Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus Turin

La Vieille Dame garde la main

Entre pales espoirs que sa domination s'amenuise enfin, et véritable analyse de ses tourments estivaux, beaucoup pensaient la Juventus prenable à l'approche de la saison. Dans le sillage d'un énorme Pogba et de recrues offensives déjà décisives, les Bianconeri ont balayé les doutes dès leur première sortie en Supercoupe d'Italie contre la Lazio. Cette saison encore, il faudra sérieusement cravacher pour faire vaciller la Vieille Dame de son trône.

Modififié
À Turin, c'est chaque été la même rengaine : après quelques prestations moyennes en amical, les premiers doutes émergent et le mercato commence à être remis en question. Même lorsqu'on est la Juventus et qu'on impose un règne sans partage sur la Serie A depuis désormais quatre ans. D'ailleurs, la saison dernière, les Bianconeri avaient poussé l'expérience jusqu'à un changement de coach, décrié par tous ou presque, et une défaite contre les amateurs de Lucento. On connaît la suite avec un solide doublé coupe-championnat, agrémenté d'une finale de Ligue des champions. Rien que ça. Cette fois, c'est une défaite au Vélodrome, samedi dernier, ainsi que des blessures (Chiellini, Khedira, Morata) et départs (Pirlo, Vidal, Tévez) à foison qui laissaient croire à une Vieille Dame abordable. Résultat, pour le premier match officiel de la saison, la Lazio a pris un beau râteau, dont elle aurait plutôt été inspirée de se servir sur le semblant de pelouse du Shanghai Stadium. Dans des conditions rocambolesques – la Rai ne s'en remet toujours pas -, la Juve a ainsi tranquillement décroché sa 7e Supercoupe d'Italie, ce qui lui fait désormais 50 titres sur la scène nationale (33 Scudetti, et 10 Coupes d'Italie). Un record dans chaque compétition. Mais à deux semaines du début du championnat, elle a surtout démontré qu'elle conservait un train d'avance, et que Beppe Marotta avait encore vu juste.

Le bon œil de Beppe


S'il y a bien un vide que les Bianconeri craignaient, et craignent encore, d'avoir du mal à combler, c'est celui laissé par Tévez à la pointe de l'attaque. Car il faut bien dire qu'en deux saisons seulement à Turin, l'Apache était devenu incontournable. Ainsi, malgré les presque 70 millions claqués sur Mandžukić, Dybala et Zaza, on restait dubitatif. Restait, car après la première sortie des deux premiers cités, difficile de ne pas être déjà convaincu. Décisifs pour leurs débuts avec le Zèbre, les attaquants croate et argentin ont impressionné. Bien sûr, une tête smashée, et une ogive sous la barre de Marchetti, ne suffisent pas à proclamer leur réussite future avec la Juve, mais c'eut été compliqué d'envisager de meilleurs débuts. Surtout, Mandžukić s'est déjà affirmé comme un véritable Bomber dont la Botte raffole tant, tandis que Dybala a confirmé que son pied gauche était bien un joyau. Encore un bon point pour le tandem Marotta-Paratici (administrateur général et directeur sportif de la Juve, ndlr) dont il n'est plus nécessaire de vanter les mérites tant ils sont nombreux. Gageons aussi, que Sami Khedira saura se faire apprécier, une fois remis sur pied. Sans parler d'une autre possible recrue offensive de poids avant la fin du mercato.

Paul Labile Pogba, leader 2.0


La Juve ne s'est toutefois pas appuyée uniquement sur ses nouvelles recrues. Effectivement, et c'est ce qui fait sa force, elle peut toujours compter sur une base solide et incroyablement rôdée. En outre de l'intouchable socle italien (Buffon, Barzagli, Bonucci, Chiellini, Marchisio), Paul Pogba en fait également partie. Toujours à Turin, n'en déplaisent aux incessantes rumeurs de transfert, le Français est bien décidé à passer un nouveau cap. Avec la même coupe mais un nouveau costard : celui de leader. Ça tombe bien, la Vieille Dame en cherchait après les départs de Pirlo, Vidal et Tévez. Couillu, Pogba a d'ailleurs récupéré le numéro 10 de l'Apache, même si l'on peut penser qu'Adidas a appuyé la manœuvre. Il lui a en tout cas fait honneur avec une prestation à la mesure de son talent. Constamment impliqué à la création, travailleur à la récupération, passeur décisif pour Dybala, le natif de Lagny-sur-Marne a étrenné son nouveau maillot avec la manière. Après une saison somme toute moyenne, hormis un mois de janvier hors norme, Pogba veut se donner les moyens d'intégrer le gratin mondial. À moins d'un an de l'Euro, Didier Deschamps doit savourer. Comme la Juve, qui compte bien continuer d'enflammer les dance-floors en recalant toute tentative d'approche de ses beaux prétendants.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 41 minutes Rooney à la Maison-Blanche 8
Hier à 15:55 Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 87
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible