Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Luzenac

La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac

Modififié
Quelques nouvelles de Luzenac.

À l'été 2014, le club de l'Ariège avait été au cœur d'un très long feuilleton. Après avoir obtenu sa promotion en Ligue 2 sur le terrain, Luzenac AP avait finalement été privé de montée par les instances du football français. Dégoûté par cette décision, le club se bat devant la justice depuis plusieurs années. Cette semaine, le tribunal administratif de Toulouse a reconnu l'existence de deux fautes commises par la LFP : la commission de la Ligue n'était pas compétente pour se prononcer sur une mesure d'interdiction sportive le 5 juin 2014, et Frédéric Thiriez, le président à l'époque, avait manqué à son droit de réserve en s'exprimant publiquement contre un éventuel championnat à 21 équipes.

Seulement, ces deux fautes n'auraient pas de lien avec l'interdiction d'évoluer en Ligue 2. « Le tribunal a considéré que le lien de causalité entre ces deux fautes et les préjudices sportif et financier allégués par le club n'était pas établi, explique le communiqué. Il résulte au contraire de l’instruction que si le club n’a pu concourir à ce championnat, c’est en raison du fait qu’elle n’a pas su se mettre en conformité avec les exigences réglementaires de la Fédération française de football en matière d’infrastructures et d’équipements sportifs. »



Ainsi, Luzenac doit se contenter d'un dédommagement de 2 000 euros. Une somme dérisoire à côté de ce qui était réclamé (40 millions d'euros) par le président de la SASP de Luzenac AP, Jérome Ducros. « La justice n'est pas la justice, a-t-il déploré comme le relate La Dépêche. Il ne pouvait pas y avoir de demi-mesure. Soit la LFP était innocente, soit elle était coupable. La justice les dit coupables, mais ils ne payent pas. C'est du foutage de gueule. »

Le cauchemar continue pour Luzenac, qui évolue aujourd'hui en R1, l'équivalent de la sixième division. CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié