Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. // Coupe d'Espagne
  2. // 1/4 finale retour
  3. // Málaga/Barcelone (2-4)

Le Barça s'offre deux nouveaux Clásicos

Tout aussi logique que difficile, Barcelone arrache sa qualification pour les demi-finales de la Copa del Rey face à Málaga (4-2). Des demies qui opposeront les Blaugrana aux Merengues. Overdose de Clásicos attendue.

Modififié
Málaga – Barcelone : 2-4
Buts : Joaquín (12e) et Santa Cruz (68e) pour Málaga. Pedro (8e), Piqué (49e), Iniesta (76e) et Messi (80e) pour le Barça.

La Rosaleda attendait du jeu et une qualification. Elle n'aura eu que le jeu. Car au bout de 90 minutes intenses, le Barça est logiquement venu à bout d'un Málaga bis. Mais que la qualification fut difficile à arracher. Grâce à une organisation tactique quasi-parfaite, la bande à Pellegrini a donné du fil à retordre à la dream team catalane. Par manque de jus, et face aux talents collectifs et individuels adverses, les Boquerones ont finalement lâché à un quart d'heure du terme. Avec cette qualification pour le dernier carré, le Barça offre à toute l'Espagne du foot une double confrontation face au Real Madrid. Par la même, il envoie un signal fort : oui, la bande à Tito Vilanova – actuellement à New York pour son traitement – souhaite faire aussi bien que celle de Pep Guardiola.

Joaquín répond à Pedro

Exit Toulalan, Isco, Buonanotte et Caballero. Pour ce quart de finale retour de Copa del Rey, Pellegrini décide d'aligner d'habituels remplaçants. Alors sitôt le ballon en jeu, le Barça ne tarde pas à en prendre le contrôle. Et il ne suffit que de huit petites minutes pour voir les Catalans débrider le tableau d'affichage. Sur un décalage millimétré, Dani Alves dépose le cuir sur la tête de Pedro. En l'espace de cinq jours, le latéral auriverde enchaîne ses deux premières passes décisives de la saison. Surtout, il permet au Barça de reprendre la main pour la qualification. Cette ouverture du score va avoir le mérite de réveiller les Andalous. Et leur première incursion fait mouche : servi délicieusement dans la surface par Duda, l'éternel Joaquín trompe Pinto. 1-1, tout est à refaire pour les Blaugrana. Les ouailles de Pellegrini prennent alors la mesure du Mes que. Grâce à un bloc offensif mobile et un Kameni des grands soirs, Messi et ses partenaires continuent à se casser les dents. Et lorsque cela ne suffit pas, Iniesta trouve la barre sur son chemin. À cinq minutes de la pause, c'est même Joaquín, après un mouvement d'école sur le côté gauche, qui est à deux doigts de punir un Pinto attentif.

Fàbregas-Iniesta, distributeur de plaisir

Dès le retour des vestiaires, le Barça ne cogite pas. Illico, les poulains de Jordi Roura font le siège de la surface de Kameni. Sur un centre d'Iniesta, Gerard Piqué, resté aux avant-postes, contrôle de la poitrine et enchaîne par une reprise de l'intérieur. L'égérie de Mango qualifie le Barça, et célèbre la naissance de son rejeton. Dans le dur, les Boquerones n'arrivent pas à se sortir de la mainmise catalane. Chaque accélération fait plier une défense andalouse qui ne rompt pas. À vingt minutes du terme, Messi se retrouve en face à face avec Kameni. Le portier camerounais sort une parade XXL. Mais, surtout, pendant sa prise de balle, Wellington dédicace la cuisse de Fàbregas d'un beau coup de crampon. Les Culés se plaignent pendant que Málaga part en contre. Au bout de l'action, Santa Cruz croise parfaitement sa frappe, qui remet les compteurs à égalité. Irrités, les Barcelonais repartent de plus belle. Et sur un échange somptueux, Fàbregas s'emmène le cuir et envoie Iniesta qualifier les Azulgranas. Dans la foulée, Messi y va de son but syndical. D'un coup de casque, il plie l'affaire. Oui, le printemps offrira bien son lot de Clásicos.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 10

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Parler pour ne rien dire