Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26e journée
  3. // AS Roma/Inter Milan (0-0)

La Roma sans idées

Peu inspirée face à une équipe de l'Inter solide et appliquée, la Roma a concédé sur sa pelouse un match nul vierge de but et d'émotions (0-0). De quoi définitivement dire adieu au titre avant le déplacement de la Juventus à Milan.

Modififié
AS Roma - Inter Milan : 0-0

Initialement privée de Totti et de Pjanić, ses deux leaders techniques, la Roma comptait pourtant s'imposer à domicile face à l'Inter, afin de mettre la pression sur la Juventus, en déplacement demain à Milan. Depuis leur triste revers face aux Bianconeri, les Romains ont bien réagi, en récoltant 16 points sur 18 possibles. De quoi s'avancer avec confiance face à une équipe qu'elle avait surclassée au match aller, en l'emportant 3-0, grâce notamment à un doublé de Totti. 5es au classement, les Intéristes ne viennent cependant pas au Stadio Olimpico en victimes expiatoires et misent sur leur traditionnel 3-5-2 pour contrecarrer les plans de Rudi Garcia.

Nervosité

Pas grand-chose à se mettre sous la dent au cours d'une première mi-temps de faible intensité, verrouillée tactiquement, entre une Roma individualiste et une Inter prudente. Le début de match est à l'avantage des locaux, qui se montrent menaçants sur un coup franc de Llajic (4e) et une reprise de Gervinho (6e), toutes deux bien stoppées par Handanović. Mais ce n'est qu'un trompe-l’œil : à mesure que le temps passe, les Romains peinent à prendre l'initiative et se montrent nerveux. À l'image de Romagnoli, très moyen dans son couloir, ils accumulent les petites fautes et les contestations. En face, l'Inter ne propose rien de transcendant. Sereins défensivement, les hommes de Walter Mazzarri se signalent seulement par une tête trop enlevée de Rodrigo Palacio, oublié au second poteau (20e), et quelques flèches mal négociées en contre. Le seul frisson de la première période sera finalement ce but refusé à Mattia Destro pour hors-jeu, à la réception d'un centre de Torosidis dévié par Nainggolan (32e).


Inneficacité

Sous une pluie battante, la Roma tente d'imposer son style au retour des vestiaires. Llajic est rapidement remplacé par Pjanić pour mettre de l'ordre dans le jeu (54e). La domination se révèle plus convaincante mais l'ensemble demeure peu séduisant. Il n'y a pas d'occasions, seulement des situations dangereuses, comme cette frappe de Gervinho, contrée au dernier moment par Rolando (67e). Les minutes défilent et la Juventus s'éloigne, alors la Roma met le pied sur l'accélérateur à l'orée du dernier quart d'heure. Parfaitement servi par Nainggolan, Pjanić inquiète Handanović d'une frappe enchaînée (75e), avant de trop croiser sa tête sur le corner qui suit (76e). Omniprésent au milieu de terrain, Nainggolan tente, lui, sa chance de loin, sans succès (77e). L'entrée tardive de Michel Bastos (81e) ne changera rien. Ce soir, la Juventus, sereine, est encore à 8 points.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 25