Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2020
  2. // Qualifs
  3. // France-Turquie (1-1)

La Turquie met les Bleus sur liste d'attente

Dans une ambiance remarquable au Stade de France, les Bleus n'ont pas pu faire mieux qu'un match nul contre la Turquie (1-1). Il aura fallu attendre le dernier quart d'heure et des coups de pied arrêtés pour voir les buts, Kaan Ayhan répondant à Olivier Giroud de la tête. Les champions du monde devront encore attendre pour valider leur ticket pour l'Euro 2020.

Modififié

France 1-1 Turquie

But : Giroud (76e) pour les Bleus // Ayhan (82e) pour les Turcs

Dans les rues menant au Stade de France, il flottait une odeur rare, presque excitante. Celle des grands matchs, des grands soirs, souvent réservés aux compétitions internationales. Mais cette fois, c’était autre chose. Dans un contexte diplomatique tendu, la France et la Turquie se retrouvaient à Saint-Denis. Et ce, malgré les demandes insistantes de certains politiques pour faire annuler cette affiche alléchante. Les mauvaises langues attendaient une Marseillaise sifflée par plus de 30 000 supporters turcs, ils ont eu le droit au respect et aux applaudissements. Et aussi à un match de foot rythmé, parfois plaisant, parfois brouillon, et qui aura accouché d'un score nul (1-1). Pour la bande à Deschamps, il faudra attendre le mois de novembre pour valider son séjour à l'Euro 2020.

Le rendez-vous des guerriers


Pour les Bleus, il était question de montrer plus de consistance qu’en Islande, vendredi soir, et de mettre la purge de Konya définitivement derrière eux. «  C’est un autre match, une autre vérité, c’est chez nous, avait assuré Didier Deschamps avant ces retrouvailles. On va faire en sorte que ce soit différent demain. » Et ça l’a été, différent. Dans une ambiance survoltée et inhabituelle dans l’enceinte dionysienne, il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir les deux camps mettre de l’intensité. Les champions du monde essaient de combiner, Sissoko fait chauffer les gants du portier (2e) et les Turcs viennent chiquer les mollets de leurs adversaires. Les ingrédients pour un vrai match de foot sont réunis : de la chaleur dans les tribunes, du rythme et du vice sur la pelouse.


Et un premier frisson après un mouvement brillant entre Griezmann, Hernandez et Coman, débouchant sur une première parade de Günok devant l’attaquant du Barça, avant la deuxième face à Sissoko (17e). Les Bleus envoient du jeu et les offensives s’enchaînent, entre les déboulés de Coman côté gauche et l’intelligence du maître à jouer Grizou, pas loin de nettoyer la lucarne après une belle percée (36e). Une première période encourageante, presque séduisante, face à une formation turque vicieuse, mais jamais dangereuse.

Coups de tête


Le repos ne calme pas les esprits, l’atmosphère de l’enceinte surchauffée est toujours la même : les dizaines de milliers de fans turcs (dont 3800 en parcage visiteur) font du bruit, pendant que les Irrésistibles français essaient difficilement de rivaliser. Et sur le pré ? La France est souvent trop brouillonne dans les derniers mètres, à l’image de Ben Yedder (préféré à Giroud au coup d’envoi), peu inspiré, et de Sissoko, pas vraiment capable de s’imposer comme le pendant de Coman à droite. Le bon moment pour la Turquie pour sortir de son trou, histoire de ne pas proposer uniquement du combat. Un premier coup franc malin de Çalhanoğlu pour la tête de Yılmaz, finalement signalé hors jeu, donne le ton (50e). Puis, l’attaquant turc mange Lenglet, avant d’envoyer une praline au-dessus de la barre (60e), comme son pote Tufan quelques minutes plus tard (62e, 73e). DD l’a compris, son équipe a besoin de changement : Ben Yedder laisse sa place à Giroud.


Bingo, moins de quatre minutes après son entrée en jeu, l’attaquant de Chelsea ouvre le score d’une tête parfaitement décroisée sur un corner tiré par Griezmann (1-0, 76e), alors qu’une main de Demiral dans la surface aurait pu offrir un penalty aux locaux sur l’action précédente. Mais le coup de froid ne dure pas très longtemps pour les visiteurs, qui répondent eux aussi avec un coup de pied arrêté. Çalhanoğlu s’occupe d’un long coup franc excentré côté droit, Ayhan reprend de la tête au deuxième poteau pour égaliser et la vague rouge et blanc en tribunes se charge du vacarme (1-1, 82e). Les pétards et les fumigènes sont de sortie, sans que la pluie ne puisse éteindre le feu turc. Aucune équipe ne parvient à grignoter les derniers espaces, Ikoné se permettant quand même un ultime missile (88e). Mission accomplie pour la Turquie, toujours première du groupe, mais pas encore qualifiée. Les Bleus, eux, devront passer les deux formalités contre la Moldavie et l'Albanie pour poinçonner leur ticket.



France (4-2-3-1) : Mandanda - Pavard, Varane, Lenglet, Hernandez - Tolisso, Matuidi (Lemar, 76e) - Sissoko, Griezmann, Coman (Ikoné, 87e) - Ben Yedder (Giroud, 72e). Sélectionneur : Didier Deschamps.

Turquie (4-4-1-1) : Günok - Çelik (Ayhan, 53e), Söyüncü, Demiral, Meras - Tufan (Tosun, 81e), Tekdemir, Yokuslu (Çalhanoğlu, 46e) - Kahveci, Yılmaz, Karaman. Sélectionneur : Şenol Güneş.



  • Résultats et classements des éliminatoires à l'Euro 2020


    Par Clément Gavard, au Stade de France
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Malgré Giroud, la France tenue en échec par la Turquie (1-1)




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom

    Hier à 14:01 EuroMillions : 114 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi
    Hier à 16:30 Un millionaire rachète un club de D8 anglaise et recrute 15 nouveaux joueurs en un jour 22 Hier à 14:50 Thierry Henry nouvel entraîneur de l'Impact Montréal 95 Hier à 14:30 L'Inter Miami annonce la date d'inauguration de son stade 39 Hier à 13:00 Bianchi et sa femme annoncent leur fête d'anniversaire en chanson 8
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 09:02 Zlatan dit « bye bye » à Los Angeles 87
    À lire ensuite
    Les notes de la Turquie