Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Juve (1-2)

La Vieille Dame fait vaciller la Lazio

Cohérente et unie pendant près de 75 minutes, la Lazio a fini par baisser les yeux face à un gros, à savoir la Juventus (1-2). Encore une fois. Un succès que les Turinois sont allés chercher, eux qui ont longtemps été mis à mal par la bonne organisation de l'équipe d'Inzaghi.

Modififié

Lazio 1-2 Juventus

But : Can CSC (59e) pour la Lazio // Cancelo (74e), Cristiano Ronaldo (88e sp) pour la Juventus

C'était couru d'avance. Au stade Olimpico de Rome, l'heure de jeu passée alors que la Lazio menait, tout le monde s'est regardé dans le blanc des yeux après les manqués successifs d'Immobile et de Luis Alberto. La Lazio va t-elle enfin gagner dans son antre face à la Juventus plus de quinze ans plus tard, malgré toutes ces occasions manquées ?


Au fond, chaque supporter laziale l'espérait sans trop y croire. Dominer sans breaker cette Juve-là est dangereux. Trop, en tout cas, pour espérer repartir avec un succès. Et même, cette saison en particulier, pour pouvoir conserver le point du match nul.

Avantage Lazio


Pourtant, même en étant incapable de battre un gros depuis le début de la saison, la Lazio montre dès l’entame de la rencontre des valeurs. Du cœur, de la sueur, de la cohésion, des aspects qui manquent parfois – ou souvent – à cette équipe lors des grands rendez-vous. Mais ce soir est un soir qui peut être différent, et la Curva Nord de l’Olimpico le sent. Si les occasions ne pleuvent pas, la Juventus est complètement maîtrisée et le plan d’Inzaghi marche à la perfection : un pressing au niveau du rond central à la perte du ballon, un marquage individuel de Bastos pour empêcher CR7 de se retourner et des attaques directes comme les Laziali les aiment.


Conséquence, les occasions sont toutes exclusivement romaines, mais ni Luis Alberto d’une frappe flottante (26e) ni un Immobile frustré par Rugani (42e) n’arrivent à concrétiser la domination de la Lazio. Preuve que cette soirée semble différente et que les Bianconeri n’y sont pas (encore), la Juventus n’a esquissé aucune tentative lors de toute la première période. Une première depuis plus de quinze ans.

La marque des grandes


On se dit alors que le scénario sera comme à l’habitude : la Lazio a eu sa chance, la machine turinoise va s’enclencher et la Vieille Dame va repartir de Rome avec l’ensemble du butin. Oui. Mais avant, la Lazio montre qu'elle veut vraiment briser le mauvais sort et fait tout pour y parvenir. Sur un énième corner botté par Luis Alberto, Can dévie dans ses filets le cuir et l’Olimpico se met réellement à y croire (59e). Même si dans la foulée, Immobile loupe l’immanquable face à Szczęsny (64e) et Luis Alberto voit sa tentative raser la lucarne du portier polonais (67e).


Allegri décide alors de sortir Douglas Costa pour faire entrer Cancelo, et le choix du tacticien turinois est payant : débordement de Bernardeschi, finition parfaite du Portugais et la Juve se relève (74e). Un coup de massue qui assomme littéralement les locaux, qui vont même subir la loi de Ronaldo sur penalty à quelques minutes de la fin (88e) en guise de double peine. Ce soir, la Lazio n'est pas passée loin de quelque chose de grand, mais repart finalement avec zéro point dans sa gamelle. Tel est le constat implacable qui attend toutes celles qui ne savent pas tuer cette Juve-là.



Lazio (3-4-2-1) : Strakosha - Bastos (Neto, 90e), Wallace, Radu - Parolo, Lucas Leiva, Milinković-Savić, Lulić - Correa, Luis Alberto - Immobile. Entraîneur : Simone Inzaghi.

Juventus (4-3-3) : Szczęsny - De Sciglio, Rugani, Bonucci (Chiellini, 40e), Alex Sandro - Bentancur, Emre Can, Matuidi (Bernardeschi, 60e) - Dybala, Cristiano Ronaldo, Douglas Costa (Cancelo, 74e). Entraîneur : Massimiliano Allegri.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom

    il y a 4 heures En Italie, la VAR bientôt utilisée pour lutter contre le racisme ? 20 il y a 5 heures FC Thouroude #52: Comme l'OAIME 2
    il y a 8 heures Sans club, Gourcuff fait du tennis en compète dans le Morbihan 42
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 9 heures Piqué et Dembélé sèchent l'entraînement par solidarité avec la grève catalane 73
    À lire ensuite
    Le grand quiz du week-end