Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options

La Russie contre le chantage

Modififié
Alors que la FIFA doit rendre son verdict jeudi et désigner l'heureux récipiendaire de la Coupe du monde 2018, la confiance ne transpire pas dans les rangs du candidat russe.

Le chef de la diplomatie du Kremlin, Sergueï Lavrov, a tenu à faire part de son inquiétude à propos des « manigances » et du « chantage » dans le football : « Nous souhaitons que le sport dans le monde se développe selon ses propres règles, indépendamment de la situation politique » , a-t-il précisé. Ces propos font suite aux déclarations de Vladimir Poutine, qui évoquaient mercredi une « concurrence déloyale » , allusion sans détour au concurrent briton, qui serait en pole position pour accueillir la grande manifestation quadriennale. Le président russe a par ailleurs précisé qu'il ne se rendrait pas à Zurich pour assister au vote, souhaitant laisser les membres de l'instance suprême « prendre la décision tranquillement, sans pression extérieure » .

A bien y regarder, ce discours de nos amis russes a quelques relents de guerre froide...


AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 13 Hier à 15:01 Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 101