Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // AS Roma/Juventus (2-1)

La Roma s'offre la Juve

Dans un match qu'ils auront largement dominé, les Romains se sont imposés de façon logique, 2-1, grâce notamment à un délicieux coup franc de Miralem Pjanić.

Modififié

AS Roma 2-1 Juventus

Buts : Pjanić (61e), Džeko (79e) pour la Roma / Dybala (87e) pour la Juve

Arrivé à Rome il y a quatre ans, Miralem Pjanić est peu à peu devenu un homme fort du milieu de terrain romain. Alors quand il prend le ballon pour se charger d'un coup franc à 25 mètres des cages de Buffon, à l'heure de jeu, personne ne vient s'opposer, ses coéquipiers le laissent faire. À juste titre. Le Bosnien brosse à merveille un ballon qui vient lober le mur noir et blanc avant de retomber pour finir sa course au fond des filets d'un Gigi Buffon resté impassible, comme battu d'avance. Pjanić peut exulter : il vient de mettre les siens sur la bonne voie. Une voie sur laquelle ils parviendront à rester, jusqu'à la fin du match.

Une Juve dominée


L'année dernière, le premier match entre les deux équipes avait fait couler beaucoup d'encre, la faute aux penalties litigieux, selon Rudi Garcia, accordés à la Juventus. Ce dimanche après-midi, sous la chaleur romaine, il n'aura fallu attendre que quelques secondes pour voir les joueurs de la Roma lever les bras au ciel, la faute au léger croc-en-jambe de Mandžukić sur Florenzi, dans la surface turinoise. Mais si M. Rizzoli ne bronche pas, cette action prouve au moins quelque chose : ce sont bien les locaux qui ont pris les choses en main dans ce début de rencontre.

Méconnaissable, la Vieille Dame est acculée dans son camp où elle tente de repousser comme elle peut les assauts romains. La Juve cède de plus en plus de terrain, et Pjanić n'est pas loin de faire exploser le Stadio Olimpico, mais sa frappe sans contrôle, sur une passe en retrait de Salah, vient s'écraser sur le poteau d'un Buffon totalement battu. Malgré une nette domination, les hommes de Rudi Garcia peine à se créer de véritables occasions de but, ce qui permet à des Turinois au bord de la rupture de rentrer aux vestiaires avec un score nul et vierge.

Le bijou de Pjanić


Cette seconde période repart sur les mêmes bases, avec une Roma qui se réinstalle immédiatement dans la moitié de terrain turinoise. Les locaux se montrent de plus en plus dangereux devant les cages de Buffon, lequel se couche parfaitement sur une frappe en pivot de Pjanić (57e) avant de récidiver face à Džeko, trois minutes plus tard. Le couperet semble tout proche de tomber, et c'est finalement Miralem Pjanić, sans doute le meilleur Romain sur la pelouse en compagnie de Nainggolan, qui vient porter le coup fatal d'un maître coup franc (61e). Le geste est parfait, Buffon n'a même pas pris la peine d'esquisser le moindre geste, la Curva Sud, en grève depuis le début du match, peut enfin exulter.

Très logiquement menés, les Turinois tentent de sauver les meubles, mais ne parviennent pas à s'approcher des buts gardés par Szczęsny, hormis sur une bonne tête de Pogba (71e) qui ne passe pas loin du poteau droit du gardien polonais. Une petite action qui ne parvient pas à cacher la triste performance de la Juve, surtout que pour ne rien arranger, Évra récolte deux cartons jaunes en trois minutes et laisse ses partenaires à dix contre onze. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, Džeko double la mise dans la foulée, histoire de définitivement enterrer les espoirs turinois. La réduction du score de Dybala en toute fin de match aurait pu tout changer si Szczęsny, dans les arrêts de jeu, n'avait pas sorti une parade de dingue sur une tête de Chiellini. La Juve concède bien sa deuxième défaite en deux journées, ce qui n'était jamais arrivé dans toute son histoire. De son côté, la Roma tient enfin sa revanche après avoir subi trop longtemps la loi turinoise.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7 Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 2
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom