Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético-Real Madrid (0-0)

Le Barça remporte le derby de Madrid

Incapables d’élever leur niveau de jeu respectif, Atlético et Real Madrid se sont adonnés à un triste spectacle pour le premier derby de l’histoire du Wanda Metropolitano (0-0). Un score nul qui fait du leader blaugrana le grand vainqueur du derby de la capitale espagnole.

Modififié

Atlético de Madrid 0-0 Real Madrid


Un Suárez ultra réaliste dévore Leganés


Pour son baptême dans les derbys de Madrid, le Wanda Metropolitano n’affiche pas encore salle comble qu’il assiste déjà à la première chaleur dans la surface merengue. À un ballon bêtement perdu par Marcelo après deux minutes de jeu succède un cafouillage que conclut Correa, servi bon gré mal gré par Varane, par un piqué qui ne fait que flirter avec les cages de Casilla. Certains y voient déjà les prémices d’une bataille haletante pour la suprématie madrilène, mais cette occasion initiale, ou plutôt ce raté, résume tous les maux et manquements passagers des deux fleurons du football castillan, auteurs d’une prestation insipide et sans but (0-0). Quand les Madridistas, incapables de se montrer consistants toute la partie durant, produisent un déchet technique coupable à l’heure de matérialiser leur domination, les Colchoneros répondent par une frilosité offensive inquiétante, mais conforme à leur indigent niveau en cet exercice. Des ingrédients qui ne suffisent pas à garantir un spectacle digne de ce nom, d’autant que le seul vainqueur de ce derby n’est autre que le leader barcelonais, désormais à dix points.

Le nez de Ramos, prise de guerre du Metropolitano


Car après cette première initiative avortée de Correa, le derby se tasse, les occasions deviennent denrée rare. La chaude ambiance imprimée par le peuple rojiblanco n’y suffit pas. Les protégés de Diego Simeone, comme anesthésiés par la peur de perdre, restent recroquevillés autour de leur arrière-garde sans même daigner offrir la moindre solution à un Griezmann esseulé entre les tours de contrôle Varane et Ramos. Les seules décharges d’adrénaline sont l’œuvre de Correa, remuant, mais trop désordonné, qui tente même de pimenter ce duel en allumant Benzema à bout portant. Une montée en pression qui se poursuit par les taquets de Carvajal sur Lucas, et surtout la volée de ce dernier dans le visage de Ramos – qui cède sa place à la mi-temps pour cause de nez fracturé –, mais qui reste anecdotique en matière d’occasion. Pour concrétiser sa domination territoriale, le Real s’en remet à son métronome allemand, Toni Kroos, incapable de trouver le cadre d’Oblak à la suite d'une remise de Ronaldo.

De la tension, mais pas de frisson


Le passage par les vestiaires n’insuffle aucun vent de révolte chez l’Atlético, et aucune amélioration technique côté merengue. Pis, le semblant de tension qui régnait sur le pré semble s’en être dissipé. Si bien qu’il faut attendre patiemment l’heure de jeu, et le premier changement de Simeone, avec l’arrivée de Carrasco en remplacement de Thomas Partey, pour que l’Atlético prenne enfin quelques initiatives. Un regain de forme qui, sans faire se lever l’assistance de l’antre rojiblanca, permet au bloc de Simeone de remonter sur le pré et, mieux, de squatter les abords de la surface de Casilla. C’est même l'entrant Gameiro qui, en lobant le portier du Real, pense offrir l’avantage aux siens jusqu’à l’intervention salvatrice de Varane sur sa ligne. Le réveil est pourtant trop tardif, pour les Matelassiers comme pour les Merengues, qui eux aussi, sur un coup franc de Cristiano boxé par Oblak, disposent de leur balle de match. Même si le tableau d’affichage ne désigne aucun vainqueur, les deux voisins madrilènes le savent, c’est bien le FC Barcelone qui sort vainqueur de ce derby de Madrid.


Atlético de Madrid (4-4-2) : Oblak – Lucas, Godín, Savić, Juanfran – Koke, Gabi, Partey (Carrasco, 54e), Saùl – Correa (Gameiro, 77e), Griezmann (Torres, 76e). Entraîneur : Diego Simeone

Real Madrid (4-3-1-2) : Casilla – Marcelo, Ramos (Nacho, 46e), Varane, Carvajal – Kroos, Casemiro, Modrić – Isco – Benzema (Asensio, 76e), Cristiano Ronaldo. Entraîneur : Zinédine Zidane.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga



    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 4 heures Il marque après 729 jours de disette 25
    il y a 6 heures La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 51 il y a 7 heures Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 12 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 40 il y a 12 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 163 il y a 13 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 23