Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 25e journée
  3. // FC Barcelone/FC Séville (2-1)

Le Barça reprend sa marche en avant

Pas vraiment serein, Barcelone a tout de même assuré l'essentiel en s'imposant face au FC Séville. Une courte victoire (2-1) qui n'efface pas tous les doutes entraperçus lors de la gifle milanaise. Et ce, avant deux Clasicos…

Modififié
FC Barcelone - FC Séville : 2-1
Buts : Villa (52e) et Messi (60e) pour le Barça. Botia (43e) pour Séville.

Simple sortie de route ou problème plus profond ? Alors que les 22 acteurs de ce Barça-Séville entrent sur la pelouse du Camp Nou, cette question taraude les esprits catalans. 90 minutes plus tard, les Blaugranas n'ont toujours pas la réponse. Difficile vainqueur face à des bons mais peut-être trop timides Andalous, la bande à Messi reprend sa marche en avant en Liga mais n'y voit guère plus clair avant la double séance de Clasicos prévue la prochaine semaine. Quasi-inoffensif lors du premier acte, il a fallu attendre le « recentrage » de David Villa et un nouveau but de Messi en deuxième mi-temps pour que le Camp Nou s'emporte. Et l'emporte.

Un tir, une tête, un but

Ses problèmes intestinaux oubliés, David Villa fait son retour dans le onze blaugrana. Cette titularisation fait partie du large turn-over – six changements – opéré par Jordi Roura en vue des deux Clasicos de la semaine prochaine, mais n'en reste pas moins l'attraction de ce choc face au FC Séville. Pourtant, au Barça, on ne change pas ses habitudes : dès les premières minutes, on zappe les côtés pour ne passer que par l'axe. C'est d'ailleurs sur une ouverture de Messi plein champ qu'Iniesta se retrouve en face-à-face avec Beto. Pas assez prompt, l'homme-lune tergiverse et attend le retour de l'arrière-garde sévillane. Face à un adversaire compact, le Barça continue à faire tourner mais ne se crée aucune situation chaude. Il faut attendre une frappe flottante de Dani Alves puis deux coups-francs trop enlevés de Messi pour qu'un semblant de frisson parcoure l'échine du portier portugais. Pas dans leur assiette, les Catalans sont même punis peu avant la pause. Sur sa première frappe, Séville renvoie d'un coup de casque de Botia le Mes que à ses démons milanais. Du costume de simple faire-valoir, le FC Séville devient alors la hantise de tout un stade.

Villa axial, Villa buteur

Jamais servi dans de bonnes dispositions, Villa est replacé dans l'axe. Ce changement tactique ne tarde pas à porter ses fruits : sur un centre parfait de Dani Alves – au four et au moulin – le Guaje catapulte de la tête le cuir dans les filets. De retour au tableau d'affichage, le Barça appuie là où on ne l'imaginait plus : sur les ailes. Remuant depuis son entrée, Tello se mue en passeur décisif pour Lionel Messi. Servi au milieu de la surface, la Pulga donne l'avantage aux siens, et inscrit par la même son 38e but de la saison. Histoire de se défaire de la pression catalane, Unai Emery lance dans le bain deux des hommes forts du FC Séville. Avec Kondogbia au milieu et Negredo en pointe, les ouailles de Jordi Roura sont moins tranchantes. Surtout, les Sévillans se montrent plus percutants offensivement. A un quart du terme, l'international de la Roja est d'ailleurs à quelques centimètres de remettre les pendules à l'heure. Trop enlevée, sa frappe reste malheureusement la dernière occasion chaude côté palangana. Le Barça, lui, gère, et s'évite quelques jours de paranoïa avant son premier Clasico de la semaine.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié