Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18e journée
  3. // AS Roma/Milan AC (4-2)

La Roma explose Milan

Une demi-heure. C’est le temps qu’il a fallu à la Roma pour plier un match face au Milan AC. À la rue en défense, les Rossoneri ont concédé trois buts dans ce laps de temps, et sont même parvenus à en encaisser un autre avec le ballon dans leurs pieds. Ils ne sauveront l’honneur qu’en toute fin de match (4-2).

Modififié
Roma-Milan : 4-2 (3-0)
Buts : Burdisso (13e), Osvaldo (23e) et Lamela (30e, 61e) pour la Roma. Pazzini (87esp) et Bojan (88e) pour Milan.


La Roma et le Milan AC. Deux équipes phares de Serie A, qui ont bien mal débuté leur saison. Deux équipes à la trajectoire semblable, aussi, qui ont décidé de se relever au même moment, lors de la 13e journée de championnat. La Roma, avec un succès face au Torino, entamait alors une série de cinq succès consécutifs, là où le Milan, avec un nul à Naples, s’apprêtait à lancer une série de quatre victoires. Bref, deux équipes qui se suivent et qui, en s’affrontant, proposaient un choc que l’on ne pouvait soupçonner il y a de cela quelques semaines. Mais on ne pourra pas dire que l’opposition méritait vraiment l’appellation. Pour décrire un choc, il faut en effet que les deux équipes se disputent la victoire. Or, il n’y en avait qu’une sur la pelouse, ce soir. Et c’était la Roma. En une demi-heure, les Romains ont claqué trois buts, profitant bien des errances défensives milanaises. Les Rossoneri réagiront timidement en seconde période (durant laquelle ils encaisseront un nouveau but), mais attendront d'être en supériorité numérique pour sauver l’honneur. La simple preuve qu’ils n’y étaient pas du tout. C’est con, parce qu’en cas de victoire, ils passaient devant leurs adversaires du soir au classement...

La Roma en impose

D’un match entre deux équipes qui aiment l’attaque, on s’attend à voir des aller-retour d’un but à l’autre. C’est bien ce que l’on entrevoit sur le début de rencontre. Mais au bout de quelques minutes, c’est la Roma qui pose le pied sur le ballon. Dans tel cas de figure, les Giallorossi ne mettent guère de temps à se procurer une occasion : Osvaldo enroule, Amelia sort la parade (12e). Et sur le corner suivant, Burdisso, oublié par Yepes au point de pénalty, place une tête sur laquelle le portier milanais ne peut rien (1-0, 13e). Le Milan, timidement, tente de refaire son retard, dans le jeu comme au score. D’une légère domination de quelques instants, El Shaarawy, lancé en profondeur, parvient à se procurer un face-à-face avec Goicoechea. Dans 90% des cas cette saison, le Pharaon la met au fond. Manque de bol, l’actuel capocannoniere manque l’offrande, et le gardien romain de lui enlever délicatement le ballon des pieds (17e). Quand El Sha ne va pas, rien ne va. Et pour sa première sortie offensive depuis quelques minutes, la Roma vient punir des Rossoneri bien trop tendres et approximatifs : centre de Totti, Osvaldo saute plus haut que Yepes pour la glisser dans le petit filet (2-0, 23e). Cette fois-ci, pas de réaction milanaise. Mais c’est bien connu, la Roma ne s’arrête jamais d’attaquer. Jamais. Alors avec une défense adverse en mode gruyère, les potes de Totti s’en donnent à cœur joie. Lamela est trouvé par De Rossi et crucifie sans problème le pauvre Amelia (3-0, 30e). 3-0 en trente minutes, voilà ce qui s’appelle plier un match. Et si on peut aisément se rappeler de toutes les fois où les hommes de Zeman se sont fait rejoindre au score, on en doute, à la fois au regard de la pauvre prestation milanaise et de la forme remarquable des Romains, qui tiennent la longueur.


Le Milan réagit trop tard

À la reprise, le Milan ne fait guère illusion, même avec le ballon dans ses pieds. Même avec l’entrée de Pazzini ou de Mexès qui monte aux avant-postes. Non, rien n’y fait, les Milanais ne savent pas quoi foutre du ballon et prouvent qu’ils sont aussi maladroits offensivement que défensivement. La Roma, qui a accepté sans problème de laisser l’initiative, se montre d’autant plus décisive. Totti manque ainsi (de très peu) de joindre à son excellente copie un but, mais sa frappe est trop croisée (50e). Un Totti qui se trouve cependant (et encore) à la baguette, pour punir définitivement les Rossoneri : c’est lui qui décale Balzaretti côté gauche, lequel met alors Lamela sur orbite (4-0, 61e). Pour ceux qui en doutaient encore, le match est fini à cet instant. Enfin, presque. Parce que la Roma finira à dix, suite à l’expulsion de Marquinhos (78e). Une décision qui créera suffisamment d’espace pour que les Milanais puissent sauver l’honneur. Pazzini inscrit un péno (4-1, 87e), et Bojan suit sa tête sur l’action suivante (4-2, 88e). Trop tard pour espérer quoi que ce soit et faire oublier 80 minutes insuffisantes.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 16 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 45
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE