Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 20 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // J26- Lazio-Roma (3-0)

La Lazio dévore la Roma

Face à une Roma friable derrière et sans allant devant, la Lazio a parfaitement fait le boulot pour croquer goulûment dans le derby de Rome. Et mettre un gros taquet derrière les oreilles du rival honni, défait par trois buts à zéro.

Modififié

SS Lazio 3-0 AS Roma

Buts : Caicedo (12e), Immobile (73e, sp), Cataldi (89e) pour la Lazio

Cette fois-ci, il n'y avait pas vraiment photo. Une première période parfaitement maîtrisée, une seconde cyniquement gérée pour couler progressivement les Giallorossi : face à une Roma éteinte techniquement, la Lazio a habilement géré son affaire ce samedi soir pour dresser la Louve par trois pions à rien. On appelle ça, au choix, une humiliation, une branlée, une fessée, une défaite qui tombe mal, une vengeance difficile à digérer ou un échec honteux. Chacun sa définition pour ce revers.

La première lame laziale


Baffée trois buts à un par son rival romain en première partie de championnat, la Lazio n'a pas envie d'attendre pour sortir les couteaux. Les offensives des Laziali sont tout de suite tranchantes et les sucreries techniques de Milinković-Savić et Luis Alberto, qui enquillent les louches gourmandes dans le dos de la défense et les dribbles coquins, sont autant de petits coups de lame dans l'épiderme encore trop tendre de la Roma.


Forcément, à force de subir, la Louve finit par craquer, et la Lazio s'offre le premier sang : peu avant le quart d'heure de jeu, Joaquín Correa glisse une petite douceur dans les petons de Caicedo qui crochète astucieusement Olsen avant de pousser le cuir dans le but vide. Désarmés par le 3-5-2 laziale durant la première demi-heure, les Giallorossi se secouent par la suite un peu plus les miches, mais seul Edin Džeko se procure une réelle occasion, même si son tir trop écrasé autour de la 25e minute de jeu est aisément dévié par Strakosha.

La maladresse romaine, le réalisme biancoceleste


Bien trop mollassonne en première période, la Roma croque plus volontiers dans le derby en seconde. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose : les Romains sont certes plus mobiles, mais toujours sans aucune idée balle au pied. Džeko joue à l'envers, les passes de De Rossi sont hors tempo et seul Nicolo Zaniolo, d'un raid solitaire fantastique, parvient à faire passer un début de frisson dans l'échine des tifosi laziali. En désespoir de cause, Di Francesco fait entrer Perotti et Pastore qui parviennent enfin à redonner un peu de peps aux attaques de la Louve. Florenzi décoche alors un caramel lointain, que Strakosha boxe en corner peu après l'heure de jeu. Puis Pastore, servi de la tête par Džeko, manque d'un rien d'égaliser d'une reprise à bout portant sur corner.


Le tournant de l'affaire. Parfaitement lancé en profondeur par Immobile, alors tout juste entré en jeu, Correa fonce dans la surface où il est légèrement bousculé par Fazio. Immobile transforme, et ses partenaires n'ont dès lors plus qu'à planter un troisième coup de sabre dans le dos de la Louve : magnifiquement servi en une touche par Milinković-Savić, Cataldi bat une nouvelle fois Olsen d'une frappe limpide du gauche. Cerise sur le gâteau pour les Biancoceslesti : Kolarov se prend un second jaune, synonyme de rouge, en toute fin de match. Rideau et scénario idéal pour la Lazio, qui recolle à seulement trois points de son rival romain au classement de la Serie A.



SS Lazio (3-5-2) : Strakosha - Bastos, Acerbi, Radu - Marušić, Milinković-Savić, Leiva, Luis Alberto (Parolo, 69e), Lulić - Correa (Cataldi, 78e), Caicedo (Immobile, 64e). Entraîneur : Simone Inzaghi.

AS Roma (4-3-3) : Olsen - Florenzi, Fazio, Juan Jesus, Kolarov - Cristante, De Rossi (Pastore, 65e), Pellegrini - Zaniolo (Perotti, 60e), Džeko, El Shaarawy. Entraîneur : Eusebio Di Francesco.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur