Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Clash de la rédac'

La Ligue 1 à 18 clubs : bonne ou mauvaise idée ?

Une question, deux points de vue : aujourd'hui, Chérif Ghemmour et Nicolas Kssis-Martov s'écharpent sur cette idée de Ligue 1 à 18 clubs proposée par Vincent Labrune. Jugeote, mauvaise foi, méchanceté et arguments bien pesés, tous les coups sont permis. Surtout ceux en dessous de la ceinture.

Modififié

Pour un retour à 18, évidemment

Par Chérif Ghemmour

  • Pas une idée tabou !

  • Il subsiste en France une vision « unitariste » qui voudrait que toutes les régions soient représentées dans l’élite de son football. Au nom de quoi ? Le rugby français, c’est essentiellement le Sud-Ouest (l’Ovalie) et Paris. Où est le problème ? De 1946 à 1970, la D1 avait déjà fonctionné à 18 clubs, avant de passer à 20, puis de nouveau à 18 (1997-2000, voir bilan plus bas), puis encore à 20. Ce qui a été fait peut être défait... À l’étranger, la Bundesliga fonctionne très bien à 18 clubs pour un pays bien plus peuplé (83 millions d’habitants) que la France (67). Son modèle économique très stable et rationnalisé attire en nombre les investisseurs locaux et étrangers. En Italie, le débat est très vif ces dernières années sur l’éventualité d’un retour à une Serie A à 18 clubs. Depuis le passage à 20 équipes en 2003-2004, les acteurs du foot transalpin déplorent une baisse de compétitivité du championnat à travers de trop nombreux matchs moyens qui nuisent à sa bonne visibilité à l’étranger. Même en Angleterre, pour des motifs financiers, MU et Liverpool avaient échafaudé cet automne le projet Big Picture, ramenant la PL à 18 équipes. Projet rejeté, mais nul ne peut dire que pareille expérience aurait été sportivement négative...

  • 1997-2002 : 18 clubs en L1, bilan positif !

  • Afin de favoriser l’équipe de France pour « sa » Coupe du monde, on a allégé le calendrier à 18 clubs de 1997-1998 à 2001-2002. On a eu de très belles éditions du championnat, avec une qualité de jeu assez remarquable qu’on n’a quasiment pas retrouvée depuis, alors que l’arrêt Bosman avait déjà soustrait à notre football pas mal de ses cracks. On rappellera le duel final Lens-Metz 1998, le duel final Bordeaux-OM 1999, un super Monaco champion 2000, idem avec le Nantes de Denoueix champion 2001. En coupes d’Europe, une belle demie de C1 1998 pour Monaco, une finale de C3 1999 pour l’OM et une demie de C3 2000 pour Lens. Surtout, notre championnat a pourvu l’équipe de France avec neuf Bleus au Mondial 1998 et huit à l’Euro 2000. Signe que, malgré une première vague de départs, notre D1 affichait une bonne compétitivité et attirait encore des internationaux étrangers (Simone, Rai, Leonardo, Ravanelli). L’équipe de France avait bien sûr réalisé son strike historique : Mondial 1998, Euro 2000 et Coupe des confédérations 2001 !

  • Plus de compétitivité à 18 !

  • Tout dépendra bien sûr, d’abord, du système de relégation/promotion. La Serie A ultra concurrentielle à 18 clubs et quatre relégués est devenue dans les années 1990 le meilleur championnat au monde. En Bundesliga, une élite resserrée à 18 contraint les clubs à une meilleure gestion (recrutement, salaires, investissements), compte tenu des risques de descente. Depuis des années, la L1 se traîne un ventre mou bien trop large qui débute souvent dès la quatrième place. Résultat : une accumulation de matchs d’une pauvreté abyssale et des fins de championnat « bâclées » par trop d’équipes déjà maintenues. Avec quatre journées sans grande utilité en moins, on s’épargnera des week-ends sans grand intérêt. La catastrophe Mediapro n’a fait que devancer une explosion de la bulle L1 surpayée qui se serait produite trop ou tard. Déjà délestée de la Coupe de la Ligue, il conviendra donc d’appliquer à la L1 le format adéquat (18 clubs, nombre d’équipes reléguées) afin (Vincent Labrune dixit) de ne pas « mourir d’ennui en matière de spectacle et d’épuisement en matière d’investissements » .

    Chérif Ghemmour
    Note de la rédaction
    ?
    Note des lecteurs
    7.8Moyenne de 226 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note
    Plus que pour 20 clubs, Nicolas milite en fait pour une L1 à 22 équipes afin d’égayer les longues soirées d’un troisième reconfinement avec des Ajaccio-Niort ou Orléans-Istres...



    Laissez nos 20 clubs tranquilles !

    Par Nicolas Kssis-Martov

  • Labrune profite de la situation du foot pro

  • Le foot pro français traverse une période extrêmement périlleuse, notamment pour ses finances, entre la Covid et la défection de Mediapro, sans parler de la crise économique qui s’annonce à l’horizon. Il tremble, pour une fois à juste titre. La LFP affronte ces turbulences en naviguant à vue, se rendant la mine dépitée, comme d’habitude, pleurer auprès de l’État (qui a été fort généreux en retour). Or son nouveau président, le sémillant Vincent Labrune, semble vouloir malgré tout se saisir de cette situation extraordinaire pour imposer une réforme de fond : revenir à une formule « épurée » des championnats (en Ligue 1 & 2) à 18. Profiter d'une situation de faiblesse pour imposer une réforme : on dirait le gouvernement qui fait passer ses réformes en toute discrétion en plein mois d'août.

  • Une vieille obsession ne fait pas une bonne solution

  • Ce projet vise surtout à conjurer un terrible constat, que la pandémie camoufle pour le moment : on ne vaut pas un milliard de droits télé (et quelque part, on y reviendra, est-ce nécessaire ?). Il faut donc réduire le nombre de bouches, car le gâteau va se réduire, et le ruissellement terminer en goutte à goutte. Cela dit, il s’agit d’une vieille lubie de l’ancien président de l’OM qui, déjà en 2012, déclarait en défense la défunte Coupe de la Ligue : « Il vaut mieux gagner un titre que de se taper quatre matchs de plus de championnat. Il faut donc repasser à 18 voire 16 clubs. » Bien sûr, dans le JDD, il a juré ses grands dieux que personne ne songeait une seule seconde à instaurer une ligue fermée. Mais on s’en approche quand même... Déjà, le retour des barrages paraissait indiquer la direction. L’idée directrice reste la même, une élite resserrée s’avérait la garantie d’un meilleur spectacle, donc plus attractif aussi bien pour les sponsors, les diffuseurs, les abonnés et les supporters.

  • Un foot pro pour toute la nation

  • Tant pis si, au passage, on assèche l’assise territoriale et historique de notre foot national. Car pas la peine de se gaver de bonne conscience, ce sont bien des clubs comme Dijon ou Pau qui sont visés et qui serviront de victimes collatérales. Les générations qui ont appris leur géographie avec les images Panini d’Istres ou Besançon apprécieront cette volonté de réduire l’Hexagone à 18 franchises installées dans les grandes villes (ou les plus riches, salut à Monaco). Par ailleurs, qui peut imaginer que la faiblesse du niveau de jeu offert sur les pelouses de France et de Navarre résulterait du nombre de formations engagées ou de gars sous contrat ? Le mal infuse peut-être plus profondément, dans la culture technique prédominante par exemple ? Le spectacle offert ce week-end entre scores fleuves et course-poursuite à neuf buts (désolé pour Toulouse) démontre qu’il faut passer par-dessus la sinistrose des stades vides avant de tirer sur l’ambulance. En outre, la Premier League et la Liga accueillent sans problème 20 pensionnaires, ce qui clôt légèrement le débat à ce propos. On ne pourra mettre en valeur notre Ligue 1 en la dépouillant de son identité et de son inscription dans le paysage français, qui forge aussi sa raison d’être. Une telle démarche se révélerait sacrilège sur le plan social, sûrement peu rentable sur le plan économique, et probablement un échec pour rattraper notre retard sur la perfide Albion. Pas de ligue fermée, mais une ligue rétrécie. Penser petit pour gagner plus, en voilà un beau projet.


    Nicolas Kssis-Martov
    Note de la rédaction
    ?
    Note des lecteurs
    3.9Moyenne de 212 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note
    18 clubs... Chérif est vraiment un sans-cœur : il veut priver les gamins de Toulouse ou de Lens de la joie de voir Dimitri Payet rater un penalty ? Allons...


    Chérif Ghemmour vs Nicolas Kssis-Martov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    lundi 30 novembre EuroMillions : 178 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi 1
    lundi 30 novembre Maradona, Grosjean et Tyson sont dans la newsletter TTSF
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    lundi 30 novembre Une fresque à l'effigie de Maradona sur une plage vendéenne 18
    lundi 30 novembre Une joueuse espagnole refuse de rendre hommage à Maradona 129 lundi 30 novembre D'après son médecin, Maradona était « ingérable » 42