Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 51 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Fiorentina-Juventus (0-3)

La Juventus zigouille la Fiorentina

Trop rarement secouée par des Violets volontaires, mais trop maladroits techniquement, la Vieille Dame a progressivement éteint la Fiorentina, pour signer un succès autoritaire à l'Artemio Franchi (0-3).

Modififié

AC Fiorentina 0-3 Juventus

Buts : Bentancur (31e), Chiellini (69e) et Ronaldo (79e, sp) pour la Juventus

À croire que c'est un scénario au dénouement purement inévitable. Dans son antre, la Fiorentina a bien su exister, tenter quelques coups par-ci par-là, pour peut-être trouver une brèche, aussi minuscule soit-elle, dans la forteresse piémontaise. Mais la Juve, sûre de sa force, était tout simplement beaucoup trop solide, réaliste et bien en place pour ces Violets-là. Lesquels ont fini par se prendre froidement et simplement trois balles dans le buffet.

Le brouillon florentin, l'assurance piémontaise


Histoire de ne pas laisser la Juve imposer tout de suite son rythme à l'Artemio Franchi, la Fiorentina se sort les tripes d'entrée : Benassi balance dès la seconde minute de jeu une grosse galette qui échoue à quelques centimètres du poteau de Szczęsny. De fait, les Violets mettent une belle agressivité à la récupération du ballon, mais sont beaucoup trop brouillons techniquement pour réellement casser les pieds des Bianconeri. En attestent les maladresses de Gerson et Chiesa qui, plutôt que de jouer simple, se font des nœuds au cerveau en s'essayant à des passes longues pas franchement inspirées.

La Vieille Dame remet alors progressivement le pied sur la gonfle. Et sème un premier embryon de chaos dans la surface toscane, quand Cuadrado tourbillonne au milieu de la défense adverse et glisse subtilement pour De Sciglio, dont le centre atterrit sur la mimine de Biraghi. Pas de pot pour les Juventini : l'arbitre, après vérification vidéo, douche leurs espoirs en refusant de leur octroyer un penalty. Pas grave, Rodrigo Bentancur a d'autres cartouches dans son chargeur. L'Uruguayen, après un une-deux malin avec Dybala, envoie ainsi une frappe du gauche vicelarde dans le petit filet florentin, qui laisse Lafont sur ses talons.

Révolte éphémère


Sûre de son fait comme un aristocrate de ses privilèges, la Vieille Dame rentre des vestiaires en somnolant, et les Toscans en profitent pour esquisser un début de révolution. Chiesa, bien lancé à deux reprises par Gerson, envoie alors deux frappes qui finissent dans les grandes pognes de Szczęsny. Finalement, beaucoup de bruit pour rien : le vent de révolte populaire florentin se transforme au fil des minutes en légère brise, alors que les Toscans se révèlent incapables de secouer les vieux acquis des Juventini. Chiellini l'a bien compris et vient même doubler la mise d'une volée du droit, que Lafont ne peut qu'effleurer. Ronaldo, à la suite d'une main de Fernandes, n'a dès lors plus qu'à essuyer l'assiette, d'un penalty plein d'assurance. De quoi torpiller une bonne fois pour toutes le suspense et permettre à la Juve d'enregistrer son 13e succès en 14 matchs de Serie A. Côté violet, en revanche, les gambettes peuvent se mettre au moins un petit peu à trembler : voilà sept matchs que les ragazzi de Stefano Pioli n'ont plus gagné en championnat.


AC Fiorentina (4-3-3) : Lafont - Milenković, Pezzella, Vitor Hugo, Biraghi - Benassi (Pjaca, 66e), Veretout, Edimilson Fernandes - Gerson (Théreau, 81e), Simeone, Chiesa. Entraîneur : Stefano Pioli.


Juventus (4-3-1-2) : Szczęsny - Cancelo, Bonucci, Chiellini, De Sciglio - Cuadrado (D. Costa, 83e), Bentancur, Matuidi - Dybala - Cristiano Ronaldo (Bernardeschi, 81e), Mandžukić (Kean, 89e). Entraîneur : Massimiliano Allegri.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Les bonnes recettes de la FFF 8
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible