Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // 8es
  3. // Colombie-Angleterre (1-1)

La première séance du reste de leur vie

Pour la première fois de son histoire en Coupe du monde, l’Angleterre est sortie mardi soir, face à la Colombie, victorieuse d’une séance de tirs au but et s’apprête ainsi à disputer son premier quart de finale de Mondial depuis douze ans. Et Gareth Southgate peut enfin décrocher un boulet lourd de vingt-deux années de souffrance.

Modififié
« Cette nuit-là, je n’ai pas réussi à fermer l’œil et je me disais : "Qu’est-ce que les gens vont penser de moi maintenant ?" C’était assez effrayant. Là, Stuart Pearce est venu me voir et m’a dit : "Gareth, demain matin, je vais aller nourrir mes chevaux. Je vais les regarder et je vais leur dire : 'Les gars, on a perdu contre l’Allemagne aux tirs au but, encore une fois.' Et là, ils vont me regarder et tu sais ce qu’ils me diront ? 'Qu’est-ce qu’on s’en branle ? Donne-nous des carottes maintenant.'" » Le sport de haut niveau : un puzzle de détails, psychologiques, sportifs, humains. Ça s’est passé un soir de juin 1996, à Londres. Le 26 juin 1996, exactement, à l’issue d’une demi-finale de championnat d’Europe, six ans après une première défaite au même étage, lors de la Coupe du monde italienne, face à la RFA. Pour 1990, les coupables s’appellent Stuart Pearce et Chris Waddle. Pour 1996, Gareth Southgate : un homme que Terry Venables a envoyé tirer lors de la séance de tirs au but la plus importante de l’histoire du foot anglais alors qu’il n’en avait tiré qu’un seul dans sa vie. Raté, évidemment. De quoi foutre une vie en l’air. Après la compétition, Southgate part alors se changer les idées avec sa femme, à Bali, et décide de l’emmener visiter un temple bouddhiste. Là, un moine l’interpelle : « Oh ! You, Gareth Southgate, you England penalty drama ! » Une boucle, sans fin.

Vidéo

On connaît la suite : depuis cet échec en demi-finales de son Euro, lors de laquelle elle avait remporté une séance de tirs au but en quarts de finale contre l’Espagne, l’Angleterre s’est enroulée dans une malédiction foudroyante qui aura donc duré vingt-deux ans. Vingt-deux piges à entretenir la légende de la nation qui se plante toujours au moment où les nerfs ont interdiction de lâcher. Puis, en septembre 2016, Gareth Southgate s’est retrouvé avec la crinière des Three Lions entre les doigts et a réalisé : « Cela n’a pas été simple de marcher dans mes pompes pendant un long moment. Mais ce que je sais, c’est que sans cette épreuve, je n’aurais probablement jamais survécu à la pression que doit encaisser un entraîneur de haut niveau. » Mieux : le sélectionneur anglais a bossé dans son coin, retourné le problème dans tous les sens, longtemps discuté de la chose avec le responsable technique de la FA, Dan Ashworth, et a conclu qu’il n’y avait « pas de chance » dans une séance de tirs au but, seulement « une gestion de la performance sous pression » . Et il fallait bien que ça arrive. Après une phase de poules globalement maîtrisée, l’Angleterre a retrouvé ses vieux démons, mardi soir, à Moscou, au bout d’un huitième de finale de Coupe du monde délirant face à la Colombie.

Compétitions de putting


Cette issue obsédait Southgate depuis plusieurs mois, mais pas seulement : c’est devenu un enjeu pour toutes les catégories d’âge. Ainsi, Dan Ashworth a été vu en train d’organiser des compétitions de putting dans certains hôtels, notamment lors de la Coupe du monde U20 remportée par l’Angleterre en Corée du Sud en 2017. La règle : deux équipes de cinq, une chance pour rentrer le putt, l’autorisation de crier. En parallèle, la FA a diligenté des experts sur une étude réalisée par le chercheur norvégien Geri Jordet, qui a étudié l’intégralité des séances de tirs au but en Coupe du monde entre 1976 et 2010. La conclusion ? Les joueurs anglais étaient ceux qui prenait le moins de temps pour s’élancer (0,28 seconde).



Voilà ce qu’a dit de tout ça Gareth Southgate avant la rencontre contre la Colombie : « J’ai toujours pensé qu’il était peut-être plus courageux de ne pas s’élancer si l’on n’est pas en confiance. Mais pour la défense du staff de 1996, une séance de tirs au but n’arrivait pas aussi fréquemment qu’aujourd’hui, un tour de FA Cup pouvant aller jusqu’à deux ou trois replays. Nous n’avions pas autant d’informations qu’aujourd’hui. » Et le sélectionneur a confirmé que l’exercice était pratiqué à l’entraînement depuis le mois de mars, via une mise en situation totale : un départ du milieu de terrain pour s’échauffer, alors que les analystes vidéo de Southgate (Stephen O’Brien et Mike Baker) ont étudié avec attention les tireurs des autres nations, histoire de préparer Jordan Pickford.

Une loterie ? Des conneries !


Tout simplement car dans la tête de Southgate, une séance de tirs au but n’a rien d’une partie de roulette russe : l’exercice est maîtrisable, si bien que l’ancien coach de Middlesbrough avait établi sa liste de tireurs potentiels depuis maintenant près de deux mois. Ce qu’on a vu mardi soir : un échec prévisible. Celui de Jordan Henderson, pourtant sur le terrain lors de l’élimination aux tirs au but de l’Angleterre face à l’Italie lors de l’Euro 2012. Pourquoi prévisible ? Car le capitaine de Liverpool est arrivé vers David Ospina en jonglant, incapable de maîtriser le temps, laissant le portier colombien sortir, c’est vrai, un arrêt fantastique. Pour le reste, un 4/4 qui a laissé Pickford sortir la tentative de Carlos Bacca et devenir un héros au bout d’une rencontre qui aura surtout définitivement prouvé à quel point cette Angleterre a progressé mentalement depuis l’arrivée de Southgate aux manettes, elle qui est arrivée en Russie sans réel objectif, mais qui se retrouve désormais dans une position de réel outsider. Vraiment ?


Oui, vraiment, même si les Three Lions auront montré des limites lors de la prolongation face aux Colombiens et qu’on a cru les voir se liquéfier de nouveau sous le poids de la pression. Puis, une image : celle de Southgate en transe, habité par la première qualification du pays pour les quarts de finale d’une Coupe du monde depuis 2006 et qui est venu raconter après la rencontre son envie de « ne pas rentrer à la maison. (...) Ce match va servir à tous les groupes à venir. Cela montre qu'il ne faut pas être pétrifié par l'histoire. C'est ce qu'ont montré ces jeunes joueurs ce soir. (...) C’est un moment spécial pour nous, mais je dois déjà me projeter sur le match contre la Suède. Je veux que ça continue. La Suède est une autre équipe contre laquelle on a un mauvais bilan (24 confrontations, huit victoires anglaises, sept victoires suédoises, neuf nuls). » Maintenant, c’est une autre histoire qui commence et Southgate ne ressent déjà plus rien à l'épaule.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5