Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2019
  2. // Gr. A
  3. // France-Norvège

La mise Hansen

Confortablement installée au milieu de terrain, capable de marquer comme de faire marquer, Caroline Graham Hansen est assurément la joueuse à surveiller dans l'équipe de Norvège que les Bleues affrontent ce mercredi à Nice (21h). Tout juste transférée de Wolfsburg au FC Barcelone, la native d'Oslo entend bien prouver à Ada Hegerberg que les absentes ont toujours tort.


Malgré le martèlement constant de l’absence d’Ada Hegerberg, les Françaises savent au moins citer un nom dont il faudra se méfier côté norvégien, ce mercredi soir à Nice. Julie Debever par exemple : « Hegerberg, je sais que c'est un atout pour cette équipe, donc forcément, je pense qu'elle va beaucoup manquer à la Norvège. Après, elles ont d'autres atouts supplémentaires, comme... Hansen » , résumait la capitaine de l’En Avant de Guingamp. Sa coéquipière Amel Majri était plus loquace au sujet de l’intéressée. Il faut dire que Caroline Graham Hansen a été son adversaire directe en Ligue des champions, lorsque son OL affrontait Wolfsburg, là où la native d’Oslo a évolué pendant cinq saisons : « C'est une joueuse qui va assez vite, qui garde le ballon tout près des pieds et qui a un crochet assez court. Elle a une bonne vitesse, elle est assez adroite devant le but. Sa qualité sur coups de pied arrêtés est assez intéressante. Après, comme toute joueuse rapide, j'essaie de ne pas trop être collée à elle et de prendre un peu de recul. Il faudra faire attention à ne pas être trop obnubilée par elle et délaisser les autres joueuses. »

Machine à servir


Voilà pour le portrait. Côté statistiques, Caroline Graham Hansen incarne à la perfection le concept de playmaker. Malgré le numéro 10 floqué sur son maillot, la Norvégienne n’hésite pas à martyriser le couloir droit et ses adversaires par son jeu de jambes et ses dribbles époustouflants. Son rôle est avant tout de faire marquer les autres et elle l’a de nouveau prouvé cette saison à Wolfsburg en terminant en tête du classement des passeuses avec ses 25 assists. En sélection, Pernille Harder est remplacée par l’expérimentée Isabell Herlovsen, qui comptabilise 57 buts en 121 sélections et une carrière internationale qui a débuté en 2005, à l’âge de seize ans. En 2005, Hansen tapait encore ses premiers ballons à Lyn, le club omnisports de son quartier à Oslo. Pas loin de quinze ans plus tard, elle a bien rattrapé son retard sur le vétéran, puisqu'elle revendique aujourd’hui 28 pions inscrits en 76 sélections, le tout à seulement 24 ans et une fougue qui reste sa meilleure alliée. Amel Majri a bien raison de souligner la nécessité de la surveiller, tant elle peut faire basculer le jeu à n’importe quel moment.

Bien là pour être ici


Après une solide campagne de qualifications au terme de laquelle la Norvège a terminé en tête de son groupe, les Gresshoppene (les sauterelles en VF) ambitionnent de repartir de France avec une médaille. Ni plus ni moins. Et pour cela, il faudra commencer par passer outre les Bleues, archi-favorites du groupe A. Cela tombe bien, Caroline Graham Hansen est prête à partir au combat. Un coup d’œil rapide sur son compte Instagram, qu’elle alimente régulièrement, suffit à comprendre à quel point porter le maillot de la sélection nationale compte à ses yeux. Au point d’envoyer un scud à Ada Hegerberg en affirmant à son sujet qu’il est « difficile de regretter l'absence de quelqu'un qui ne veut pas être des nôtres » .

Voir cette publication sur Instagram

JA JEG ELSKER DETTE LANDET

Une publication partagée par Caroline Graham Hansen (@graham95) le


Bien plus qu’une petite phrase choc, de quoi lui coller au pays l’étiquette d’une sorte d’anti-Ada Hegerberg, que Hansen connaît relativement bien : nées la même année, en 1995, elles ont toutes les deux porté le maillot de Stabæk avant, en 2013, de partir tenter leur chance à l’étranger, non sans succès. Mais la comparaison s’arrête là. Quoique. Si Hegerberg a fait le choix de se mettre en retrait de la sélection norvégienne pour donner un écho à son combat pour plus de parité entre hommes et femmes au sein du football norvégien, Hansen a également des causes qui lui tiennent à cœur et qu’elle n’hésite pas à afficher sur ses réseaux sociaux de manière plutôt explicite.



En attendant de regoûter au plaisir de la Ligue des champions avec le FC Barcelone qu’elle a rejoint pour deux ans juste avant le Mondial, Caroline Graham Hansen espère évidemment, comme chacune de ses coéquipières, réaliser le meilleur dans une compétition que son pays a remportée en 1995. Cela lui permettrait au moins de balayer sous le tapis le fantôme d’une certaine Lyonnaise qui hante encore aujourd’hui toutes les conversations. En attendant, l’ex-Wölfin a tenu à mettre les choses au point après le match d’ouverture des siennes, facilement remporté contre le Nigeria (3-0) et lors duquel les Norvégiennes ont mimé une célébration-selfie pour illustrer la cohésion de leur groupe : « Peu importe ce que j’écrirai à présent, tout sera interprété en long en large et en travers, comme vous le voudrez. Alors je vous demande de comprendre ceci : le sport, c’est une passion. On joue au football avec émotion. Je suis heureuse. Nous sommes follement heureuses. Et nous le sommes parce que c’est ensemble que nous sommes fortes. Parce que le "nous" passe au-dessus du "je". » Le message est positif et peut-être que la performance des sauterelles permettra aux unes et aux autres de trouver une issue positive à leurs combats respectifs.

Voir cette publication sur Instagram

Uansett hva jeg skriver nå kommer det til å bli tolket opp og ned og slik dere vil. Så jeg ber dere om å forstå dette! Idrett er lidenskap. Vi spiller fotball med følelser. Jeg er glad. Vi er sinnsykt glade. Vi får lov til å være dette fordi vi er sterke sammen Fordi vi tenker vi før meg Fordi vi setter deg før mitt jeg Jeg elsker dette laget så høyt at tårene presset på, på vei til kampen i dag. Jeg ville dette så sinnsykt mye at nervene grep tak i meg og spilte meg et lite puss. Ikke fordi det var viktig for meg å være god, men fordi jeg ønsker denne gjengen alt det beste verden kan gi dem. Et slikt ønske er stort Et slikt ønske forplikter Men kun slik kan vi få drømmene våre oppfylt! #sterkeresammen ??

Une publication partagée par Caroline Graham Hansen (@graham95) le



Par Julien Duez, à Nice Propos de JD et AM recueillis par JD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Hier à 17:11 La mascotte Ettie volée au Parc des Princes 30
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 23 juin Ce qu’il va se passer lors de France-Brésil 2 vendredi 21 juin « Les Américaines font tout mieux et plus vite que les autres » 10 mercredi 12 juin Ce qu’il va se passer lors de France-Norvège 4