Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

La Ligue 1, quel pied !

Ce week-end, le championnat de France a été le centre de l’attention à l'échelle planétaire avec les premiers pas de Leo Messi sous le maillot du Paris Saint-Germain. Mais au-delà de cet évènement historique, la grande majorité des autres clubs de l’élite hexagonale donnent l’impression de tirer la Ligue 1 vers le haut cette saison. Tant mieux !

Modififié
À première vue, l’andouillette n’est pas ce que l’on peut appeler un plat sexy dans l’assiette. Un aliment provenant du tube digestif d’un porc et dont la forte odeur embaume la pièce dès qu’elle sort du frigo, cela ne fait pas franchement monter la bave aux lèvres. Pourtant, c’est à partir du moment où la cuisson est à point que l’AAAAA, véritable savoir-faire à la française, donne l’étendue de sa saveur. Le palais de l’andouillette en France, c’est à Troyes qu’il se trouve. Mais depuis 2019, ce n’est pas la seule marque de fabrique de la ville du Grand-Est. Dans l’Aube, on vit aussi au rythme de l’ESTAC de Laurent Batlles, grand artisan de la montée en puissance du club fraîchement promu en Ligue 1 grâce à des conceptions tactiques orientées vers l’offensive. Alors ? Alors Troyes a beau être lanterne rouge du championnat avec un seul point récolté en quatre journées, le nouvel élève de l’élite fait vibrer les cœurs des adeptes du beau jeu. Et ce n’est pas la prestation de haut vol contre l’AS Monaco ce week-end qui dira le contraire. Dès lors, si le dernier de L1 séduit dans la pratique, sommes-nous en droit de penser que le championnat donne envie d’être suivi ? Oui, mille fois oui.

Notre Ligue 2 a du talent


Bien entendu, toutes les équipes ne donnent pas satisfaction sur ces premiers hectomètres. Que ce soit dans la course au maintien où Bordeaux donne l’impression que son séjour dans l’élite nationale a assez duré et qu’un petit tour dans l’antichambre pourrait lui donner une piqûre de rappel, ou même dans la course à l’Europe où Lyon, Lille et Rennes démarrent l’exercice 2021-2022 façon diesel. Mais au moment de se pencher sur la globalité et l’aspect purement attractif d’un match de football, des plaisirs insoupçonnés remontent à la surface. Sans connaissance accrue de notre championnat, quelle est la probabilité de s’extasier devant un Clermont-Metz à 15h un dimanche après-midi ? Soyons francs : elle est quasiment nulle. Et pourtant, si la grande affiche de ce week-end était tournée vers le stade Auguste-Delaune où Leo Messi a effectué ses grands débuts au PSG, c’est plutôt vers l’enfer de Gabriel-Montpied qu’il fallait avoir l’œil vif pour observer un match à rebondissements entre Frédéric Antonetti et Pascal Gastien, deux entraîneurs avisés.


Également promu cette saison, le Clermont Foot 63 de Gastien n’a pas attendu de débarquer en Ligue 1 pour être suivi par le technicien corse. « Je dis simplement que Pascal Gastien aurait dû avoir sa chance depuis longtemps en première division par rapport à ce que Clermont fait depuis quelque temps, expliquait l’entraîneur messin en mai dernier. Après, je ne sais pas s’il a déjà eu l’opportunité et qu’il a refusé ou si c’était son ambition. Mais j’ai joué contre lui il y a trois ans, je sais que Clermont est très bien entraîné. (...) Je ne le connais pas plus que cela, mais je sais reconnaître quand quelqu’un a des qualités. Et si Clermont est là, je pense qu’il y est pour beaucoup. » Un éloge en bonne et due forme teinté d’une comparaison avec Arrigo Sacchi pour finalement se retrouver à la fin du mois d'août et se séparer sur un match nul spectaculaire (2-2). Voilà un exemple parmi d'autres de ce qui fait le charme de ce début de saison en Ligue 1 : l’OGC Nice de Christophe Galtier transformé en arme de destruction massive à la Manchester City (4-0 contre Bordeaux, 4-0 contre Lille), le Racing Club de Lens de Franck Haise toujours aussi dynamique, l’Olympique de Marseille de Jorge Sampaoli en plein essor, le SCO d’Angers dauphin du Paris Saint-Germain avec huit buts marqués et un seul encaissé, le FC Lorient tout feu tout flamme... Bref, il y a de quoi être optimiste pour passer une belle saison dans l’Hexagone, alors profitons-en.

Le championnat compétitif tant attendu par Paris


Si nous prenons en compte le sacre de Lille au terme d’un sprint à quatre haletant en 2020-2021, la saison dernière annonçait déjà la fin de la monotonie du championnat de France dominée de la tête et des épaules par le Paris Saint-Germain. Cet été, le club de la capitale s’est renforcé pour atteindre son objectif majeur depuis l'arrivée de QSI : remporter la Ligue des champions. Mais le PSG ne doit pas pour autant oublier qu’il doit récupérer sa couronne de champion de France dans un championnat plus que jamais relevé. Cette fois-ci, l’excuse de la faiblesse du championnat ne pourra plus être évoquée dans son parcours européen à venir. Sa victoire contre un Stade de Reims surmotivé en est la meilleure preuve. Au-delà de Messi, Paris possède aujourd’hui un effectif pléthorique, des équipes A, B et C à disposition pour attraper tous les trophées possibles en fin de saison et marquer l’histoire. La Ligue 1 permettrait-elle à Paris d’enfin toucher les étoiles ? Après tout, impossible n’est pas français.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom