Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // Finale
  3. // Séville-Barcelone (0-5)

Le Barça met la Copa del Rey dans sa besace

Tout simplement plus fort, le Barça s'impose contre le FC Séville et s'enfile sa quatrième Coupe du Roi consécutive avec en prime une manita (5-0). Le doublé coupe-championnat est en très bonne voie.

Modififié

FC Séville 0-5 FC Barcelone

Buts : Luis Suárez (14e, 40e), Messi (31e), Iniesta (54e) et Coutinho (69e) pour le Barça.

Il y a des absences qui peuvent parfois peser dans les consciences. Celle de Marc-André ter Stegen pour cette finale de Coupe d'Espagne contre un adversaire aussi dangereux que le FC Séville pouvait faire partie de cette catégorie. Mais dans les faits, le Barça a transformé ce turn-over en force. Dans les buts catalans, Jasper Cillessen profite d'un bloc adverse positionné trop haut dans son pressing pour placer un coup fatal dans l'omoplate du taureau andalou. Et dans ce cas, quoi de mieux qu'un petit couteau pour réaliser l'opération ? Lancé en profondeur à l'aide d'un dégagement au pied, Philippe Coutinho prend de vitesse Sergio Escudero, puis adresse un amour de ballon piqué pour Luis Suárez, seul face au but vide. El Pistolero arme une reprise terminée au fond des filets, et le Barça passe devant au tableau d'affichage pour ne plus jamais être rejoint. Bien au contraire...

Messi et Suárez, toreros de luxe


Au départ de la rencontre pourtant, les consignes de Vincenzo Montella sont respectées à la lettre, à savoir attendre une opportunité de récupération pour gicler en contre. Oui, mais voilà : le FC Séville ne touche pas un ballon dans ce début de partie. Messi se retrouve même tout proche de tromper David Soria d'un coup franc botté vers la lucarne, mais le portier réalise la parade idéale. Inquiet et désireux de presser son adversaire, Séville monte d'un cran pour gêner la relance des Culés. Perdu : relance longue de Cillessen, pour la suite que l'on connaît avec Suárez à la conclusion (0-1, 14e). La banderille plantée blesse Séville dans son orgueil, et l'animal se met à s'énerver, les yeux injectés de sang.


Dans le feu de l'action, les Palanganas réagissent par le biais de Joaquín Correa, mais la tentative est vaine. Au contraire, Barcelone se décide à appuyer là où la plaie sévillane est encore ouverte : côté gauche, Jordi Alba prend le dessus sur Jesús Navas et se décide à transmettre le ballon à Messi d'une sublime talonnade en retrait. La sanction est directe : frappe du gauche sous la barre, filoche (0-2, 31e). Le taureau perd ses cornes, puis se transforme en vache à lait au moment où les deux buteurs blaugrana combinent pour boucler le suspense. Suárez s'appuie sur Messi, Messi la remet sur un plateau à Suárez, et l'Uruguayen fusille Soria comme du gibier prédestiné à finir aux fourneaux (0-3, 40e). Dès la pause, Gerard Piqué salue sa famille dans la foule d'un air décontracté. Oui, le Barça en possède encore sous la semelle.

La cerise de Don Andrés


Malgré le changement pour la forme de Montella pour faire entrer l'ancien de la maison barcelonaise Sandro Ramírez, le Barça n'est pas d'humeur à faire dans les sentiments. Toujours aussi efficace et toujours aussi longue, la possession de balle du Barça donne le tournis à Séville, qui se dirige vers la balle comme un âne souhaite attraper la carotte pendue au bout du bâton. Sans succès, Séville s’essouffle à nouveau, et la démo du Barça se poursuit : Andrés Iniesta s'immisce dans la défense andalouse, dribble Soria d'une subtile feinte de frappe et conclut l'action d'un plat du pied (0-4, 54e).


Sous les olé du public catalan, la fin de match du FC Séville bascule dans le supplice. Après avoir vu son but refusé pour une main de Clément Lenglet dans la surface, Coutinho participe au festival en prenant Soria à contre-pied sur le penalty sifflé (0-5, 69e). Voilà, la manita barcelonaise est actée, et Ousmane Dembélé peut faire son entrée en se disant que les plus beaux jours de son expérience au Barça sont à venir. Malmené toute la rencontre et victime d'une sacrée déculottée, Séville conserve pourtant toute sa classe au moment d'applaudir la sortie du capitaine Iniesta, qui va soulever son trente-et-unième trophée avec le FC Barcelone. Grácies, Don Andrés.



FC Séville (4-2-3-1) : Soria - Escudero, Lenglet, Mercado, J. Navas - Nzonzi, Banega - Sarabia (Layún, 82e), Vázquez (Nolito, 86e), Correa (Sandro Ramírez, 46e) - Muriel. Entraîneur : Vincenzo Montella.

FC Barcelone (4-4-2) : Ter Stegen - Jordi Alba, Umtiti, Piqué, S. Roberto - Busquets (Paulinho, 76e), Rakitić, Coutinho (O. Dembélé, 82e), Iniesta (D. Suárez, 88e)- Messi, L. Suárez. Entraîneur : Ernesto Valverde.




Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE