Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 28e journée
  3. // Montpellier/Rennes (2-0)

La Mosson, champ de patates imprenable

Grâce à deux buts dans le dernier quart d'heure, Montpellier est venu à bout de Rennes (2-0) au terme d'un match où l'on aura vu davantage de trous dans la pelouse que d'occasions. C'est le huitième succès consécutif du champion de France en titre à domicile.

Modififié
Montpellier - Rennes : 2-0
Buts : Hilton (75e) et Camara (86e) pour Montpellier

Les partisans des terrains synthétiques ne pouvaient rêver meilleure publicité que ce Montpellier-Rennes. Comme depuis plusieurs mois, la pelouse de La Mosson ne ressemble à rien. Le champ de patates le plus célèbre de l'Hexagone est le théâtre d'une parodie de football. Pertes d'appuis, faux rebonds, glissades, contrôles ratés, frappes dévissées, chevilles tordues, blessures musculaires... Le burlesque est au rendez-vous. Pour le spectacle sportif, en revanche, on repassera. Au jeu du moins maladroit, c'est Montpellier qui s'en est le mieux sorti (2-0). Costil, quant à lui, se demande encore ce qu'il est allé foutre à quinze mètres de ses buts...

Une bicyclette et de l'ennui

Mildiou du foot français, Montpellier maîtrise ce terrain boutonneux sur lequel il a remporté ses sept derniers matchs. Les Montpelliérains se créent d'ailleurs les plus grosses occasions, mais Charbonnier, qui aurait bien besoin de se remplumer, fait preuve de maladresse, Utaka voit son tir repoussé par Kana-Biyik sur sa ligne et Mounier manque de peu le cadre sur une bicyclette inspirée. Si les occasions sont héraultaises, la maîtrise est en revanche bien rennaise. La tactique des hommes de Frédéric Antonetti est simple : pressing et jeu direct. La première phase leur permet de récupérer des ballons hauts, les conditions rendant difficile le jeu à une touche de balle, la deuxième leur évite de s'embourber dans les terres du milieu. Erding et Pitroipa multiplient les appels, Féret se charge de les servir. Sur deux ouvertures parfaites du meneur breton, Pitroipa est devancé de justesse par Jourdren et Erding tente une demi-volée du gauche qui passe de peu à côté.

Costil part en excursion

René Girard a probablement poussé une belle gueulante à la pause. En tout cas, ses joueurs ressortent des vestiaires avec un tout autre état d'esprit. Plus agressifs, ce qui se traduit parfois par un excès d'engagement, ils prennent le contrôle de la partie. Niveau occasion par contre, c'est le néant. Moins consistant dans le jeu qu'en première période, Rennes compte presque exclusivement sur les fulgurances de ses deux top players que sont Féret et Pitroipa, mais la reprise de volée du premier ne trouve pas le cadre et le second ne parvient pas à aller au bout de ses déroutantes chevauchées. Ce match sans saveur se débloque finalement sur un coup du sort. Un coup franc, une mauvaise sortie de Costil, très légèrement déséquilibré en l'air, un tir contré qui revient dans les pieds d'Hilton et une ouverture du score bien moche pour conclure le tout. Le but de Camara, entré moins de quinze minutes plus tôt et auteur d'une superbe frappe du droit à l'entrée de la surface, ne doit en revanche rien à personne. À défaut d'avoir une belle pelouse, Montpellier poursuit sa belle remontée. L'Europe n'est plus qu'à un point.

par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Prolongation imminente pour Gignac avec les Tigres 14
Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 39

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 61
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 16