Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014
  2. // Eliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. // Malte/Italie

La Squadra veut prendre le large

Ce soir, l’Italie se déplace à Malte pour y affronter le dernier de sa poule. Tout cela pendant que la Bulgarie, 2e, se déplace au Danemark, 3e. L’occasion rêvée pour réaffirmer sa première place.

Modififié
C’est reparti pour les éliminatoires de la Coupe du Monde. Vendredi soir, l’Italie était exempte de match, tout comme l’Arménie. Cinq mois après leur dernier match officiel, une victoire 3-1 face au Danemark, les Italiens reprennent donc du service. Mais c’est une reprise en douceur. L’Italie va en effet affronter Malte, dernier de ce groupe B avec 0 point. Quatre défaites en quatre matches, 1 but marqué, 12 encaissés. Surtout, Malte reste sur une cinglante défaite 6-0 en Bulgarie, pas forcément la meilleure façon de préparer la rencontre face au leader du groupe. La Squadra compte actuellement 10 points (trois victoires et un nul), soit une longueur d’avance sur la Bulgarie. Mais attention : les Bulgares affichent un match de plus au compteur. Surtout, ce soir, la sélection de Lyuboslav Penev se rend au Danemark, un déplacement compliqué à négocier. En s’imposant à Malte et en comptant sur une contre-performance de la Bulgarie en terres danoises, l’Italie pourrait donc faire un immense pas vers la qualification au Mondial 2014. A ce stade-là des éliminatoires, ce ne serait pas de refus, n’est-ce pas Cesare ?

Hésitation tactique

Jeudi soir, l’Italie a disputé son deuxième match amical de l’année 2013. Après le nul obtenu en février aux Pays-Bas (1-1), les Azzurri ont également tenu en échec le Brésil (2-2), futur organisateur du Mondial. Des tests importants mais pas forcément significatifs, lorsque l’on connaît la tradition italienne lors de ses matches de préparation. Toutefois, ces rencontres, et notamment celle face à la Seleçao, ont donné quelques indications à Prandelli en vue du match contre Malte. Déjà, une chose avant toutes les autres : Balotelli est en feu. Très en forme depuis son arrivée au Milan AC, l’ancien buteur de City a confirmé son excellente tenue avec le maillot de la Nazionale, avec ce but somptueux inscrit face aux Brésiliens. Mario se sent bien, et, dans ces conditions-là, devient évidemment l’arme en plus pour le sélectionneur. Un c.t. qui a encore un dernier doute sur la formation qui entrera ce soir sur la pelouse. « J’ai encore une hésitation entre Giaccherini et Cerci, a-t-il assuré en conférence de presse. Cela changerait le schéma tactique : 4-3-1-2 ou 4-3-3. Je doute que nous soyons parfaitement prêts pour le 4-3-3, et puis, il faut comprendre quelle va être la tactique de Malte. Cela reste un match délicat : tout deviendra plus simple si nous réussissons à trouver des espaces » .

Des espaces, la Nazionale devrait toutefois en trouver, du moins si l’on se base sur la dernière prestation défensive de Malte, qui est tout de même 147e au classement FIFA, derrière des équipes comme Sainte-Lucie, le Turkménistan, la Barbade ou Saint-Kitts-et-Nevis. Une équipe de Malte qui n’a plus gagné un match d’éliminatoires à la Coupe du Monde depuis le 12 mai 1993, un succès 1-0 en Estonie. Depuis, Malte a enchaîné 41 défaites et 5 nuls lors des rencontres qualificatives pour la Coupe du Monde. Pourtant, malgré ces statistiques dingues, Prandelli préfère jouer la prudence. « Malte est mieux organisé que le Brésil, et ce n’est pas une offense pour le Brésil. Je répète que Ghedin, le sélectionneur maltais, travaille trois fois par semaine avec ses joueurs. Je vous assure que lorsque je parle de travail, je ne me moque de personne » a-t-il affirmé. Allez, arrête de faire genre, Cesare.

Ossature Milan-Juve


Dans cette équipe d’Italie, on remarque surtout que Prandelli s’appuie sur deux gros blocs. Celui de la Juve, et celui du Milan AC. La Juve est surtout présente sur la parte défensive, avec Buffon, Barzagli, Bonucci ou Chellini. Milan, en revanche, a renforcé sa présence sur le front de l’attaque, avec le duo Balotelli-El Shaarawy. Viennent s’ajouter Montolivo, Pirlo, Abate, le jeune De Sciglio, Marchisio, Giaccherini. En réalité, Prandelli pourrait même aligner dès ce soir un onze totalement milano-turinois : Buffon, Abate, Barzagli, Bonucci, De Sciglio, Marchisio, Pirlo, Montolivo, Giaccherini, Balotelli, El Shaarawy. Ce onze n’est pas forcément l’équipe la plus performante (il ne faut évidemment pas oublier dans cette équipe les Balzaretti, Maggio, De Rossi et autres Diamanti), mais c’est une formation largement présentable.

En s’appuyant sur deux blocs de deux équipes phares de la Serie A, Prandelli tente ainsi d’imiter le modèle espagnol, qui a fait ses grands succès sur l’ossature du Barça et des éléments du Real Madrid, les deux plus grands clubs du pays. La recette peut faire grogner les autres clubs qui se portent bien en Italie (le Napoli, la Lazio, la Fiorentina, l’Inter, la Roma, Catane) mais, tant que cela fonctionne, Prandelli insistera. Ce soir, le sélectionneur a l’opportunité de prendre une jolie avance en tête de ce groupe. Or, vu les équipes que l’on risque de retrouver lors des barrages (Espagne ou France, Belgique ou Croatie, Portugal…), mieux vaut s’assurer la première place, directement qualificative pour le Brésil. Le plus vite sera le mieux.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 77
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:14 La statue de Falcao 32 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 47