Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Roma-Juventus (0-0)

La Juventus sur le toit de la Botte

Malgré un match nul sans saveur (0-0), la Juventus a fait le nécessaire pour s'adjuger un septième Scudetto d'affilée. La marque d'un grand club, sans contestation possible.

Modififié

AS Roma 0-0 Juventus


La Juve, le septième ciel et le plafond de verre


Tel le sparadrap qui enquiquine le capitaine Haddock dans L'Affaire Tournesol, cette saison, le Napoli a longuement ennuyé la Juve. Mais, finalement, la Vieille Dame a gardé le cap et tient encore la barre du football italien. Sans faire un grand match, ce dimanche à Rome, la Juventus s'est octroyé un septième Scudetto d'affilée, quatre jours après avoir décroché une nouvelle Coupe d'Italie face au Milan dans ce même stadio Olimpico. Le bilan positif d'une saison qui n'a pas été un long fleuve tranquille, loin de là, mais qui a illustré parfaitement l'ADN de ce club à part : la Juventus n'abandonne jamais. Et ce soir, à défaut de lutter encore, elle va célébrer son succès avec la manière.

Petit dîner entre amis


Qui dit rencontre de gala dit tenue qui va avec, et c'est en costume avec nœud papillon que les Giallorossi accueillent leurs hôtes. Un choix vestimentaire qui s'est imposé presque au dernier moment, après avoir appris sur le tard que ni l'Inter et ni la Lazio ne pourraient l'empêcher de figurer parmi le gratin européen l'an prochain. C'est donc avec la banane que les protégés de Di Francesco commencent cette soirée, sans montrer toutefois l'envie de bousculer leurs visiteurs. Du côté des farceurs, Pellegrini chipe la vedette à Matuidi, mais sa mauvaise blague, totalement involontaire au passage, empêche son ami Džeko de pousser le cuir au fond des filets (8e). Par manque totale de classe, c'est au tour du Belge Nainggolan de voler le ballon aux petits Juventini, pour ne rien en faire d'intéressant et l'envoyer dans le jardin du voisin. « Mal élevé » , peste dans son coin Allegri, venu à Rome pour faire la fête et non pour faire de la garderie. D'autant plus que le reste de la soirée se passe pour le mieux. Ces sympathiques Turinois ne sont pas ici en ennemis, mais accordent beaucoup de respect à leurs homologues romains. En buvant deux-trois Spritz, les 22 convives se rappellent combien de fois ils ont lutté ensemble pour rafler le gros lot, boivent un cul-sec à la superbe histoire européenne romaine, puis un deuxième pour cette année écoulée qui satisfait tout le monde. En manque d'attention, Pellegrini crache un noyau d'olive qui passe juste à côté du visage de Szczęsny, humour qui ne fait pas trop rire le Polonais (41e). Pas suffisant pour casser l'ambiance, et c'est tant mieux.

La couronne est prête


Après une pause bien méritée, tout ce beau monde retourne vaquer à ses petites activités. Paulo Dybala pense avoir la bonne idée en prenant le contrôle des platines, mais il est repris de justesse par le gérant des lieux, soucieux de ne pas déranger le voisinage (48e). Le mot d'ordre, c'est l'amusement, et il n'y aura pas de place pour un quelconque écart. Nainggolan va d'ailleurs dépasser les bornes à deux reprises (63e, 68e) et donc quitter les lieux plus vite que prévu sur demande de l'homme au gilet fluo. Derrière ce moment de flottement, la soirée arrive presque à son terme, et le moment tant attendu est arrivé : Gigi Buffon, jamais très loin de ses amis, donne de la voix pour rameuter tout le monde. Il sait forcément que pour la septième année d'affilée, sa bande de potes va être sacrée meilleure équipe italienne du moment. Il sait aussi que cette année fut un peu plus difficile que les autres, que la lutte a fait rage, mais qu'au bout, la joie n'en est que plus belle.



AS Roma (4-3-3) : Alisson - Kolarov, Juan Jésus, Fazio, Florenzi - Pellegrini, De Rossi, Nainggolan - Cengiz Ünder, Džeko, El Shaarawy. Entraîneur : Eusebio Di Francesco.


Juventus (4-2-3-1) : Szczęsny - De Sciglio, Barzagli, Rugani, Alex Sandro - Khedira, Pjanić - Bernardeschi, Dybala, Mandžukić - Higuaín. Entraîneur : Massimiliano Allegri.


  • Résultats et classement de Serie A



    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 134
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom