Parfois, remettre un coup de propre dans sa maison permet de repartir sur un nouveau cycle. À Barcelone, il y avait une ordure – le manque d'efficacité défensive – dont il fallait se débarrasser au plus vite : cela faisait onze journées consécutives que les Catalans n'avaient plus réalisé de clean sheet. Onze matchs, c'est long. Alors quand vient le moment où la copie rendue est parfaite sur le plan défensif, cela rend heureux. Heureux, Carles Aleña l'était tout autant après son ballon piqué au-dessus d'un Sergio Asenjo malheureux. Pour son premier but en Liga, la perle azulgrana scelle définitivement la rencontre et donne au Barça trois points capitaux dans sa quête de titre. Sans réel panache, mais avec une maîtrise constante.

Piqué au vif


Brassard autour du bras avant d'affronter les gilets jaunes, Lionel Messi n'est pourtant pas un homme issu des forces policières françaises. En cette soirée dominicale, son Barça peut virtuellement prendre les commandes de la Liga dans l'attente du match de Séville pour boucler la journée. Aux fourneaux, la Pulga est la première à se mettre en évidence. Mais sa frappe enroulée est habilement détournée en corner par un Sergio Asenjo attentif. En l'absence de Luis Suárez, le métronome argentin doit se trouver un nouveau compère pour combiner, et Ousmane Dembélé s'avère être le plus prolifique en la matière. Après cinq crochets consécutifs sur le pauvre Antonio Pedraza, le Français fait saliver un Camp Nou avide de cassage de reins. Attention cependant : juste derrière, Gerard Moreno s'extirpe du marquage serré de Clément Lenglet sur une mésentente avec Marc-André ter Stegen et trouve le poteau gauche de ce dernier.


Piqué dans son orgueil, le Barça se remet dans le sens de la marche : Dembouz' profite d'un mouvement collectif bien huilé pour frapper au but et tromper Asenjo, sauvé par Santiago Cáseres bien présent sur sa ligne de but afin d'éviter une dégradation du sous-marin jaune. Ce sauvetage est vain quelques minutes plus tard, puisque Dembélé centre pour un Gerard Piqué dominant Víctor Ruiz dans les airs et auteur d'une tête trop puissante pour les gants d'Asenjo (1-0, 35e). Une fois devant au score, les Culés se mettent à gérer leur avance et évitent toute incursion des Amarillos en zone dangereuse. Voilà comment neutraliser des révolutionnaires.

Imperméabilité retrouvée


Sans faire de fioriture et avec une force tranquille, les Barcelonais se mettent en condition pour faire tourner le ballon et priver leur adversaire d'une quelconque possibilité d'attaque. Les minutes passent, et Javier Valleja se décide à changer le cours des choses avec un changement tourné vers l'offensive : auteur de deux buts depuis le début de saison, Carlos Bacca fait son entrée sur le terrain et laisse Karl Toko-Ekambi s'occuper de couper les citrons. Un choix tactique surprenant puisque rien ne change pour une attaque peu productive depuis le début de saison (treize buts en treize journées) et seule la friction entre Moreno et Piqué fait des émules. Pas de panique, Messi garde dans sa poche une passe décisive pour offrir à Aleña le soin de tuer le suspense (2-0, 87e). Net et sans bavure.



FC Barcelone (4-3-3) : Ter Stegen - Jordi Alba, Lenglet, Piqué, Semedo - Busquets, Vidal (Aleñà, 71e), Rakitić - Coutinho (Malcom, 80e), Dembélé, Messi. Entraîneur : Ernesto Valverde.

Villarreal (4-5-1) : Asenjo - Pedraza, Ruiz, Álvaro, Gaspar - Caséres, Trigueros (Bacca, 67e), Fornals, Cazorla, Chukweze - Moreno (Toko-Ekambi, 80e). Entraîneur : Javier Calleja.


  • Résultats et classement de Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
    À lire ensuite
    Les mérites d'Unai