Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // Frosinone/AS Roma

La Roma et la Lazio ne sont plus seules

Pour la première fois de l'histoire de la Serie A, la Roma affrontera un autre adversaire que la Lazio dans le derby. C'est que la région du Latium est en pleine expansion, avec désormais six clubs professionnels.

Modififié
Dans la Botte, deux régions dominent historiquement le football professionnel, la Lombardie et l'Émilie-Romagne avec respectivement 11 et 9 clubs différents dans l'histoire de la Serie A. On peut y ajouter la Campanie et la multitude d'équipes qui peuplent les alentours de Naples. Le Latium, lui, a toujours uniquement vécu, et plutôt bien, via ses clubs de la capitale, la Lazio et la Roma. La montée de Frosinone est donc une nouveauté, même si, chiffres en main, il s'agit du petit poucet de la Serie A. Masse salariale de 8 millions d'euros quand De Rossi, joueur le mieux payé du championnat, en gagne 6,5, et stade de 8 000 places pour une commune de même pas 50 000 âmes. Cependant, son accession parmi l'élite est la démonstration que quelque chose est en train de se passer dans le Latium.

Latina y était presque


D'ailleurs, les Canarini ont bien failli être devancés par leurs historiques rivaux de Latina (lorsque les deux équipes s'affrontent, on parle du derby du Basso Lazio). Les Nerazzurri ont eux aussi failli réussir une double promotion historique après avoir tout juste découvert la Serie B. C'était il y a deux ans et une finale des play-offs perdue contre Cesena après une 3e place à la fin de la saison régulière, à seulement quatre points d'une promotion directe. Latina va donc entamer sa 3e saison à ce niveau, seuls Frosinone et la Lazio font mieux, tandis que la Roma et Rieti avaient effectué des courts passages de respectivement une et deux saisons. Malgré la proximité de la capitale, le club est bien suivi et son kop rempli à ras bord à chaque rencontre, difficile toutefois de trouver des supporters hors de la ville. Il faudrait pour cela se stabiliser encore quelques années à ce niveau, c'est l'objectif de Mark Iuliano et ses hommes.

L'ascension de Frosinone en Serie A n'était pas forcément programmée, mais elle est le fruit des capacités de Maurizio Stirpe, propriétaire et président du club. Cet homme de 57 ans est à la tête d'une multinationale opérant dans le secteur des composantes plastiques pour véhicules. Il est même le président de la section Latium de la Confindustria, l'équivalent italien du Medef. Un homme qui a donc des moyens, mais surtout des idées. Interviewé par le Corriere dello Sport, il perçoit cette saison comme « une vitrine afin de travailler sur les infrastructures et ensuite cultiver des ambitions plus élevées. Nous sommes arrivés ici après de nombreux sacrifices, mais on doit pouvoir y rester en entretenant notre patrimoine pour être plus solides. » Le président a la tête sur les épaules, mais vivra ce match comme un réel derby puisqu'il est ouvertement supporter de la Roma.

Danses avec les louves


C'est l'obstacle auquel sont confrontés tous les clubs de la région qui peuvent difficilement compter sur un public local historiquement influencé par le dualisme Lazio/Roma. Outre les clubs déjà cités, on ne peut ajouter que Sora et la Viterbese comme équipes laziale capables de se hisser jusqu'au troisième niveau national. Le Latium comprend pourtant plus de dix villes dépassant les 50 000 habitants en plus de la capitale. En parlant de Rome, quelques inconscients ont décidé de tenter le diable en y créant une 3e équipe. Il s'agissait de la Lodigiani qu'on a également connu sous le nom de Cisco Roma et Atlético Roma. Le rêve de la Serie B s'est éteint en juin 2011 et une finale des play-offs perdue contre la Juve Stabia. Dans la foulée, le club fait faillite pour ne plus jamais revoir le jour, message compris ?


Non, car les louves ont les dents longues. L'été dernier, la Lupa Roma accède au football professionnel une année seulement après que le club a été transféré de Frascati au quartier romain d'Axa. Le logo résume parfaitement les intentions puisqu'on y trouve une louve sur fond rouge et un aigle sur fond bleu. Malheureusement, les rencontres se disputent à Aprilia à une bonne heure de route de Rome. Ancien pilote pro, le président Alberto Cerrai peste régulièrement : « On voudrait que Laziali et Romanisti s'intéressent à nous, mais il est difficile de s'implanter dans la ville en jouant aussi loin. Le problème, c'est que Rome ne possède pas de stade formaté pour la Serie C. »

Par ricochet, le déménagement de l'ex-Lupa Frascati a permis la naissance de la Lupa Castelli Romani grâce à la fusion des équipes de Cynthia et Genzano. Parti du 5e niveau, elle a remporté ses deux derniers championnats et se retrouve ainsi projetée chez les grands. Ce club porte le nom d'une zone regroupant plusieurs bourgs sur les monts Albains où on cultive du très bon pinard (bon à savoir) et a pour président d'honneur un certain Marco Amelia, champion du monde 2006, originaire du coin. Néanmoins, on ne peut pas parler de club romain proprement dit, les rencontres se disputant à Rieti, et encore moins de derby, puisque la Lega Pro a cru bon d'assigner les deux équipes dans des groupes différents. Bien dommage.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 49

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
il y a 9 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 65