Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

La routine en Ligue A

Noël, le jour de l'An et le mercato n'y changeront rien : le Barça sera champion - sinon le Real-, Villarreal, Valence et l'Espanyol se disputeront pour la C1 quand tout l'argent des qataris de Malaga ne pourra même pas leur payer un coup de baguette magique.

Modififié
S'il y avait encore des utopistes pour en douter, Cristiano Ronaldo s'est chargé à lui seul de leur rappeler que la Liga, c'est comme un week-end en amoureux : ça se joue à deux. Dans le rôle de papa : le FC Barcelone. Dans le rôle de maman : le Real Madrid. Et dans le rôle des enfants qui restent à la maison avec la nounou, la belle sœur ou la vieille tante, et qui le reste du temps sont là pour faire le nombre : les 18 autres clubs – figurants - du championnat espagnol. Car cette rencontre à 6 points entre le Real (2ème) et Villarreal (3ème) était la dernière occasion de prouver la vraie et véritable valeur de cette Liga. Le Sous-Marin jaune, meilleur club du deuxième championnat, pouvait en cas de victoire revenir à 5 points de la Maison Blanche. Ce matin, CR7, son triplé et sa passe décisive permettent aux Merengues de compter 11 points d'avance sur son adversaire de la veille au soir. L'abus de position dominante continue en toute impunité.

Le mercato hivernal ne sert officiellement à rien. Paré de quatre de ses cinq nouvelles recrues - Demichelis (ex-Bayern), Asenjo et Camacho (ex-Atletico Madrid) et Maresca (ex Olympiakos) – le Malaga nouveau n'est pas plus fringant que le old school. La plus mauvaise défense de Liga (37 buts encaissés) a encore lâché des points à domicile face à Bilbao (1-1). En cause directe sur les deux buts : le bizut Demichelis. Buteur du bon côté à la 80ème, l'arrière central a offert d'une faute bête un coup-franc à ses adversaires puis le but de l'égalisation d'un marquage hasardeux (93ème). Kris Stadsgaard aurait fait tout aussi bien. Preuve par deux de l'inutilité du marché de Noël, sans nouvelles recrues ajoutées, le FC Séville poursuit sa cure de désintoxication. Après cinq défaites d'affilée de mi-novembre à fin-décembre, les Sévillans enregistrent leur quatrième victoires en quinze jours toutes compétitions confondues. Bien que cagneuse, cette victoire permet aux coéquipiers de Kanouté (2 buts) d'entrapercevoir le cap de la Ligue des Champions. La 4ème place est désormais à 5 points et avec la sortie de crise.

Villarreal, Valence et l'Espanyol vont se partager la carcasse des places qualificatives. En dépit de la défaite, le premier a été collectivement meilleur que le Real. Et on voit mal la bande à Garrido en baver pour battre aux matchs retours des Levante, Gijon ou Saragosse. En témoigne quatre défaites seulement dont une contre le Real et une contre le Barça. Vous le saviez, n'est ce pas ? Malgré une partie de piètre facture, le second a gagné à la Puel. 1 à 0 crasseux, mais 1 à 0 au bout du compte et une quatrième place douillette et méritante. L'autre Barcelone enfin raccorde ses violons en 2011 après une séquence désolée de quatre matches à zéro point. Le 5ème de Liga a fait vivre à Saragosse une soirée anxieuse et agitée. 4 à 0 bref et irrévocable qui clôt ce premier groupe de poursuivants, parti en chasse-patate. Derrière, la course à l'Europa League est encore la seule donnée indécise de cette Liga. Le suspense est à son comble. Et quel comble !

Pour le kiff, deux buts de CR7











Les résultats

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28
À lire ensuite
L'équipe-type du dimanche