Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Juventus (3-1)

La Lazio avale la Juve

Parfaitement en place collectivement et bien aidée par l'exclusion de Cuadrado à la 69e minute de jeu, la Lazio a étouffé la Juve en seconde période, qui ne s'est jamais remise du but du break, un petit chef-d’œuvre signé Milinković Savić. Et voilà la Vieille Dame avec sa première défaite de la saison en Serie A sous le nez.

Modififié

SS Lazio 3-1 Juventus

Buts : Luiz Felipe (45e+1), Milinković Savić (74e) et Caicedo (90e+5) pour la Lazio // Ronaldo (25e) pour la Juventus

Elle avait presque fini par arrêter d'y croire. Voilà seize ans, seize longues années, que la Lazio n'avait plus domestiqué la Juve à l'Olimpico. Plus d'une décennie sans victoire, qui a donc pris fin ce samedi soir. Comment ? Avec un collectif en béton armé, mais aussi un Milinković Savić et un Luis Alberto impériaux. Et voilà les Biancocelesti qui se retrouvent à trois petites unités des Bianconeri et cinq de l'Inter en haut de la Serie A. Voilà qui donne envie de rêver, quand on est laziale...

Le coup de jus de Ronaldo, le retour de flamme laziale


Invaincue en Serie A depuis la fin septembre, la Lazio balance ses complexes par-dessus bord dès le début de match et commence pied au plancher : Milinković trouve Immobile dès la cinquième minute de jeu dans la surface, mais le tir de l'attaquant biancoceleste est dévié de justesse par De Ligt. Si les Laziali ont décidé de ne pas passer leur soirée planqués sous leur couette, la Juve n'est pas non plus venue à l'Olimpico en pyjama et en pantoufles. Très juste dans le jeu, la Vieille Dame déroule un paquet de combinaisons léchées avec Paulo Dybala à la baguette. Mais le plus gros ambianceur du premier acte reste encore Cristiano Ronaldo : inspiré dans ses décrochages, le Portugais a de la foudre dans les gambettes et s'en va ouvrir la marque après avoir initié un superbe une-deux avec Bentancur, qui lui permet de conclure à bout portant.


Insuffisant pour griller les espoirs des Laziali : les ragazzi d'Inzaghi persistent, alors que Leiva, Milinković et Luis Alberto mettent progressivement la patte sur l'entrejeu. Un cran plus haut, les joueurs du club de la capitale mijotent à petit feu les Bianconeri, acculés sur leurs bases arrière. De quoi finalement permettre à Luiz Felipe, servi par un centre enveloppé de Luis Alberto, d'égaliser d'une tête rageuse, juste avant la pause.

Le chef-d’œuvre de Milinković Savić


La partie d'échecs sera relativement plus sage ensuite, les pièces maîtresses des deux camps, notamment Ronaldo et Dybala côté juventino, faisant l'objet d'une surveillance et d'un marquage particulièrement gratiné. De fait, la Lazio détricote habilement le jeu bianconero et, à défaut de foutre les jetons à Szczęsny, garde une certaine maîtrise en multipliant les sorties de balle propres et maîtrisées. S'ensuivent deux énormes tournants : un dégagement court complètement foiré de Strakosha qui atterrit dans les pieds de Dybala, un cadeau que l'Argentin gâche en tirant dans les pognes du portier laziale. Puis, ce dégommage en règle de Cuadrado sur Lazzari, le Colombien se prenant un rouge logique après avoir découpé le milieu laziale, alors que ce dernier fonçait seul en contre.


Cette fois- ci, la Lazio peut montrer les crocs, et ce qui devait arriver arriva : Luis Alberto balance une galette pour Milinković-Savić dans la surface, qui sort de son chapeau magique un enchaînement contrôle-frappe de haut vol, qui laisse baba Szczęsny. La Juve, dépassée, perd alors un chouia la boule derrière. Pas de bol pour elle, Correa, bien servi par Immobile, se dégote un penalty après s’être vu fauché par Szczęsny. Rideau ? Non, parce qu'Immobile voit sa transformation boxée par le gardien piémontais. Un scénario taré, qui voit la Vieille Dame respirer encore, mais les Bianconeri, en infériorité numérique, ne retrouveront jamais de second souffle. Caicedo, en contre, n'a dès lors plus qu'à essuyer l’assiette en fin de match. Résultat ? Pour la première fois depuis 16 ans, la Lazio casse les pattes de son bourreau juventino à l'Olimpico. Historique, comme le niveau affiché par cette Lazio-là. Les poulains d'Inzaghi infligent au passage à la Vieille Dame sa première défaite en Serie A cette saison, alors que les Bianconeri n'ont plus que trois petits points d'avance sur les Laziali au classement.



Lazio (3-5-2) : Strakosha - Luiz Felipe, Acerbi, S.Radu - Lazzari, Milinković (Caicedo, 90e), Leiva, Luis Alberto (Parolo, 76e), Lulić - Correa, Immobile (Cataldi, 85e). Entraîneur : Simone Inzaghi.

Juventus (4-3-1-2) : Szczęsny - Cuadrado, Bonucci, De Ligt, Alex Sandro - Bentancur (Can, 40e), Pjanić, Matuidi - Bernardeschi (Danilo, 70e) - Ronaldo, Dybala (Higuaín, 79e). Entraîneur : Maurizio Sarri.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi

    Partenaires
    Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
    Hier à 15:56 La FFF dévoile son plan d'action pour aider le foot amateur 6 Hier à 13:45 Par peur du Covid-19, Rapinoe sèche la Challenge Cup 10
    Hier à 12:36 Neuf nouveaux cas positifs dans six clubs de Championship 11 Hier à 12:15 La femme d’un joueur du LA Galaxy épinglée pour racisme 45 Hier à 11:21 Maradona prolonge au Gimnasia jusqu'en 2021 Hier à 07:00 Tony Vairelles veut lancer une Star Academy du foot 29
    À lire ensuite
    MU fait dérailler la City