Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Roma-Lazio (3-1)

La Roma marche sur la Lazio

Plus réalistes et supérieurs en seconde période, les Giallorossi ont logiquement dominé une Lazio à deux visages (3-1) pour s'adjuger le 171e Derby della capitale.

Modififié

Roma 3-1 Lazio

Buts : Lorenzo Pellegrini (45e), Kolarov (71e) et Fazio (86e) pour la Roma // Immobile (66e) pour la Lazio.

Le moment que tout Rome attend. Celui qui, durant la semaine qui le précède, divise les Romains de la ville et ceux de sa banlieue. Le refrain est connu de tous, petits comme grands : pour ce 171e Derby della capitale, seule la victoire comptait. Samedi après-midi, la Roma n'a pas toujours été impériale face à sa rivale, notamment en première période, où elle a subi une bonne partie du temps. Mais l'équipe de Di Francesco a su patienter et marquer lorsqu'elle en a eu l'occasion, au contraire d'une Lazio qui s'est progressivement éteinte malgré l'égalisation d'Immobile à vingt-cinq minutes de la fin.

Pellegrini, joue-la comme Pastore


Dans un Stadio Olimpico quasi plein et qui offre une température estivale appréciée par ses hôtes, Giallorossi et Laziali pénètrent dans l'antre pour en découdre jusqu'à ce qu'une seule des deux formations n'en ressorte avec la couronne de Rome. Pourtant, dans les travées de l'enceinte romaine, l'ambiance est plutôt à la fête. Si la Curva Nord laziale se contente de chanter sur l'air de « Will Grigg's on fire » , la Sud de la Roma est, elle, carrément en fête. Côté terrain, Inzaghi tombe rapidement le veston, même si ce sont ses Biancocelesti qui entrent le mieux dans leur affiche, obligeant la Louve à défendre près de sa tanière. Au quart d'heure de jeu, Marušić, puis Immobile sur corner, sont contrés par une défense romaine acculée devant ses cages (18e).


Les coéquipiers de Džeko n'ont alors pas le choix : il faut s'appuyer sur la vitesse d'El Shaarawy en contre pour se montrer dangereux, même si l'international bosnien puis Pastore se montrent eux aussi menaçants sur la cage de Strakosha (22e, 24e). La Roma joue plus haut, mais va vite déchanter lorsque le mollet de Pastore abandonne son propriétaire (37e), obligeant l'ancien du PSG à laisser sa place à Pellegrini. Juste avant la pause sur un ballon a priori anodin, Luiz Felipe et Strakosha se télescopent à cause d'El Shaarawy, Pellegrini qui traînait là talonne et débloque la situation comme aurait pu le faire El Flaco (1-0, 45e).

Fazio, l'homme aux deux visages


La Roma mène donc presque miraculeusement à la pause, sans savoir encore qu'elle va être trahie par la maladresse de Fazio. À la suite d'un contrôle plus que grossier, le défenseur argentin concède à Immobile une occasion inespérée d'égaliser (1-1, 66e). La Curva Nord chante à la gloire de Ciro, le temps seulement d'une chanson. C'est le Serbe Kolarov, dans son exercice favori à vingt mètres à la suite d'une faute de Badelj, qui redonne à la Louve son avantage deux cent quarante secondes après l'avoir laissé filer (2-1, 71e). Histoire de ne pas être le seul vilain petit canard du jour, Fazio se rattrape à cinq minutes du terme et enfonce définitivement une Lazio passée à côté de sa deuxième période (3-1, 86e). Le trentième derby de la carrière de De Rossi est donc heureux, la Roma recolle à un point de son frère ennemi, et Di Francesco obtient une deuxième victoire consécutive qui permet à sa Roma de souffler.


Roma (4-2-3-1) : Olsen – Santon, Manolas, Fazio, Kolarov – Nzonzi, De Rossi (Cristante, 73e) – Florenzi (Juan Jesus, 82e), Pastore (Pellegrini, 37e), El Shaarawy – Džeko. Entraîneur : Eusebio Di Francesco.

Lazio (3-5-1-1) : Strakosha – Luiz Felipe, Acerbi, Cáceres – Marušić, Parolo (Badelj, 53e), Lucas Leiva, Milinković-Savić, Lulić (Caicedo, 80e) – Luis Alberto (Correa, 53e) – Immobile. Entraîneur : Simone Inzaghi.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50 Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi