Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Barça-Liverpool (3-0)

Le Barça dynamite Liverpool

Dominateur en première période et létal dans le dernier geste, le Barça s'est imposé avec la manière contre Liverpool, mercredi (3-0). Héros de la rencontre, Lionel Messi s'est offert un nouveau doublé.

Modififié

FC Barcelone 3-0 FC Liverpool

Buts : Suárez (26e) et Messi (75e, 82e) pour le Barça

La suspension du temps est un art que Lionel Messi souhaite maîtriser à la perfection. Après 2015 et sa mise à l'amende de Jérome Boateng en demi-finale de C1, l'astre argentin a remis le couvert avec un doublé magique. Si son premier but est avant tout chanceux, le second ferait sans doute frémir les gauchers maîtres du coup franc comme Diego Maradona ou Álvaro Recoba. Aux trente mètres, La Pulga arme une frappe limpide du gauche qui contourne le mur et va terminer sa course dans la lucarne droite d'un Alisson Becker impuissant. Voilà le quarante-huitième but de Leo Messi cette saison, son douzième en Ligue des champions. Au total, cela fait 120 buts en 143 matchs de C1 pour Messi. Mais surtout, cela fait trois buts d'avance avant le match retour à Anfield. Voilà comment mettre Barcelone en position favorable en vue d'une finale à Madrid en juin prochain.

Revoilà Suárez !


« Le Camp Nou n'est pas un temple du football. » À n'en pas douter pour Jürgen Klopp, il était difficile de démarrer une demi-finale de Ligue des champions d'une manière plus provocatrice. En guise de réponse, le public de l'écrin catalan répond dans la langue de Shakespeare : « Ready to color Europe » . Deux messages, un même objectif : sortir de cette manche aller avec un avantage au tableau d'affichage. Après quelques minutes à se regarder dans le blanc des yeux, la pression locale montre les premières lacunes défensives des Reds, et Luis Suárez manque une première fois le cadre sur une tête au second poteau à la suite d'un corner. Doucement, mais sûrement, le Barça met Liverpool dans l'embarras quand Joël Matip dévie le ballon de la main dans un duel avec Leo Messi. Malgré la bronca, l'arbitre refuse de s'aider de la VAR.


Pas grave : le Barça reste dans son match pendant que les Scousers voient Naby Keita, blessé à l'adducteur, se faire suppléer par Jordan Henderson. Deux minutes plus tard, le Barça trouve le décalage du côté du fragile Joe Gomez : Philippe Coutinho remise sur Jordi Alba, dont le centre enroulé est repris d'un tacle rageur par Luis Suárez pour son premier but cette saison en C1 (1-0, 26e). Les Culés poursuivent leur entreprise de destruction à l'aide d'un Alba en feu sur son côté gauche et un Suárez excellent dans le rôle de pivot. En contre, seule une occasion donne l'alerte dans la défense barcelonaise, mais Sadio Mané rate sa reprise sur une superbe passe en profondeur de Jordan Henderson. Une piqûre de rappel pour le Barça, jusque-là globalement maître de son sujet.

Messi, numéro 600


Visiblement à son aise dans le vestiaire visiteur, Klopp parvient à donner un élan nouveau dans son 4-4-2 en diamant. Les milieux centraux s'invitent à la finition offensive comme en témoignent les deux tentatives de James Milner, détournées à chaque fois par un Marc-André ter Stegen impérial. Entre-temps, Salah s'est aussi essayé à une frappe croisée repoussée par le mur allemand. Pensif, Ernesto Valverde voit une menace potentielle s'agrandir chez l'Égyptien, et le Barça passe à son tour en 4-4-2 après la sortie de Coutinho pour Semedo, histoire de boucher les espaces dans les couloirs. En conséquence, le Barça perd sa domination territoriale et laisse le jeu à son adversaire dans le but de gicler en contre-attaque. Et dans les faits ? Le Barça souffre, mais parvient à s'extraire du pressing anglais grâce au but chanceux de Messi à la suite d'une barre de Suárez (2-0, 75e). Fin du spectacle ? Non, car Messi avait envie d'inscrire le 600e but de sa carrière au Barça d'un coup franc divin (3-0, 82e). Dans toute son histoire, Liverpool n'avait encore jamais perdu au Camp Nou. Temple ou non, le Camp Nou s'est donc chargé de mettre fin à cette statistique.



FC Barcelone (4-4-3) : Ter Stegen - Alba, Lenglet, Piqué, S.Roberto - Busquets, Vidal, Rakitić - Coutinho (Semedo, 60e), Messi, L.Suárez (O.Dembélé, 93e). Entraîneur : Ernesto Valverde.


FC Liverpool (4-4-2) : Alisson - Robertson, Van Dijk, Matip, J.Gómez - Fabihno, N.Keita (Henderson, 24e), Milner (Origi, 83e), Wijnaldum - Salah, Mané. Entraîneur : Jürgen Klopp.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions


    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 11:25 Griezmann fustige l'homophobie en une de Têtu 240
    À lire ensuite
    Les notes de Liverpool