Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Lagarda a parlé trop vite

Modififié
Henri Legarda, le président du Mans, semblait abattu samedi soir. Pour lui, les supporters manceaux étaient devenus des voyous, des hooligans, des fous furieux.

Dans la presse, le patron du MUC 72 avait littéralement descendu ses supporters. Verbatim : « Je tiens tout d'abord à dénoncer avec fermeté ces incidents qui sont inadmissibles. Le président de club que je suis ne peut tolérer que le football puisse être utilisé par certaines personnes comme un instrument de haine et de violence. Ces agissements devront donc être punis avec la plus grande sévérité » .

Sauf que... les six personnes incriminées n'ont finalement rien fait. C'est le procureur de la république de l'Yonne qui l'a affirmé à l'AFP : « Il n'y a jamais eu de dégradations ou de violences autour du stade ou dans le centre-ville » .


Seulement six contrôles d'identité. Comme quoi, les événements parisiens ont contaminé toute la France du football...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 85

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70