Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 21e journée

La Lazio bloque la Juve

Réduite à dix après 25 minutes suite à l'expulsion de Buffon, la Juve a ramené un point du stadio Olimpico face à une Lazio valeureuse qui a bien failli s'imposer en fin de rencontre (1-1). Un peu plus tôt dans la soirée, le Napoli n'avait pas réussi à faire mieux qu'un nul à domicile contre le Chievo.

Modififié
Décidément, Antonio Conte va vraiment finir par faire des cauchemars du stadio Olimpico. L'an passé, le coach turinois s'était fait éliminer de la Coupe d'Italie à Rome par la Lazio. Puis, quelques semaines plus tard, il s'était incliné en championnat face à la Roma, sur la même pelouse. Cette saison, en l'espace de quatre jours, Conte et sa Juve se font à nouveau éliminer de la Coupe d'Italie par la Roma et viennent, ce soir, de dire adieu à leur folle série de victoires consécutives, toujours sur cette même pelouse. Un vrai tabou. Ce soir, donc, fin de série pour la Juve. Avec un 13 qui porte malheur. Les Bianconeri, solides leaders de Serie A, étaient à la recherche de leur 13e succès de rang en championnat. Mais ils sont tombés sur une Lazio ressuscitée par Reja, qui a tenu en échec la Vieille Dame, et qui aurait même pu s'imposer en fin de rencontre sans une intervention prodigieuse de Storari et un poteau salvateur. Alors, certes, pour la Juve, il faut voir le verre à moitié plein : les Turinois ont joué à dix pendant plus d'une heure suite à l'expulsion de Buffon. Menés d'un but, ils ont réussi à revenir en seconde période grâce à Llorente (quel but !), mais ne sont pas parvenus à s'imposer. Cela aurait été d'ailleurs trop dur pour cette Lazio, qui a sans nul doute offert la meilleure prestation de sa saison. Pour une fois, la Roma a accueilli le résultat de ses ennemis avec joie : demain, la Louve aura l'occasion de revenir à six points de la Juve. Ce qui est déjà mieux que rien.

Storari, une barre et un poteau

Après avoir fait tourner son effectif en Coupe d'Italie, Conte opte cette fois-ci pour du classique. Les cadres sont tous là, à l'exception de Pirlo et Chiellini. Côté laziale, la formation alignée par Reja semble plutôt défensive, avec la présence sur la pelouse de Konko, Dias, Biava, Cana et Cavanda, tous des joueurs à vocation défensive. La Juve entame bien la rencontre, mais les Laziali semblent revigorés par leur victoire à Udine la semaine dernière. Après 25 premières minutes dont on ne retiendra pas grand-chose, hormis une hésitation de Buffon dont Klose aurait pu profiter, c'est déjà le tournant du match. On prend les mêmes : Klose et Buffon. Le portier balance l'attaquant lancé au but. Pénalty et carton rouge. Les plans de Conte sont mis à mal. Storari entre et c'est Asamoah qui lui cède sa place. Candreva ne tremble pas et transforme la sentence. 1-0. Forcément, ce but donne des ailes à la Lazio, qui continue d'attaquer. Conte attend patiemment la pause pour réorganiser son équipe. Les Turinois tiennent les rangs et s'en vont aux vestiaires sur ce score de 1-0.

En début de seconde période, cela semble aller mieux pour les Bianconeri, qui y mettent beaucoup plus d'envie et de détermination. On va même dire que leur infériorité numérique ne se remarque pas. La Lazio, elle, hésite entre défendre et tenter d'aller en mettre un deuxième. Finalement, la Juve ne va pas lui laisser le choix, en égalisant par Llorente. L'Espagnol expédie un sublime coup de tête en contretemps dans la lucarne, en lobant Berisha. Un but d'avant-centre pur. 1-1, tout est relancé. Derrière, le match s'anime, car aucune des deux équipes ne veut en rester là. Berisha envoie d'abord en corner une frappe puissante de Tévez, mais les deux plus grosses occasions sont à mettre à l'actif de la Lazio. Storari dévie d'abord sur sa barre un coup de tête de Klose à bout portant. Une parade dingue. Quelques instants plus tard, le portier est sauvé par son poteau sur une frappe enveloppée du jeune Keita, tout juste entré en jeu. On en reste finalement là. 1-1. La Juve s'en sort bien, surtout à dix contre onze. La Lazio, pour sa part, peut s'en vouloir pour les occasions ratées. Mais elle sait aussi que la convalescence passe par ce genre de prestations.

Napoli malchanceux, Chievo bunker

Le match nul de la Juve aurait pu permettre au Napoli de se rapprocher du leader. Tu parles. Lors de ces dernières années, le Chievo a souvent été une bête noire pour les Napolitains. Il n'y a qu'à remonter à la saison dernière pour s'en persuader, avec les victoires des Clivensi face au Napoli de Mazzarri. Tradition confirmée. Face à une équipe napolitaine aussi brouillonne que malchanceuse, le Chievo est parvenu à ramener un point précieux du stadio San Paolo (1-1), qui lui permet de prendre provisoirement un point d'avance sur la zone de relégation. En revanche, pour le Napoli, les choses se compliquent vraiment. Après le nul concédé la semaine dernière à Bologne, ce sont à nouveau deux points de perdu face à un mal classé. Conséquences : demain, la Fiorentina a l'occasion de revenir à un point, en cas de victoire face au Genoa. Quant au Scudetto, même plus la peine d'y penser. Benítez va vraiment devoir remotiver ses troupes, car les deux derniers matchs de son équipe sont loin d'être satisfaisants. Défensivement, Naples commet toujours une erreur qui lui est fatale. Cela lui était arrivé à Bologne, et c'est encore arrivé ce soir, avec l'ouverture du score de Sardo inscrit en début de match. Peu inspiré, le Napoli s'en est quasi exclusivement remis à Mertens, qui a eu une activité incessante lors des 45 premières minutes, et qui a même frappé le montant.

Au retour des vestiaires, la pression partenopea s'intensifie, mais la défense du Chievo est dans une soirée de grâce. Aucune erreur, un vrai bunker impénétrable, qui semble, de plus, avoir la chance de son côté : Mertens frappe un nouvelle fois le montant, puis c'est au tour d'Insigne de trouver la barre. Trois poteaux en un match, forcément, on se dit que c'est un jour sans. Heureusement, à trois minutes du terme, Raùl Albiol sauve le Napoli avec une reprise du droit, profitant de l'unique erreur d'inattention de l'arrière-garde de la formation de Corini (qui sera exclu en fin de match). Une égalisation in extremis qui offre un petit point au Napoli. C'est toujours ça de pris, diront les uns. Mais la réalité, c'est que les Azzurri, aujourd'hui, ont offert une prestation bien en dessous de ce qu'ils devraient proposer, et surtout de ce dont ils sont réellement capables. La saison est longue, il y a encore du temps pour se reprendre, mais les autres concurrents (Roma et Fiorentina pour ne citer qu'eux) ne leur feront pas la moindre fleur. Benítez a l'occasion d'effacer immédiatement cette contre-performance, avec un quart de finale de Coupe d'Italie à disputer mercredi contre... la Lazio, justement. En revanche, en cas de revers, on pourrait presque commencer à parler d'une crise de janvier, hein.

Les résultats :


Chievo - Napoli 1-1
Raùl Albiol 87' / Sardo 18'

Lazio - Juventus 1-1
Candreva 27' / Llorente 60'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14
À lire ensuite
William, prince du Sporting