Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Marseille

La vie sans Rami

Blessé lors du match contre Francfort et indisponible pour une quinzaine de jours, Adil Rami va manquer à l'Olympique de Marseille. Même si son niveau de jeu déçoit depuis le début de la saison. Car si cette période d'absence peut lui faire du bien, le défenseur central reste le taulier de la défense phocéenne.

Modififié

Ce n'est peut-être que circonstanciel, et chacun y verra la vérité ou le détail futile qu'il veut. N'empêche que lorsque Adil Rami a ressenti une douleur au niveau de la cuisse droite – une cuisse qui le faisait déjà souffrir quelques jours auparavant –, l'obligeant à sortir dès la neuvième minute du match de Ligue Europa contre l'Eintracht Francfort, l'Olympique de Marseille menait 1-0. Quand la partie s'est achevée sans sa présence, les Allemands avaient marqué deux buts, et le résultat final indiquait une victoire en leur faveur.


Au-delà de ce résultat sportif que la sortie du champion du monde a peut-être influencé, Rudi Garcia s'est rapidement tourné vers l'avenir. « À Lyon, ce sera vraisemblablement sans Rami » , a-t-il regretté en conférence de presse. Visiblement blessé aux ischio-jambiers et indisponible une quinzaine de jours, le défenseur va en effet laisser ses potes se débrouiller au Groupama Stadium (puis très certainement contre Strasbourg et Lille). Et sur le papier, c'est tout sauf une bonne nouvelle.

Indispensable un peu partout, mais surtout en France


Car qu'il soit apprécié ou pas, qu'il porte une moustache ou qu'il soit rasé de près, que ses oreilles sifflent ou soient munies de diamants, l'arrière central trouve souvent une place de choix dans les équipes qu'il intègre. Ce fut le cas à Séville ou Valence, un peu moins à Milan, beaucoup plus à Lille, énormément à l'OM (en témoigne son nombre ahurissant de matchs disputés la saison dernière toutes compétitions confondues). Même en équipe de France, Didier Deschamps a du mal à s'en séparer, puisque le sélectionneur l'a rappelé en août alors que le bonhomme avait plus ou moins annoncé sa retraite internationale après le Mondial.


Pour remplacer son gars sûr, essentiel aussi bien sur le terrain que dans le vestiaire, Garcia a plusieurs choix. Le premier, celui qui tient la corde, serait la charnière Luiz Gustavo/Duje Ćaleta-Car, celle-là même qui a terminé la partie de C3 et qui ne donne pas encore de garanties malgré l'assurance brésilienne. Rolando toujours forfait et Aymen Abdennour au placard, les autres options s'appellent Boubacar Kamara, Tomáš Hubočan et Grégory Sertic. Reste que ces deux derniers n'ont aucun rythme dans les pattes (zéro minute depuis la reprise pour le Slovaque, seulement treize pour l'ancien des Girondins de Bordeaux). En apparence, l'arrière-garde marseillaise perd donc au change.

Souffrir, souffler, recharger


Sauf que ce pépin physique pourrait bien représenter un mal pour un bien, finalement. Fatigué après son mois en Russie, Rami évolue actuellement à un niveau moindre qu'à son habitude. Outre sa mauvaise performance à Monaco symbolisée par deux boulettes, le Français galère globalement à se remettre de ses émotions et à retourner dans le bain tiède du championnat. Cet « arrêt maladie » peut donc être bienvenu pour celui qui n'a pas pu profiter de grandes vacances.


« C’est magnifique ce qui leur est arrivé. On est fier pour l’Olympique de de Marseille et pour eux personnellement. (...) Maintenant, il y a d’autres enjeux personnels pour eux, mais aussi collectifs avec l’OM, a d'ailleurs souligné le coach phocéen, justifiant les divers problèmes des uns et des autres (Hugo Lloris, Steve Mandanda...) par le Mondial remporté. Psychologiquement, ce n’est pas simple pour eux. Tout va rentrer dans l’ordre, mais il faut que ce soit le plus vite possible.  » Avec l'aide, peut-être, d'une pause qui s'impose.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un OL-OM encore plus chaud que le dernier ?




Dans cet article


il y a 5 heures NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! il y a 52 minutes Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix il y a 7 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
il y a 6 heures Gignac va prolonger aux Tigres 7 il y a 6 heures Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 2 Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 29
À lire ensuite
Morel, victime sous silence