Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 14 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Inter-Lazio (1-1)

La Lazio fait sauter l'Inter

Au terme d'un scénario dingue, le dernier quart de finale de la Coupe d'Italie aura finalement choisi son vainqueur aux tirs au but : la Lazio est dans le dernier carré !

Modififié

Inter 1-1 (3-4 t.a.b.) Lazio

Buts : Icardi (120e+4, s.p.) pour l'Inter // Immobile (108e) pour la Lazio.

Et, d'un coup, un renard est passé. Il était 23h22, Milan ne respirait plus et chacun commençait à chercher l'issue au labyrinthe créé par un quart de finale de Coupe d'Italie étouffant. Comment allait-on s'extirper de cet Inter-Lazio faible techniquement, animé par des gardiens élastiques et des défenses fragiles ? Là, on a cru voir la sortie lorsque Ciro Immobile est venu faire sauter le script à douze minutes de la fin de la prolongation. Trop simple : l'histoire s'est finalement jouée dans la folie, après un penalty transformé par Icardi à la toute dernière seconde et deux autres ratés par Lautaro Martínez et Radja Nainggolan durant la séance de tirs au but. Comme en 2017, la Lazio fait gicler l'Inter d'un quart de finale de Coupe d'Italie un 31 janvier. Fou !

Stérilité et coup de pression


C’était un soir pour « ne pas faire de calculs » , une nuit pour se remettre la tête à l’endroit et pour sauver, si possible, la tête du contremaître Spalletti. Du moins, c’est ce que le programme annonçait. Foutaise : dès les premières minutes de la soirée, on a compris qu’un changement de système – l’Inter s’est pointée jeudi soir habillée en 4-3-3 – ne pouvait pas régler à lui seul les problèmes de rythme et de liants d’un groupe qui ne sait plus trop comment avancer. Résultat, sans pression, la Lazio a attrapé ce quart de finale de Coupe d’Italie par le bon bout, dans la continuité de sa bonne performance du week-end contre la Juve, et s’est même créé les situations les plus dangereuses du premier acte : une frappe de Luis Alberto facilement captée par Handanovič (28e), puis une autre plus puissante de Ciro Immobile trois minutes plus tard (31e), une nouvelle fois sauvée par le gardien slovène.


Et l’Inter ? Rien, ou pas grand-chose, à l’exception d’une volée sans danger de Brozović au quart d’heure de jeu (15e) et des séquences de conservation de balle stériles, au milieu desquelles Mauro Icardi a une nouvelle fois semblé perdu sous les yeux d’un trio Zanetti-Zhang-Marotta venu en rang serré. Pas bon signe quand on sait que le deuxième nommé a annulé son voyage pour le Nouvel An chinois et qu’il a préféré venir à Milan pour secouer les branches d'un Luciano Spalletti en danger.

Puis, d'un coup, la folie


Changement de pion au retour des vestiaires : Matías Vecino a pris la place de Gagliardini, alors que Candreva a continué de se casser la tête avec des sucreries inutiles. Côté Lazio, la seconde période a débuté par une confirmation : Immobile a longtemps été à côté de ses pompes jeudi soir, notamment dans ses déplacements, là où Luis Alberto a répondu présent, poussant même Handanovič à une nouvelle parade élastique (52e). Puis, d'un coup, le rythme s'est rebellé, enfin, un peu, à l'heure de jeu et la rencontre a explosé avec un raté incroyable de Candreva à la suite d'une frappe repoussée de João Mário (62e), une nouvelle tentative de l'international italien hors cadre et une belle tête de Vecino au-dessus (76e). C'est tout ? Non, car le plus beau est arrivé sur les dernières notes du temps réglementaire, moment choisi par Samir Handanovič pour dégoûter Felipe Caicedo et Immobile en sortant ses arrêts réflexes. Vexé, Strakosha a répondu d'une parade XXL devant Politano. 0-0, on a eu le droit à du rab.


Alors ? Alors, on a vu Strakosha décoller devant Icardi, Caicedo de nouveau buter sur Handanovič, San Siro s'allumer pour de bon, Cédric Soares venir faire ses débuts avec l'Inter et de la tension sur toutes les tronches. Mais surtout la Lazio progressivement plier, sans tomber, tenue par un pressing efficace, puis sauter au visage de l'Inter à la suite d'un double une-deux Immobile-Caicedo conclu par le premier (0-1, 108e). Suffisant pour arracher un billet pour le dernier carré d'une coupe nationale ? C'était l'idée, avant que Milinković-Savić ne vienne percuter D'Ambrosio sur la dernière foulée, donnant ainsi un penalty inespéré à l'Inter et Icardi (1-1, 120e+4). Un simple contretemps, car Strakosha a enfilé durant la séance de tirs au but sa cape pour sortir deux tentatives milanaises (Martínez, Nainggolan) et voilà comment la Lazio a fait tomber l'Inter du quart.


Inter (4-3-3) : Handanovič - D'Ambrosio, Škriniar, Miranda, Asamoah - Gagliardini (Vecino, 46e), Brozović, João Mário (L. Martínez, 81e) - Politano, Icardi, Candreva (Nainggolan, 106e). Entraîneur : Luciano Spalletti.
Lazio (3-5-2) : Strakosha - Wallace (Bastos, 70e), Acerbi, Radu - Marušić, Milinković-Savić, Leiva, Luis Alberto (Parolo, 101e), Lulić (Durmisi, 80e) - Immobile, Correa (Caicedo, 88e). Entraîneur : Simone Inzaghi.


Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:58 Le magnifique coup franc d'un gardien norvégien en amical 2 Hier à 17:31 Giovinco : « Aucun joueur n'a été champion en Europe, aux USA et en Arabie saoudite » 60
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
À lire ensuite
La Varadona