Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Benfica/Chelsea

Lampard, le grand Bleu

Un doublé pour l’histoire. Celle d’un club, celle avec un grand h, celle que l’on raconte à ses enfants, aussi. Double buteur le week-end dernier face à Aston Villa, Frank Lampard est devenu le meilleur buteur de l’histoire de Chelsea. Décisif, comme toujours, celui qui a désormais dépassé Bobby Tambling est une légende vivante des Blues. Une légende qui ne demande qu’à agrandir un peu plus son palmarès, ce soir, face au Benfica.

Modififié
Ferguson, Scholes, Carragher… En Premier League, le printemps 2013 a des airs d’automne. Les vieilles feuilles tombent les unes après les autres, mais sur cet arbre vigoureux, l’une d’entre elles ne veut pas lâcher. Non, Frank Lampard ne raccrochera pas les crampons cette saison. Mais il a fini par tomber, en même temps que ce record de Bobby Tambling, vieux de plus de 40 ans. Par terre, entouré de ses coéquipiers et bientôt de quelques supporters venus lui claquer une bise méritée, le milieu de terrain de Chelsea est en train de mesurer le chemin qu’il a parcouru jusqu’à ce jour de mai 2013. Auteur d’un doublé salvateur contre Aston Villa – il a permis aux Blues de s’assurer une place en Ligue des Champions la saison prochaine – Frank Lampard est devenu le meilleur buteur de l’histoire de Chelsea avec 203 buts. Incroyable. Cela ne l’empêche pas de garder la tête froide pour autant. « J’aurais bien aimé sauter dans la foule pour partager ça avec les supporters mais bon, j’avais déjà un jaune » , confie-t-il à la BBC après la rencontre. «  Ça aurait été la lose quand même, de fêter ce record en prenant un carton rouge. Non ? » .

« Neveu de » , enfant calme

Au pays de la biture, des WAGS et surtout, de John Terry, Frank Lampard a toujours été un tea-total, un homme discret. Quoique maqué avec Christine Bleakley, présentatrice télé, Franky échappe avec brio aux us et coutumes du couple « footeux débile – pouf vulgaire » . Le natif de Romford ne le fait pas exprès, il est comme ça. Simple comme bonjour, pur comme sa frappe de balle. Ce caractère posé, naturellement en retrait, Franky le doit certainement à son statut d’ex-gros. D’ex-enrobé, pour être plus exact – chubby, disent les anglophones ou les amateurs de pornographie en ligne. Ou les deux, d’ailleurs. En effet, à 15 ans, alors que le gamin, qui avait plu à Arsenal, squattait le centre de formation de West Ham depuis quelques années, il est différent. Moins fit, moins musclé, moins rapide que les autres. Mais que sont devenus les autres, aujourd’hui ? Pas grand chose de plus que Scott Canham, footballeur anglais qui a écumé les divisions inférieures depuis son passage à West Ham, époque à laquelle les supporters des Hammers demandaient à Harry Redknapp ce que foutait Lampard à sa place dans l’entrejeu. Depuis, la réponse de Dirty Harry est devenue légendaire. Critiqué car soupçonné de favoritisme envers son neveu – oui, il est l’oncle de Frank, mais aussi de Jamie Carragher – l’entraîneur de QPR s’était fendu d’un magique : « Il n’y a aucun favoritisme. Je vous le dis maintenant et je ne voulais pas le dire devant le môme, mais il va aller tout là-haut, jusqu’au top. Il a tout ce qu’il faut pour être un joueur de classe mondiale  » . Nous sommes en 1996 et tonton ne croyait pas si bien dire.

Légende vivante


Les cheveux encore mouillés par la douche, Frank Lampard fronce les sourcils et lève les yeux, un peu comme vous au supermarché, quand vous essayez de vous rappeler ce que vous deviez absolument prendre. Sauf que lui, il est en train de se creuser la tête, avec le sourire, pour répondre à la question d’un journaliste anglais. La demande est simple : « Frank, vous rappelez-vous du premier but que vous avez marqué avec Chelsea ? » . « C’était en 2001 » répond l’Anglais. « C’était en Coupe d’Europe. Contre… Le Levski Sofia ? » . Bingo. La mémoire est encore fraîche et les 203 buts rembobinés en une fraction de seconde. « Honnêtement, je n’aurais jamais pensé atteindre 200 buts. Déjà, 50 ou 100, ça aurait été bien. Je n’ai pas voulu exagérer la célébration par respect pour Bobby Tambling, mais j’étais très ému » . Et il y a de quoi. Devenir meilleur buteur de l’histoire de son club est un fait rare. Et d’autant plus pour un milieu de terrain. Frank Lampard à Chelsea, c’est 607 matchs et 203 buts, contre 53 équipes différentes. Soit plus d’un but tous les trois matchs et beaucoup de traumatismes, un peu partout en Angleterre et ailleurs. Beaucoup d’émotions, aussi. Car Frank Lampard est un joueur frisson. Un mec à qui on a envie de taper la bise après un record battu. Un mec avec qui on a envie de pleurer après ce pénalty lourd en émotion dans les ultimes instants d’une demi-finale de Ligue des Champions face à Liverpool. Un match disputé quelques jours seulement après le décès de sa mère chérie, Pat. Un gros mental, le Franky. Lui qui, à son arrivée à Chelsea, était « juste content d’être là » . Mais ça, c'était avant la rencontre qui a donné un élan tout à fait différent à sa carrière. Un élan beaucoup plus ambitieux. Ce jour-là, Frank Lampard a rencontré José Mourinho. La légende veut qu’à son arrivée chez les Blues, le Special One a convoqué Lampard dans son bureau pour lui dire qu’il allait faire de lui l’un des meilleurs milieu de terrain du monde. Certains se seraient senti pousser des ailes. Lampard, élevé à la sueur par son footballeur de père, prend ça comme une source de motivation. Après douze années passées sous le maillot bleu, après trois titres de champion d’Angleterre, une Ligue des Champions, quatre Coupes d’Angleterre, l’envie de Frank est toujours intacte et le Mou a eu raison. Ce soir, en l’absence de Terry, Lampard devrait porter le brassard des Blues. Un club qui ne l’a toujours pas prolongé. Whatever. Au fond, sur un papier, un papyrus ou sur un bout de serviette, pour un euro symbolique ou des millions par mois, aucun contrat ne vaut l’histoire. Et Frank Lampard est l’histoire.



Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 135