Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Atalanta-Lazio (0-2)

La Lazio harponne l'Atalanta et attrape la Coupe d'Italie

Au terme d'une rencontre verrouillée tactiquement, la Lazio, réaliste, a cyniquement puni l'Atalanta, notamment grâce aux changements de Simone Inzaghi, qui ont bouleversé la donne en fin de match. De quoi permettre aux Laziali de remporter la 7e coupe d'Italie de leur histoire.

Modififié

Atalanta 0-2 Lazio

Buts : Milinković-Savić (82e), Correa (90e) pour la Lazio

Deux balles dans le chargeur, mais deux balles en plein cœur. Au terme d'une finale sacrément hachée et épicée de près d'une trentaine de fautes, la Lazio a snipé l'Atalanta sur deux de ses trois tirs cadrés de la rencontre. D'abord en ouvrant la marque grâce à un coup de casque de Sergej Milinković Savić, puis en essuyant l'assiette, grâce à un exploit individuel en contre, signé Correa en fin de match. Pas flamboyant, mais ça, les Laziali s'en cognent : les voilà qui cueillent la septième Coupe d'Italie de leur histoire et avec elle un billet précieux direction la Ligue Europa.

Ballet tactique


Histoire d’inaugurer comme il se doit la fête, Parolo se lance sur le dancefloor en faisant tout de suite valser Iličić comme une quille de bowling. Un premier pas de danse guerrier, qui donne le ton d'un premier acte rude pour les gambettes des attaquants des deux camps, victimes d'un best-of de tacles plutôt maîtrisés, mais sacrément corsés. Tactiquement rodées, les deux formations proposent alors un football rythmé, mais relativement pauvre en occasions sérieuses. À ce petit jeu-là, c'est la chorégraphie offensive laziale qui saute encore le plus aux yeux : à la suite d'un corner de Luis Alberto, il manque quelques centimètres à Acerbi pour ajuster sa tête, avant que Leiva, servi par Lulić, ne voie à son tour son coup de casque piqué échouer juste à côté du but de Gollini. Insuffisant, cependant, pour faire perdre le tempo à l'Atalanta, qui se procure même la plus grosse opportunité du premier acte par De Roon, dont la demi-volée fouettée dans la surface, légèrement contrée par une main de Bastos, s'écrase sur le poteau de Strakosha.

Le coaching parfait d'Inzaghi


Un chouia en retrait avant la pause, la Dea tente de se secouer les miches et de planter ses crocs dans une formation laziale un temps plus attentiste. Rapidement, les pattes habiles de Gómez trouvent Zapata, dont la remise pour Castagne permet au Belge d'armer une cacahuète captée en deux temps par Berisha. Inzaghi s'en bouffe les doigts sur son banc, et décide de jouer successivement les cartes Caicedo, l'Équatorien remplaçant Immobile, puis Milinković-Savić, qui supplée Luis Alberto. Hasard ou pas, la Lazio se trouve un second souffle et c'est le milieu serbe qui vient survoler la défense bergamasque, pour planter un coup de tronche millimétré qui laisse Gollini planté sur ses talons. L'Atalanta aura beau assiéger la surface biancoceleste en toute fin de match, le blindage laziale ne craquera pas. C'est même Correa qui vient achever la Dea juste avant le début du temps additionnel, en croquant Freuler d'un grand pont magistral, avant d'ajuster Gollini. La cerise sur le gâteau pour la Lazio, qui goûte à la septième Coppa de sa longue histoire et obtient aussi un billet précieux pour une ligue Europa qu'elle avait peu de chance de décrocher au regard de son classement présent en Serie A.



Atalanta (3-4-1-2) : Gollini - Masiello, Djimsiti, Palomino - Hateboer, De Roon, Freuler, Castagne - Gómez - Zapata, Iličić. Entraîneur : Gian Piero Gasperini.

SS Lazio (3-5-2) : Strakosha - Luiz Felipe, Acerbi, Bastos (Radu, 36e) - Marušić, Parolo, Leiva, Luis Alberto (Milinković-Savić, 79e), Lulić - Correa, Immobile (Caicedo, 67e). Entraîneur : Simone Inzaghi.


Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:56 EXCEPTIONNEL : 10€ offerts sans sortir la CB + 100€ remboursés en CASH sur votre 1er pari Hier à 11:15 Nouveau Bonus ParionsSport : 100€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 10 juin seulement !
Hier à 17:11 L'association nationale des supporters dénonce des mesures préfectorales "démesurées" 7
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:46 Canal+ et RMC Sport se partagent les droits de la Premier League 43